Carnets de développement/Chine communiste

From Hearts of Iron 4 FR Wiki
Jump to navigation Jump to search

Bonjour et bienvenue dans un nouveau carnet de développement au sujet de la Chine. Aujourd'hui, nous allons jeter un œil à Mao Zedong, et au pays récemment renommé « Chine communiste ». Comme avertissement, nous allons aussi vous montrer à quel point vous pouvez devenir vraiment fou avec le nouveau système de décisions (spoiler : assez fou).

Vu la situation générale de la Chine en 1936, les communistes n'étaient probablement pas donnés favoris par quiconque pour gagner la Guerre civile. Mao et l'Armée rouge venaient tout juste d'échapper à l'encerclement et à la destruction à Jiangxi, étant forcés de se lancer dans la célèbre Longue Marche qui les a menés jusqu'à leur nouvelle base au Shanxi. Là, ils ont tenté de retrouver leurs forces et de se préparer pour leur prochain affrontement avec les forces de Chiang Kai-Shek. Le Japon menaçait à l'arrière plan, et la question de base était simple : qui frapperait le premier ?

Fichier:DD221117A.jpg

Cette question formait le centre des débats stratégiques dans lesquels le parti s'est retrouvé plongé. Si le Japon frappait en premier, alors une alliance avec les nationalistes serait nécessaire pour présenter un Front Uni à l'ennemi. Si le Japon restait passif, alors les efforts devraient être dirigés contre les nationalistes. Et si Mao avait émergé comme chef suprême dans les luttes de factions internes durant la Longue Marche, il était loin d'être totalement assuré. D'autres pouvaient bien essayer d'usurper sa position, défendant d'autres voies pour parvenir au véritable communisme.

Fichier:DD221117B.jpg

Quand la guerre est finalement venue, elle est venue des Japonais. Plusieurs mois plus tôt, l'un des principaux généraux de Chiang avait pris les choses en mains et avait forcé Chiang (plus ou moins sous menace des armes) à signer une alliance avec les Communistes (cet incident de Xi'an est représenté dans le jeu comme une décision que les seigneurs de la guerre peuvent prendre - ce qui marchait mieux selon nous dans l'optique du gameplay qu'un événement aléatoire qui survenait à un moment). Finalement ensemble dans un Front uni, les deux camps ne perdirent pas de temps à miner l'esprit du traité tout en en respectant la lettre. En 1940, le Front uni était plus ou moins devenu une formalité.

En regardant l'arbre de priorités, vous noterez que les Communistes partagent la partie droite de leur arbre avec les Nationalistes (les moddeurs seront heureux d'entendre que nous avons maintenant quelque chose nommé « priorités partagées » dans les scripts, qui fait à peu près ce que vous pouvez penser qu'elle fait). Puisque les missions qui ouvrent ces différents pays dépendent soit du fait d'avoir la même idéologie soit de très bonnes relations, les Communistes débutent dans une position de négociation nettement plus faible que les Nationalistes. Mais des changements dans la situation pourraient vous donner de nouvelles opportunités - par exemple si, disons, le Japon devenait communiste...

Fichier:DD221117C.jpg

Dans sa partie gauche, l'arbre s'occupe des différentes factions internes du Parti Communiste, de Mao et ses alliés jusqu'à la faction entraînée et soutenue par les Soviétiques derrière Wang Ming ou à une tentative de « social-démocratie » moins radicale avec Zhang Lan. Au centre, vous avez le même dilemme qu'affrontent les Nationalistes - vous concentrez-vous sur la menace Japonaise, ou tentez vous d'affronter les autres factions chinoises et d'atteindre la suprématie avant que le Japon ne frappe à la porte ?

Représenter la contribution des Communistes chinois à la guerre a représenté pour nous un certain problème - ils ne se sont pas engagés en guerre ouverte pour la plupart, et notre système n'est pas vraiment fait pour représenter une guérilla offensive. Nous voulions donner aux Communistes une vraie chance de gagner la Guerre Civile sans avoir à reposer sur le système maladroit et contre-intuitif de la version de base, où vous boostez la popularité du parti en Chine pour faire passer des états de votre côté.

