Technologie aérienne

De Hearts of Iron 4 FR Wiki
(Redirigé depuis Air technology)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arbre standard des différents modèles d'avions. Les pays principaux disposent d'arbres identiques, mais avec des noms et apparences uniques pour leurs appareils.

La technologie aérienne est un domaine de recherche permettant de débloquer de nouveaux modèles d'avions de plus en plus puissants. Outre les modèles primitifs (chasseur et bombardier de l'entre-deux guerres), on trouve plusieurs catégories d'avions :

  • Les avions légers regroupent l'appui aérien rapproché (pour des missions de soutien des troupes et d'attaque de la marine), les chasseurs (capables d'assurer la supériorité aérienne et d'intercepter les appareils ennemis) et les bombardiers navals (spécialisés dans l'attaque des navires en mer et au port). Chacun de ces types d'appareil dispose de trois modèles, et tous peuvent également être adaptés en version embarquée pour servir à bord d'un porte-avions.
  • Les avions intermédiaires sont les chasseurs lourds (aux fonctions similaires aux chasseurs, mais plus résistants et à plus longue portée) et les bombardiers tactiques (qui peuvent attaquer à la fois les troupes et les bâtiments ennemis).
  • Les avions lourds sont les bombardiers stratégiques, capables de raser les bâtiments ennemis à longue distance et de larguer des bombes atomiques.
  • Les avions à réaction se développent une fois les moteurs-fusée découverts : il existe deux types de chasseurs à réaction, deux de bombardiers tactiques et un de bombardier stratégique. Tous sont nettement plus rapides que leurs équivalents standard.

Avions légers

Il existe trois types d'avions légers, tous développés à partir des chasseurs de l'entre-deux-guerres. Ce sont les chasseurs, avions d'appui aérien rapproché, et bombardiers navals. Tous peuvent être modifiés dans des versions qui peuvent être embarquées sur des porte-avions.

Chasseurs

Les chasseurs sont des avions légers et maniables spécialisés dans le combat contre les avions ennemis. Ils peuvent effectuer des missions de supériorité aérienne et d'interception, pour protéger les avions alliés et abattre les appareils ennemis.

Icône (générique) Technologie Année Temps de recherche Prérequis Description Statistiques
Chasseur de l'entre-deux-guerres Chasseur de l'entre-deux-guerres 1933 170 jours Suite aux nombreuses modifications apportées aux chasseurs pendant et après la Grande-Guerre, le biplan est devenu obsolète. Nous devons maintenant songer à transférer les innovations technologiques du secteur civil vers le secteur militaire.
2 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur de l'entre-deux-guerres
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 570 km
Défense aérienne : 8,0 Attaque aérienne : 9,0
Agilité : 45,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 1,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 330,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 22,00
Chasseur embarqué de l'entre-deux-guerres Chasseur embarqué de l'entre-deux-guerres 1933 85 jours Chasseur de l'entre-deux-guerres Chasseur de base modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
2 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Chasseur de l'entre-deux-guerres
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 456 km
Défense aérienne : 8,0 Attaque aérienne : 9,0
Agilité : 45,0 Supériorité aérienne: 1,0
Attaque navale : 2,0 Ciblage naval : 10.0
Vit. max : 297,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 26,40
Chasseur I Chasseur I 1936 170 jours Chasseur de l'entre-deux-guerres Avec l'avènement du moteur en étoile, du monoplan et de la structure métallique, une nouvelle génération d'avions légers est en train d'apparaître. En développant ce modèle, nous avons essayé de concevoir notre tout premier chasseur moderne.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 700 km
Défense aérienne : 10,0 Attaque aérienne : 18,0
Agilité : 50,0 Supériorité aérienne: 1,0
Attaque navale : 2,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 500,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 24,00
Chasseur embarqué I Chasseur embarqué I 1936 85 jours Chasseur I Chasseur de base modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
3 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Chasseur I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 560 km
Défense aérienne : 11,0 Attaque aérienne : 18,0
Agilité : 50,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 3,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 450,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 28,40
Chasseur II Chasseur II 1940 170 jours Chasseur I Compte tenu des progrès fulgurants réalisés dans le domaine des chasseurs, nous devons continuer à améliorer les modèles existants tout en nous adaptant aux nouvelles technologies. Notre nouveau chasseur devra être rapide, présenter d'excellentes performances en altitude, bénéficier d'un rayon d'action maximal et être doté d'un armement efficace.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 1 000 km
Défense aérienne : 12,0 Attaque aérienne : 27,0
Agilité : 65,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 4,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 650,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 26,00
Chasseur embarqué II Chasseur embarqué II 1940 85 jours Chasseur II Chasseur amélioré et modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
2 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Chasseur II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 800 km
Défense aérienne : 13,0 Attaque aérienne : 27,0
Agilité : 65,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 6,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 585,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 30,40
Chasseur III Chasseur III 1944 170 jours Chasseur II Bien que nos précédentes générations de chasseurs n'aient pas démérité, nous devons profiter de tous les avantages que peut offrir un modèle plus avancé. Avec son moteur à piston, ce chasseur sera à la pointe de la technologie. Outre son excellent rayon d'action, il sera puissant, agile et équipé d'armes redoutablement efficaces.
4 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur III
Manpower Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 1 200 km
Défense aérienne : 14,0 Attaque aérienne : 32,0
Agilité : 80,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 6,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 720,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 28,00
Chasseur embarqué III Chasseur embarqué III 1944 85 jours Chasseur III Chasseur avancé et modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
3 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Chasseur embarqué III
Manpower Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 960 km
Défense aérienne : 15,0 Attaque aérienne : 32,0
Agilité : 80,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 8,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 648,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 32,400

