Bulgarie

From Hearts of Iron 4 FR Wiki
Jump to navigation Jump to search

Catégorie:1.10

Bulgarie
Error creating thumbnail: File missing

Capitale:
Sofia

Type de gouvernement:
Régime autoritaire

Faction:
Neutre

Catégorie:Pays

La Bulgarie est un pays modeste d'Europe située dans les Balkans, frontalière de la Grèce, de la Yougoslavie, de la Roumanie et de la Turquie. Elle est dotée d'une armée moyenne ainsi que de quelques avions de chasse et d'une puissance industrielle convenable. Non-alignée en début de partie, la Bulgarie est souvent attirée vers le fascisme par le biais des priorités nationales de l'Italie et de l'Allemagne, la première pouvant tenter d'en faire une alliée dans sa propre faction, tandis que la seconde peut chercher à arbitrer des différends frontaliers avec ses voisins, résultant en des gains ou des pertes de territoire, selon les choix qui sont faits.

Située au cœur d'une zone de conflit intense, la Bulgarie aura dans tous les cas bien du mal à conserver sa neutralité sur toute la période, et lui permettre de tirer un avantage territorial de ce conflit peut-être un défi intéressant.

Contexte historique

Durant la Deuxième Guerre mondiale, la Bulgarie du Tsar Boris III s'allia en 1941 à l'Allemagne, et sa principale contribution au conflit fut de laisser passer par son territoire les forces de l'Axe pour mener leurs opérations en Yougoslavie et en Grèce. Pour favoriser cette alliance, l'Allemagne avait cédé en 1940 à la Bulgarie le territoire roumain de Dobroudja, dans le cadre du Deuxième arbitrage de Vienne. Après les invasions allemandes dans les Balkans, la Bulgarie occupa les territoires qu'elle revendiquait dans le cadre de la Grande Bulgarie.

La Bulgarie ne participa pas, en revanche, à l'offensive contre l'Union soviétique : de façon générale, le pays fut réticent à répondre à certaines demandes de l'Allemagne, le tsar lui-même semblant avoir protégé des Juifs lorsqu'Hitler tenta de faire appliquer une politique antisémite dans le pays. En 1943, Boris mourut dans des conditions suspectes, certains soupçonnant un assassinat fomenté par les Allemands, et son fils Siméon, âgé de six ans, monta sur le trône tandis qu'un conseil de régence gouvernait à sa place. Après un coup d'état communiste en septembre 1944, et face à l'approche de forces russes, elle changea de camp et passa en octobre du côté des Alliés, menant avec eux des opérations en Europe du sud.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Infanterie motorisée
  • Cie du génie I


  • Chasseur de l'entre-deux-guerres
  • Stockage de carburant

La Bulgarie dispose de très peu de technologies en comparaison de ses voisins : elle ne peut que mettre en place des forces terrestres, éventuellement motorisées, mais pas accompagnées d'artillerie ni de blindés. Elle ne dispose d'aucune technologie navale et ses seuls avions sont des chasseurs datés. Pour rattraper son retard, elle dispose de trois emplacements de recherche, auxquels s'ajoutent ceux que débloquent ses priorités nationales.