Donc quelques « réunions de conception » tardives plus tard (de la bière a pu ou non être impliquée), nous sommes sortis avec le système d'infiltration/soulèvement, qui est une mécanique unique pour les Communiste. Au niveau le plus basique, il est censé vous laisser payer du matériel d'infanterie pour infiltrer un état. En soi, il fait très peu - mais quand vous déclenchez le soulèvement, les états que vous avez infiltrés passeront de votre côté. Selon votre approche, cela peut démolir l'économie de guerre du camp opposé et coincer une grande part de leur armée en territoire ennemi.

Fichier:DD221117D.png (Les chiffres ne sont pas définitifs)

Si nous voulions que cela représente la façon dont les Communistes mettaient en application leur stratégie dans la Guerre du Peuple, construisant des bases depuis lesquelles mener une guerre de guérilla, nous ne voulions pas non plus laisser l'autre camp sans moyen de contrer l'infiltration. Donc le joueur infiltré peut dépenser des ressources pour essayer de mettre à jour votre infiltration et, s'il la découvre, de la contrer.

Nous avons donc étendu le système un peu plus loin pour qu'infiltrer un état ne soit pas juste un système d'états infiltrés/épargnés, mais pour permettre de bâtir une base de plusieurs niveaux. Au niveau le plus basique, vos soldats sabotent principalement l'infrastructure et les usines quand vous lancez le soulèvement. Aux plus hauts niveaux, l'état passe sous votre contrôle et au plus haut niveau il déploie même des unités de milice pour le défendre.

Nous avons ensuite adapté ce système pour qu'il fonctionne contre les Japonais. Contrer l'infiltration ne la retire pas instantanément, mais réduit seulement ce niveau. C'est toujours utile, mais ça peut ne pas être assez.

Notez que le système est toujours en phase de test et pourrait changer avant la publication.

Mais l'opposition et la guerre ne sont pas les seuls moyens pour gagner la Guerre civile. Nous voulions vraiment explorer comment les Communistes auraient pu sécuriser leur influence par des moyens politiques, ce qui nous amène à la seconde mécanique unique de la Chine, le soutien politique.

Fichier:DD221117E.png (Les chiffres ne sont pas définitifs)

Quand les Communistes décident d'utiliser la branche « sociale démocratie » de leur arbre, ils formeront finalement un gouvernement de coalition avec les Nationalistes, ce qui lancera une lutte de pouvoir entre les deux partis. Vous pouvez alors dépenser du pouvoir politique pendant un certain nombre de jours pour vous créer une base de soutien dans différents états Chaque état représente une valeur de soutien, et sécuriser le soutien des autres seigneurs de la guerre ajoute encore plus de soutien. Une fois que vous avez plus de soutien que les Nationalistes, vous pouvez tenter de pousser dans le pays tout entier, pour finalement annexer toute la Chine quand Chiang Kai-Shek aura eu... un accident.

Le joueur nationaliste, bien entendu, a des moyens de contrer ça, mais avec un poids politique limité, il faudra fatalement faire des sacrifices. Notez que vous pouvez suivre les deux approches pour déboussoler les Nationalistes.

Plus de détails sur comment nous avons fait cela devra attendre un futur carnet, dans lequel nous parlerons plus des scripts derrière les nouvelles fonctionnalités.

C'est tout pour cette semaine. La prochaine fois nous vous parlerons des Généraux, et de pourquoi nous avons regardé leur arbre généalogique. Pour l'instant, jetez un œil aux superbes chapeaux que les Héros de la Révolutions portent au combat :

Fichier:DD221117F.jpg

Édit : Nous avons oublié de montrer d'autres nouveaux portraits pour la RPC, les voici : Fichier:DD221117G.png

À 16 heures aujourd'hui, @Da9L et @podcat montreront l'arbre de priorités allemandes retravaillé, tenteront de tuer Hitler et de faire revenir le Kaiser ! Alors regardez le Twitch de Paradox aujourd'hui à 16 heures (CET) : https://go.twitch.tv/paradoxinteractive

Archangel85, 22/11/2017

Version originale : Communist China

Catégorie:Carnet de développement