Appui aérien rapproché

Les avions d'appui aérien rapproché sont conçus pour apporter leur aide aux troupes terrestres dans les combats qu'elles mènent. Ils peuvent mener des missions d'appui aérien, de frappe navale ou d'attaque portuaire.

Icône (générique) Technologie Année Temps de recherche Prérequis Description Statistiques
Appui aérien rapproché I Appui aérien rapproché I 1936 170 jours Chasseur de l'entre-deux-guerres Notre doctrine d'appui aérien rapproché nécessite un avion capable d'effectuer des frappes de précision. Bien que la capacité de charge de ces avions soit moindre que celle des bombardiers tactiques, ils peuvent néanmoins attaquer et détruire de petites cibles inopinées en les mitraillant ou par des bombardements en piqué.
2 Aluminium 1 Caoutchouc
Appui aérien rapproché I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 700 km
Défense aérienne : 14,0 Attaque aérienne : 6,0
Agilité : 35,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 3,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 10,0 Vit. max : 390,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : 22,00
Appui aérien rapproché embarqué I Appui aérien rapproché embarqué I 1936 85 jours Appui aérien rapproché embarqué I Avion d'appui aérien rapproché de base, modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
2 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Appui aérien rapproché embarqué I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 400 km
Défense aérienne : 14,0 Attaque aérienne : 6,0
Agilité : 35,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 4,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 10,0 Vit. max : 351,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : 26,40
Appui aérien rapproché II Appui aérien rapproché II 1940 170 jours Appui aérien rapproché I Les premières expériences menées sur le terrain ont montré qu'il était nécessaire d'améliorer la vitesse, le blindage et la manœuvrabilité des avions d'appui aérien rapproché pour leur permettre d'échapper aux tirs des chasseurs et de la DCA de l'ennemi. Nos prochains avions d'attaque au sol seront aussi équipés de bombes, de canons et mitrailleuses plus puissants afin d'infliger davantage de dégâts à leurs cibles.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Appui aérien rapproché II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 1 000 km
Défense aérienne : 16,0 Attaque aérienne : 10,0
Agilité : 39,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 5,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 15,0 Vit. max : 450,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : <span style="float:right;"24,00
Appui aérien rapproché embarqué II Appui aérien rapproché embarqué II 1940 85 jours Appui aérien rapproché II Avion d'appui aérien rapproché, amélioré et modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
3 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Appui aérien rapproché embarqué II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 640 km
Défense aérienne : 16,0 Attaque aérienne : 10,0
Agilité : 39,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 7,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 15,0 Vit. max : 405,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : 28,40
Appui aérien rapproché III Appui aérien rapproché III 1944 170 jours Appui aérien rapproché II Face à l'efficacité croissante des canons antiaériens et des intercepteurs ennemis, nos avions d'appui aérien rapproché doivent encore évoluer. Notre nouveau modèle est doté d'un moteur plus puissant, d'un fuselage plus protecteur et mieux adapté aux bombardements en piqué et d'une capacité de charge accrue.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Appui aérien rapproché III
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 1 200 km
Défense aérienne : 20,0 Attaque aérienne : 14,0
Agilité : 44,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 10,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 20,0 Vit. max : 550,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : 26,00
Appui aérien rapproché embarqué III Appui aérien rapproché embarqué III 1944 85 jours Appui aérien rapproché III Avion d'appui aérien rapproché avancé, modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
3 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Carrier Close Air Support III
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 800 km
Défense aérienne : 20,0 Attaque aérienne : 14,0
Agilité : 44,0 Supériorité aérienne y: 1,0
Attaque navale : 13,0 Ciblage naval : 10,0
Attaque au sol : 20,0 Vit. max : 495,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,2
Production Cost.png Coût de production : 30,40