Politique

Esprits nationaux


Second National Catastrophe icon
Seconde catastrophe nationale
  • Stabilité : -10.00%
  • Stabilité hebdomadaire : -0.30%
  • Soutien à la guerre : -10.00%
  • Cet esprit national sera retiré si la Grande Bulgarie est restaurée :
  • Contrôle de l'ensemble des Etats de Sofia, Plovdiv, Mésie, Bourgas, Serbie méridionale, Macédoine, Macédoine centrale, Thrace, Dobrogée.
Après la défaite lors de la Grande Guerre, le traité de Neuilly-sur-Seine nous a contraints à céder de vastes territoires à la Yougoslavie, au Royaume de Grèce et à la Roumanie, et jusqu'à il y a peu, la Ligue des nations nous a imposé d'accorder la priorité au paiement de lourdes réparations de guerre, ce qui grippe l'économie et accroît inévitablement la dette. Les Bulgares ne se sont jamais véritablement remis de l'épreuve, et il n'est donc guère surprenant que ce traité soit qualifié par tous de « seconde catastrophe nationale ».
Army Restrictions icon
Restrictions militaires
  • Production des usines : -25.00%
  • Production des chantiers navals : -25.00%
  • Interdit d'accroître la législation sur la conscription
    ou de déclarer la guerre.
  • Interdit d'entraîner ou démanteler des unités,
    ou de modifier les modèles d'unités.
  • Interdit de produire des blindés, des avions
    ou des navires
Une autre conséquence du traité de Neuilly-sur-Seine est la quantité de limitations sévères imposées à l'armée bulgare, non seulement pour interdire tout service militaire obligatoire, limiter le nombre de troupes et d'officiers et empêcher l'usage de matériel et d'armement performants, mais aussi d'interdire toute manoeuvre ou planification d'opération - et même le nombre de fusils.
IMRO icon
OMRI
  • Gain quotidien de poids politique : -0.30
  • Stabilité : -10.00%
  • Efficacité de l'amélioration des relations : -15.00%
Notre réputation internationale pâtit sérieusement des crimes fratricides commis par l'Organisation révolutionaire intérieure macédonienne, poussant en 1934 à la répression militaire contre le fief de l'OMRI à Petritch, infligeant ainsi un grave revers à l'organisation, et contraignant la plupart de ses dirigeants à fuir à l'étranger.
Malgré tout, certaines cellules sont toujours actives dans le pays, et nos relations diplomatiques en subissent toujours les conséquences.

Quand Battle for the Bosphorus est actif, la Bulgarie souffre de graves pénalités militaires, politiques et diplomatiques. L'OMRI, organisation aspirant au retour des territoires macédoniens en Bulgarie, nuit à la diplomatie du pays, et il importe de choisir entre la soutenir, au risque d'empirer encore cette réputation, ou de la condamner, et donc de renoncer à la reconquête de ces territoires. Le traité de Neuilly-sur-Seine limite également très profondément les possibilités militaires du pays, qui ne peut ni recruter, ni modifier ses divisions, et ne peut construire ni navires, ni avions, ni blindés. Pour se débarrasser de ces énormes pénalités, la Bulgarie doit atteindre la priorité nationale « Négocier le réarmement », puis dépenser du poids politique pour prouver ses bonnes intentions au Royaume-Uni et réarmer. La réponse des Britanniques dépendra, entre autres, du soutien apporté ou non à l'OMRI, des relations entretenues avec le Royaume-Uni, mais aussi avec les autres pays des Balkans. Si les négociations échouent, il restera possible d'appliquer des pressions, et si celles-ci n'aboutissent pas, la Bulgarie gardera une chance de se remilitariser si elle est entrainée dans un conflit...

Enfin, la Seconde catastrophe bulgare peut être oubliée en récupérant les territoires perdus à l'issue de la Grande Guerre, ou en atteignant certaines priorités nationales. Dans l'attente, la pénalité hebdomadaire à la stabilité est compensée par un conseiller, l'homme de paille du tsar Sotir Savov, mais celui-ci disparaîtra si Boris III venait à perdre le pouvoir, et il faudra alors trouver un moyen d'éliminer cette pénalité avant que la stabilité perdue ne soit trop importante...

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Partisans de Boris III
Error creating thumbnail: File missing
Non aligné
55% Boris III Oui
Union de la légion nationale bulgare
Error creating thumbnail: File missing
Fasciste
29% Hristo Lukov Non
Parti démocratique
Error creating thumbnail: File missing
Démocratique
9% Nikola Mushanov Non
Parti communiste bulgare
Error creating thumbnail: File missing
Communiste
4% Georgi Dimitrov Non

Gestion des mouvements

Avec Battle of the Bosphorus, la Bulgarie est divisée par les luttes de plusieurs partis influents : les Socialistes larges (sociaux-démocrates), l'Union agraire (groupement intéressé par les questions paysannes), le Zveno (organisation nationaliste regroupant des officiers de l'armée) et le Mouvement social-national (organisation fasciste). Chacun de ses partis jouit d'un niveau de popularité et d'un niveau de loyauté, allant de 0 à 100. En abaissant la popularité d'un parti à 0, il devient possible de définitivement le réprimer et ainsi de le faire disparaître du paysage politique. À l'inverse, en portant sa loyauté à 100, il devient possible de l'intégrer au gouvernement, et ainsi de profiter des avantages qu'il fournit. Dans les deux cas, cela permet de faire disparaître les menaces que représente le parti en question (risque de grèves socialistes, ou de coup d’État militaire du Zveno, par exemple).