Bombardiers navals

Les bombardiers navals sont spécialement conçus pour attaquer les navires ennemis, que ce soit en mer ou au port.

Icône (générique) Technologie Année Durée de recherche Prérequis Description Statistiques
Bombardier naval I Bombardier naval I 1936 170 jours Chasseur de l'entre-deux-guerres Au cours de la prochaine décennie, l'aéronavale jouera probablement un rôle déterminant dans la guerre navale, notamment contre les sous-marins, dont l'importance ne cesse de croître. Des bombardiers en piqué et des aivons de reconnaissance seront nécessaires.
2 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier naval I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 850 km
Défense aérienne : 12,0 Attaque aérienne : 6,0
Agilité : 30,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 15,0 Ciblage naval : 7,5
Vit. max : 230,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 26,00
Bombardier naval embarqué I Bombardier naval embarqué I 1936 85 jours Bombardier naval I Bombardier naval de base modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
2 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Bombardier naval embarqué I
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 680 km
Défense aérienne : 13,0 Attaque aérienne : 6,0
Agilité : 30,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 15,0 Ciblage naval : 7,5
Vit. max : 207,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 31,20
Bombardier naval II Bombardier naval II 1940 170 jours Bombardier naval I Les progrès réalisés dans les domaines de la propulsion et de l’aérodynamisme vont nettement améliorer la vitesse et les capacités d'attaque en piqué des avions des forces aéronavales.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier naval II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 930 km
Défense aérienne : 14,0 Attaque aérienne : 10,0
Agilité : 35,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 20,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 300,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 28,00
Bombardier naval embarqué II Bombardier naval embarqué II 1940 85 jours Bombardier naval II Bombardier naval amélioré et modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
2 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Bombardier naval embarqué II
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 744 km
Défense aérienne : 15,0 Attaque aérienne : 10,0
Agilité : 35,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 20,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 270,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 33,20
Bombardier naval III Bombardier naval III 1944 170 jours Bombardier naval II L'avènement des structures métalliques et des aérofreins ouvre la voie à des systèmes aéronautiques plus complexes. Mais pour utiliser ces systèmes avancés, l'équipage des avions du futur devra être élargi.
3 Aluminium 1 Caouthcouc
Bombardier naval III
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 1 100 km
Défense aérienne : 16,0 Attaque aérienne : 14,0
Agilité : 40,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 25,0 Ciblage naval : 12,5
Vit. max : 400,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 30,00
Bombardier naval embarqué III Bombardier naval embarqué III 1944 85 jours Bombardier naval III Bombardier naval avancé et modifié pour décoller et atterrir sur des porte-avions.
3 Aluminium 1 CaoutchoucCarrier variant
Bombardier naval embarqué III
Manpower.png Main d’œuvre : 20 Rayon d'action : 880 km
Défense aérienne : 17,0 Attaque aérienne : 14,0
Agilité : 40,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 25,0 Ciblage naval : 12,5
Vit. max : 360,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 35,20

Avions intermédiaires

Les avions intermédiaires comprennent les chasseurs lourds et les bombardiers tactiques, tous développés à partir du bombardier de l'entre-deux-guerres.

Bombardiers tactiques

Les bombardiers tactiques sont des modèles polyvalents qui peuvent effectuer les missions des avions d'appui aérien rapproché (pour le soutien au sol et les attaques portuaires) ou des bombardiers stratégiques (pour les bombardements industriels). Ils sont cependant moins efficaces que les appareils spécialisés.

Icône (générique) Technologie Année Durée de recherche Prérequis Description Statistiques
Bombardier de l'entre-deux-guerres Bombardier de l'entre-deux-guerres 1933 170 jours Beaucoup considèrent que la prochaine guerre ne pourra être remportée qu'en bombardant l'ennemi jusqu'à l'anéantissement total de ses forces. Nous devons impérativement concevoir un bombardier capable de transporter de lourdes charges à la vitesse adéquate.
2 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier de l'entre-deux-guerres
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 1 400 km
Défense aérienne : 15,0 Attaque aérienne : 5,0
Agilité : 16,0 Bombardement stratégique : 10,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 4,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 3,0
Vit. max : 250,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,3 Production Cost.png Coût de production : 35,00
Bombardier tactique I Bombardier tactique I 1936 170 jours Bombardier de l'entre-deux-guerres Les bombardiers moyens doivent être polyvalents, rapides et capables de remplir différents rôles. Les bimoteurs légers ont encore de beaux jours devant eux.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier tactique I
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 2 400 km
Défense aérienne : 18,0 Attaque aérienne : 8,0
Agilité : 20,0 Bombardement stratégique : 12,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 8,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 6,0
Vit. max : 430,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,3 Production Cost.png Coût de production : 37,00
Bombardier tactique II Bombardier tactique II 1940 170 jours Bombardier tactique I Le rayon d'action, la capacité d'emport et la vitesse des bombardiers tactiques lourds peuvent être améliorés sans que cela nuise à leur polyvalence.
4 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier tactique II
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 2 500 km
Défense aérienne : 21,0 Attaque aérienne : 13,0
Agilité : 25,0 Bombardement stratégique : 14,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 12,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 10,0
Vit. max : 440,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,3 Production Cost.png Coût de production : 39,00
Bombardier tactique III Bombardier tactique III 1944 170 jours Bombardier tactique II À l'instar des progrès réalisés sur les chasseurs, nous devions utiliser des matériaux et formes non conventionnels pour développer les bimoteurs les plus rapides et les plus performants jamais conçus.
5 Aluminium 1 Caoutchouc
Bombardier tactique III
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 3 000 km
Défense aérienne : 24,0 Attaque aérienne : 20,0
Agilité : 30,0 Bombardement stratégique : 16,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 15,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 15,0
Vit. max : 480,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,3 Production Cost.png Coût de production : 41,00

Chasseurs lourds

Plus armés et plus rapides que les chasseurs classiques, les chasseurs lourds ont également une plus grande portée, ce qui leur permet d'accomplir les mêmes missions que les chasseurs classiques, mais plus loin, par exemple pour escorter des bombardiers en mission. Moins agiles que les chasseurs de base, ils peuvent ainsi être mis en difficulté au combat contre ceux-ci.

Icône (générique) Technologie Année Durée de recherche Prérequis Description Statistiques
Chasseur lourd I Chasseur lourd I 1936 170 jours Bombardier de l'entre-deux-guerres Pour échapper aux chasseurs ennemis, nos bombardiers doivent être escortés jusqu'à leurs cibles. Nous devons donc concevoir un chasseur d'escorte doté du même rayon d'action qu'un bombardier. Cet avion sera inévitablement plus grand, plus lent et moins agile qu'un chasseur léger, mais il sera lourdement armé.
2 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur lourd I
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 1 300 km
Défense aérienne : 13,0 Attaque aérienne : 36,0
Agilité : 25,0 Supériorité aérienne : 1,25
Attaque navale : 3,0 Ciblage naval : 6,0
Vit. max : 500,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 28,00
Chasseur lourd II Chasseur lourd II 1940 170 jours Chasseur lourd I L'expérience nous a montré que notre chasseur lourd est vulnérable aux chasseurs légers, dont l'agilité est inégalable. En revanche, son armement lourd lui permet d'intercepter facilement les bombardiers ennemis. Ce nouveau modèle bénéficiera d'une meilleure capacité offensive contre les avions ennemis ou les cibles terrestres. Sa vitesse et son rayon d'action seront également améliorés.
3 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur lourd II
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 1 700 km
Défense aérienne : 15,0 Attaque aérienne : 46,0
Agilité : 30,0 Supériorité aérienne : 1,25
Attaque navale : 6,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 550,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 30,00
Chasseur lourd III Chasseur lourd III 1944 170 jours Chasseur lourd II Bien que nos chasseurs lourds aient montré leur capacité à assumer différents rôles, nous devons concevoir un nouveau modèle à la fois capable de combattre les chasseurs ennemis et d'intercepter les bombardiers toujours plus rapides et mieux protégés de nos adversaires.
4 Aluminium 1 Caoutchouc
Chasseur lourd III
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 2 000 km
Défense aérienne : 18,0 Attaque aérienne : 54,0
Agilité : 33,0 Supériorité aérienne : 1,25
Attaque navale : 9,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 600,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,2 Production Cost.png Coût de production : 32,00