Pour pouvoir influer sur la loyauté et la popularité d'un parti, il est nécessaire de suivre certaines priorités nationales : certaines permettent de soutenir des partis pour les faire rentrer au gouvernement (et gagner au passage de nouveaux conseillers), d'autres de réprimer le parti, jusqu'à jeter ses membres en prison. Selon la voie suivie, certains mouvements ne pourront être soutenus. Par exemple, une Bulgarie fasciste ne pourra que réprimer les Socialistes larges. Chaque décision de gestion des mouvements coûte du poids politique, et dure de plus en plus longtemps à mesure que l'intégration ou la destruction du mouvement se rapproche. Une seule décision de ce type pouvant être prise à la fois, il s'agit également de jongler entre les différents mouvements à gérer, selon l'urgence du moment.

Diplomatie

Non-alignée, la Bulgarie débute avec un bonus relationnel envers les autres pays de cette idéologie. Elle dispose de revendications sur des territoires voisins possédés par la Grèce et la Roumanie, qui peuvent lui être octroyés par les arbitrages allemands. Le fascisme est également assez fort en son sein, et l'Italie peut influencer son idéologie, pour lui faire rejoindre l'Axe ou sa propre faction. La Bulgarie est également voisine de la Yougoslavie et de la Turquie, mais ses voisins sont globalement plus puissants qu'elle.

Priorités nationales

[[Fichier:Priorités Bulgarie BFB.jpg|thumb|Les priorités bulgares dans Battle for the Bosphorus.]] Si la Bulgarie utilise normalement les priorités génériques, elle dispose de son propre arbre de priorités avec Battle for the Bosphorus. Celui-ci est divisé en une partie industrielle et militaire, et une autre politique.

  • La partie industrielle et militaire de l'arbre permet de faire un choix entre améliorer l'industrie nationale, ou se reposer sur des investissements étrangers. Elle permet aussi de mettre fin aux pénalités militaires, puis de moderniser l'armée, notamment en obtenant l'esprit national « La Prusse des Balkans » qui fournit d'énormes atouts aux divisions et commandants bulgares. D'autres priorités permettent de mettre en place une industrie navale et, à terme, de revendiquer la supériorité dans la région en obtenant des objectifs de guerre contre les pays voisins.
  • Politiquement, il s'agit de choisir entre apporter un soutien à Boris III ou le rejeter :
    • En cas d'opposition, la Bulgarie peut se diriger vers le communisme ou la démocratie. Dans le premier cas, elle peut ensuite rejoindre l'Union soviétique, ou tenter de créer une Fédération des Balkans en convertissant au communisme les pays voisins, en commençant par la Yougoslavie. À terme, il lui sera alors possible d'annexer toute la région. Dans le second cas, une Bulgarie démocratique pourra ou bien créer une Confédération balkanique, ou bien rejoindre les Alliés.
    • En cas de soutien à Boris, la Bulgarie peut ensuite s'allier avec les puissances fascistes quitte à détrôner le tsar pour pleinement rejoindre l'Axe, ou soutenir un renforcement de la monarchie sous des apparences démocratiques. Ceci permet de rejoindre les Alliés, ou de faire cavalier seul en tentant de soumettre les Balkans, après avoir comploté contre Boris pour instaurer ou bien son fils Siméon et un conseil de régence, ou bien l'ancien tsar déchu, Ferdinand.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

28px Volontaires

28px Économie civile

28px Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines
Carburant produit par unité de pétrole : -40%
Réserves de carburant : -25%

50 % des ressources pour l'exportation
-5% de temps de recherche
+10 % Production des usines
+10 % Production des chantiers navals
+15 % vitesse de construction
+20% Transmission des renseignements civils
+10% Transmission des renseignements maritimes.