Avions lourds

Il n'existe qu'un seul type d'avions lourds : les bombardiers stratégiques.

Bombardiers stratégiques

Les bombardiers stratégiques sont conçus pour raser les industries ennemies et larguer la bombe atomique lorsque celle-ci est découverte.

Icône (générique) Technologie Année Durée de recherche Prérequis Description Statistiques
Bombardier stratégique I Bombardier stratégique I 1936 170 jours La Grande Guerre et les études réalisées depuis ont montré que la prochaine guerre ne pourra être gagnée qu'en bombardant les cibles militaires et les grandes villes de l'ennemi. Nous devons impérativement nous doter d'un bombardier capable de mener de telles opérations de destruction. Celui-ci devra être rapide, voler à haute altitude et transporter une charge significative, d'où la nécessité de prévoir une large cellule et plusieurs moteurs. Il devra également être équipé d'armes défensives.
3 Aluminium 2 Caoutchouc
Bombardier stratégique I
Manpower.png Main d’œuvre : 80 Rayon d'action : 2 500 km
Défense aérienne : 25,0 Attaque aérienne : 50,0
Agilité : 5,0 Bombardement stratégique : 30,0
Supériorité aérienne : 0,01 Attaque navale : 1,5
Ciblage naval : 0,6 Vit. max : 400,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,8
Production Cost.png Coût de production : 60,00
Bombardier stratégique II Bombardier stratégique II 1940 170 jours Bombardier stratégique I Les bombardements sont très efficaces pour affaiblir l'ennemi. L'amélioration de l'arsenal défensif et de la vitesse du nouveau modèle lui permettra d'échapper à la destruction, et l'augmentation de sa capacité d'emport et de son rayon d'action renforcera son efficacité.
4 Aluminium 2 Caoutchouc
Bombardier stratégique II
Manpower.png Main d’œuvre : 80 Rayon d'action : 3 500 km
Défense aérienne : 35,0 Attaque aérienne : 100,0
Agilité : 7,0 Bombardement stratégique : 45,0
Supériorité aérienne : 0,01 Attaque navale : 1,5
Ciblage naval : 0,6 Vit. max : 450,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,8
Production Cost.png Coût de production : 62,00


Bombardier stratégique III Bombardier stratégique III 1944 170 jours Bombardier stratégique II Pour échapper aux tirs des chasseurs et de la DCA ennemis, notre prochain modèle devra voler à très haute altitude. Il devra également être plus grand afin de transporter davantage de bombes et de carburant, car qui dit plus de carburant dit aussi meilleur rayon d'action.
1 Pétrole 5 Aluminium 2 Caoutchouc
Bombardier stratégique III
Manpower.png Main d’œuvre : 80 Rayon d'action : 5 000 km
Défense aérienne : 50,0 Attaque aérienne : 150,0
Agilité : 10,0 Bombardement stratégique : 60,0
Supériorité aérienne : 0,01 Attaque navale : 1,5
Ciblage naval : 0,6 Vit. max : 500,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 0,8
Production Cost.png Coût de production : 64,00

Avions à réaction

Débloqués par la technologie d'ingénierie « Moteur à réaction », les avions a réaction sont de trois types : chasseurs, bombardiers tactiques et bombardiers stratégiques. Plus rapides et puissants que leurs équivalents classiques, ils sont également beaucoup plus coûteux.