La Bulgarie débute avec une loi de conscription très limitée, qui ne lui fournit quasiment pas d'hommes. Sa loi économique mobilise pour sa part quatre de ses onze usines civiles.

Usines

Usines en 1936
Error creating thumbnail: File missing

3 Usines militaires
Naval dockyard
0 Chantier naval
Error creating thumbnail: File missing

11 Usines civiles

Pour l'Europe, l'industrie bulgare est très limitée, avec trois usines militaires seulement et aucun chantier naval, malgré son accès à la Mer noire. Avec seulement sept usines civiles disponibles pour le commerce et la construction, la Bulgarie est assez limitée dans ses possibilités.

Ressources

Total des ressources en 1936
Oil.png
Pétrole
Rubber.png
Caoutchouc
Steel.png
Acier
Aluminum.png
Aluminium
Tungsten.png
Tungstène
Chromium.png
Chrome
0 0 0 3 0 1

Ces chiffres représentent le total produit : selon les lois sur le commerce, une certaine quantité peut être exportée.

La Bulgarie ne dispose d'aucune ressource à l'exception de trois unités d'aluminium et d'une de chrome, qui ne lui sont pas d'une utilité immédiate. Plus encore, il est impossible d'accroître cette maigre production en développant les infrastructures, déjà convenables. À moins de conquérir les territoires de ses voisins, ou de profiter de certaines priorités nationales de Battle for the Bosphorus, elle doit donc importer le nécessaire pour équiper son armée.

Armée

Forces terrestres

10Infantry.png Divisions d'infanterie 2Cavalry.png Divisions de cavalerie

L'armée de Bulgarie dispose de dix divisions d'infanterie composées de neuf bataillons d'armes légères et d'une compagnie du génie, ce qui en fait des divisions assez performantes, bien qu'elles manquent d'artillerie. Comme forces mobiles, elle dispose de deux divisions combinant quatre bataillons de cavalerie et de deux bataillons d'infanterie motorisée. Cette armée reste cependant bien inférieure en nombre et en qualité à celle de ses voisins, et manque d'équipement.

La Bulgarie peut profiter des grandes capacités offensives de son unique maréchal :

  • Nikola Mihailov Mihov, niveau 4, Officier de carrière, Liens politiques, Loyal au Tsar, Destructeur de forteresses

Elle possède aussi des généraux de bonne qualité :

  • Georgi Popov, niveau 4, Officier d'infanterie, Héros de guerre, Administrateur de talent
  • Nicola Hadzhipetkov, niveau 4, Stratège brillant, Officier d'infanterie, Organisateur
  • Vasil Tenev Boydev, niveau 3, Officier de cavalerie, Loyal au Tsar
  • Ivan Markov, niveau 3, Imprudent, Officier de cavalerie
  • Georgi Markov, niveau 3, Vieille garde, Officier d'infanterie
  • Asen Nikolov, niveau 2, Officier de carrière, Officier d'infanterie
  • Konstantin Lukash, niveau 2, Officier d'infanterie
  • Nikola Stoychev, niveau 2, Prudent, Loyal au Tsar
  • Damian Velchev, niveau 2, Imprudent, Sévère, Membre du Zveno
  • Angel Dotsev, niveau 1, Organisateur

Flotte

La Bulgarie dispose d'une base navale, mais d'aucune flotte, et n'a ni technologie ni chantier naval pour en bâtir.

Aviation

Aviation en 1936
Error creating thumbnail: File missing

48 Chasseurs

Les 48 chasseurs bulgares sont datés, et en nombre très insuffisant pour concurrencer les aviations des pays voisins. De plus, la faible production industrielle peut rendre difficile l'accroissement de l'aviation du pays.


Stratégie

...

Succès

...

Europe
Error creating thumbnail: File missing
Albanie
Error creating thumbnail: File missing
Autriche
Error creating thumbnail: File missing
Belgique
Error creating thumbnail: File missing
Bulgarie
Error creating thumbnail: File missing
Danemark
Error creating thumbnail: File missing
Espagne
Error creating thumbnail: File missing
Estonie
Error creating thumbnail: File missing
Finlande
Error creating thumbnail: File missing
France
Error creating thumbnail: File missing
Grèce
Error creating thumbnail: File missing
Hongrie
Error creating thumbnail: File missing
Irlande
Error creating thumbnail: File missing
Italie
Error creating thumbnail: File missing
Lettonie
Error creating thumbnail: File missing
Lituanie
Error creating thumbnail: File missing
Luxembourg
Error creating thumbnail: File missing
Norvège
Error creating thumbnail: File missing
Pays-Bas
Error creating thumbnail: File missing
Pologne
Error creating thumbnail: File missing
Portugal
Error creating thumbnail: File missing
Reich allemand
Error creating thumbnail: File missing
Roumanie
Error creating thumbnail: File missing
Royaume-Uni
Error creating thumbnail: File missing
Slovaquie
Error creating thumbnail: File missing
Suède
Error creating thumbnail: File missing
Suisse
Error creating thumbnail: File missing
Tchécoslovaquie
Error creating thumbnail: File missing
Turquie
Error creating thumbnail: File missing
Union soviétique
Error creating thumbnail: File missing
Yougoslavie
Amérique du Nord
Error creating thumbnail: File missing
Canada
Error creating thumbnail: File missing
Costa Rica
Error creating thumbnail: File missing
Cuba
Error creating thumbnail: File missing
République dominicaine
Error creating thumbnail: File missing
États-Unis
Error creating thumbnail: File missing
Guatemala
Error creating thumbnail: File missing
Haïti
Error creating thumbnail: File missing
Honduras
Error creating thumbnail: File missing
Mexique
Error creating thumbnail: File missing
Nicaragua
Error creating thumbnail: File missing
Panama
Error creating thumbnail: File missing
Salvador
Amérique du Sud
Error creating thumbnail: File missing
Argentine
Error creating thumbnail: File missing
Bolivie
Error creating thumbnail: File missing
Brésil
Error creating thumbnail: File missing
Chili
Error creating thumbnail: File missing
Colombie
Error creating thumbnail: File missing
Équateur
Error creating thumbnail: File missing
Paraguay
Error creating thumbnail: File missing
Pérou
Error creating thumbnail: File missing
Uruguay
Error creating thumbnail: File missing
Venezuela
Asie
Error creating thumbnail: File missing
Afghanistan
Error creating thumbnail: File missing
Arabie saoudite
Error creating thumbnail: File missing
Bhoutan
Error creating thumbnail: File missing
Chine
Error creating thumbnail: File missing
Chine communiste
Error creating thumbnail: File missing
Clique du Guangxi
Error creating thumbnail: File missing
Indes néerlandaises
Error creating thumbnail: File missing
Iran
Error creating thumbnail: File missing
Irak
Error creating thumbnail: File missing
Japon
Error creating thumbnail: File missing
Malaisie britannique
Error creating thumbnail: File missing
Mandchoukouo
Error creating thumbnail: File missing
Mengkukuo
Error creating thumbnail: File missing
Mongolie
Error creating thumbnail: File missing
Népal
Error creating thumbnail: File missing
Oman
Error creating thumbnail: File missing
Philippines
Error creating thumbnail: File missing
Raj britannique
Error creating thumbnail: File missing
Shanxi
Error creating thumbnail: File missing
Siam
Error creating thumbnail: File missing
Tannou-Touva
Error creating thumbnail: File missing
Tibet
Error creating thumbnail: File missing
Xibei San Ma
Error creating thumbnail: File missing
Xinjiang
Error creating thumbnail: File missing
Yémen
Error creating thumbnail: File missing
Yunnan
Afrique
Error creating thumbnail: File missing
Afrique du Sud
Error creating thumbnail: File missing
Éthiopie
Error creating thumbnail: File missing
Liberia
Océanie
Error creating thumbnail: File missing
Australie
Error creating thumbnail: File missing
Nouvelle-Zélande