Icône (générique) Technologie Année Durée de recherche Prérequis Description Statistiques
Chasseur à réaction I Chasseur à réaction I 1945 170 jours Moteur à réaction
et
Appui aérien rapproché III, Chasseur III, ou Bombardier naval III
Les premiers chasseurs à réaction sont très prometteurs. Nous devons poursuivre nos recherches afin de concevoir des avions capables d'accueillir ces moteurs, car les chasseurs classiques ne font plus le poids.
2 Aluminium 3 Tungstène 1 Caoutchouc
Chasseur à réaction I
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 1 200 km
Défense aérienne : 15,0 Attaque aérienne : 36,0
Agilité : 72,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 5,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 950,0 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,4 Production Cost.png Coût de production : 30,00
Chasseur à réaction II Chasseur à réaction II 1950 170 jours Chasseur à réaction II Grâce aux nouvelles voilures en flèche et au choix de matériaux plus légers, nous allons continuer à améliorer le rayon d'action et la vitesse des chasseurs à réaction.
3 Aluminium 3 Tungstène 1 Caoutchouc
Chasseur à réaction II
Manpower.png Main d’œuvre : 40 Rayon d'action : 2 200 km
Défense aérienne : 18,0 Attaque aérienne : 40,0
Agilité : 72,0 Supériorité aérienne : 1,0
Attaque navale : 5,0 Ciblage naval : 10,0
Vit. max : 1 100 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,4 Production Cost.png Coût de production : 32,00
Bombardier tactique à réaction I Bombardier tactique à réaction I 1945 170 jours Moteur à réaction
et
Bombardier tactique III
Avec l'avènement des chasseurs à réaction, il nous faut des bombardiers capables d'égaler, voire de dépasser, la vitesse de ceux-ci. La première génération de bombardiers moyens et de chasseurs-bombardiers équipés de moteurs à réaction remplira ce rôle.
2 Aluminium 3 Tungstène 1 Caoutchouc
Bombardier tactique à réaction I
Manpower.png Main d’œuvre : 80 Rayon d'action : 1 800 km
Défense aérienne : 24,0 Attaque aérienne : 18,0
Agilité : 57,0 Bombardement stratégique : 16,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 15,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 15,0
Vit. max : 1 000 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,7 Production Cost.png Coût de production : 45,00
Bombardier tactique à réaction II Bombardier tactique à réaction I 1950 170 jours Bombardier tactique à réaction I En plus d'être rapides, les futurs bombardiers à réaction battront des records en termes d'altitude et de rayon d'action. Ils pourront ainsi mener des missions de bombardement et de reconnaissance intercontinentale.
3 Aluminium 3 Tungstène 1 Caoutchouc
Bombardier tactique à réaction II
Manpower.png Main d’œuvre : 80 Rayon d'action : 5 000 km
Défense aérienne : 28,0 Attaque aérienne : 22,0
Agilité : 57,0 Bombardement stratégique : 20,0
Supériorité aérienne : 1,0 Attaque navale : 15,0
Ciblage naval : 6,0 Attaque au sol : 20,0
Vit. max : 1 000 km/h Fiabilité : 80,0%
Conso. carburant : 0,7 Production Cost.png Coût de production : 48,00
Bombardier stratégique à réaction I Bombardier stratégique à réaction I 1950 170 jours Moteur à réaction
et
Bombardier stratégique III
L'association de plusieurs moteurs à réaction permet aux nouveaux modèles d'atteindre des vitesses inégalées sans rogner sur leur capacité d'emport ou sur leur rayon d'action. Ces avions sont conçus pour transporter une nouvelle génération d'armes de destruction massive.
3 Aluminium 3 Tungstène 1 Caoutchouc
Bombardier stratégique à réaction I
Manpower.png Main d’œuvre : 160 Rayon d'action : 7 000 km
Défense aérienne : 54,0 Attaque aérienne : 100,0
Agilité : 14,0 Bombardement stratégique : 64,0
Supériorité aérienne : 0,01 Attaque navale : 1,5
Ciblage naval : 0,6 Vit. max : 920,0 km/h
Fiabilité : 80,0% Conso. carburant : 1,6
Production Cost.png Coût de production : 80,00