Ouvrir le menu principal

Malaisie britannique

Malaisie britannique
British Malaya.png
Capitale:
Singapour

Type de gouvernement:
Régime démocratique

Faction:
Neutre

La Malaisie britannique est un état fantoche (fantoche intégré, quand Together for Victory est actif) soumis au Royaume-Uni et situé en Asie du Sud-est. Ne disposant que d'une armée réduite et d'une production industrielle très faible (une seule usine, civile), la Malaisie britannique est totalement dépendante du Royaume-Uni en ce qui concerne ses aspects militaires. Son principal atout réside dans ses très importantes réserves de tungstène et de caoutchouc, vitales pour l'effort de guerre britannique.

Le pays est susceptible de devenir une cible du Japon, comme les autres colonies européennes de la région. La Malaisie doit alors compter sur le soutien de sa puissance de tutelle et du reste du Commonwealth pour survivre. S'il est théoriquement possible de lui permettre d'accéder à l'indépendance grâce au système d'autonomie de Together for Victory, celle-ci peut être très difficile à obtenir au vu de la position du pays.

Sommaire

Contexte historique

La Malaisie britannique occupait une place cruciale dans les positions Alliées en Asie-Océanie, en particulier avec la forteresse de Singapour qui permettait de contrôler le détroit de Malacca, entre les océans Indien et Pacifique. En décembre 1941, le Japon envahit la péninsule dans le cadre de son expansion vers le sud de l'Asie, et parvint à s'emparer de Singapour, pourtant un bastion bien défendu, ce qui fut aux yeux de l'état-major britannique l'un des plus grands désastres de la guerre.

De 1942 jusqu'en août 1945, la Malaisie fut sous occupations japonaise, occupation cependant contestée par les forces communistes engagées dans la résistance.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Infanterie motorisée
  • Cie du génie I
  • Cie de reconnaissance I
  • Char de la Grande Guerre
  • Char léger I
  • Artillerie tractée
  • Canon antiaérien tracté
  • Destroyer II
  • Croiseur léger I
    • Classe Amphion améliorée
  • Croiseur lourd I
    • Classe County améliorée
  • Croiseur de bataille I
    • Classe Admiral améliorée
  • Cuirassé I
    • Classe Nelson améliorée
  • Porte-avions I
  • Sous-marin I
    • Classe O/P/R améliorée
    • Classe S améliorée
  • Navire de transport
  • Chasseur de l'entre-deux guerres
    • Chasseur de l'entre-deux guerres embarqué
  • Appui aérien rapproché I
  • Bombardier naval I
    • Bombardier naval embarqué
  • Bombardier de l'entre-deux guerres
  • Génie mécanique et électronique
  • Radio
  • Détection radio

Doctrine terrestre

  • Guerre des tranchées

Doctrine navale

  • Flotte de dissuasion

Doctrine aérienne

  • Aucune

La Malaisie britannique dispose des mêmes technologies que le Royaume-Uni, ce qui lui donne un avantage indéniable. Contrairement aux autres pays de la région, elle dispose de trois emplacements de recherche au lieu de deux, et ses priorités peuvent en débloquer deux autres.

Contrairement aux autres pays du Commonwealth, la Malaisie britannique n'est pas intégrée au partage de technologies. Elle peut le rejoindre si elle atteint le niveau de colonie.

Politique

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Organisation nationale des Malais unis   Démocratique 29% Shenton Thomas Oui
Unionistes panocéaniques   Fasciste 11% Dirigeant aléatoire Non
Parti Communiste de Malaisie   Communiste 29% Lai Teck Non
Kesatuan Melayu Muda   Non aligné 30% Ibrahim Hj Yaacob Non (impossible sans mod)

Diplomatie

Soumise au Royaume-Uni dont elle est le fantoche (ou le fantoche intégré, si Together for Victory est actif), les Indes néerlandaises n'ont aucune marge de manœuvre en matière de politique extérieure et seront plongées dans les conflits que leur maître rejoindra. Elles sont donc généralement impliquées dans les guerres contre l'Axe lorsque l'Allemagne attaque les Alliés, et peuvent être la cible d'une attaque japonaise.

Le Royaume-Uni dispose par ailleurs d'une priorité nationale permettant de construire des fortifications en Malaisie, au niveau de Singapour ; en retour, l'autonomie du pays se trouve légèrement diminuée.

Enfin, si l'Australie choisit le bon chemin, elle peut demander à prendre possession de la Malaisie britannique pour en assurer la défense. Si les Britanniques acceptent, elle deviendra alors sa dépendance.

Priorités nationales

 
L'arbre des priorités nationales génériques.

La Malaisie britannique utilise l'arbre des priorités nationales génériques, qui est divisé en cinq grandes sections :

  • La section militaire fournit de l'expérience terrestre et des bonus de recherche pour les technologies et doctrines terrestres.
  • La section aérienne fournit de l'expérience aérienne, des bases gratuites et des bonus de recherche pour les nouveaux avions et les doctrines aériennes.
  • La section maritime fournit de l'expérience maritime, des bonus de recherche pour les modèles de navires et les doctrines navales, et des chantiers navals gratuits.
  • La section industrielle fournit des usines civiles et militaires gratuites, ainsi que des infrastructures, des bonus de recherche dans les domaines industriels et de pointe, et des emplacements de recherche supplémentaire.
  • La section politique permet de gagner du poids politique, puis de choisir une famille idéologique et des bonus permettant de la renforcer. Les parcours pouvant être choisis sont le fascisme, le communisme, la neutralité et l'interventionnisme démocratique. La Malaisie britannique étant au départ démocratique, elle ne peut choisir que la voie du libéralisme.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

  Volontaires uniquement

  Économie civile

  Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines

50 % des ressources pour l'exportation
-5% de temps de recherche
+10 % Production des usines
+10 % Production des chantiers navals
+15 % vitesse de construction

La Malaisie britannique débute avec un ensemble de lois classique. Sa loi de conscription limite sa population recrutable à environ 50 000 hommes.

Usines

Usines en 1936
 
0 Usine militaire
 
0 Chantiers naval
 
1 Usine civile

La Malaisie britannique est industriellement nulle en 1936. Elle n'a aucune usine militaire ni chantier naval, et ne possède qu'une usine civile. Les seuls espoirs d'industrialisation du pays viennent donc des constructions que pourrait réaliser son pays-maître, et de ses priorités nationales.

Ressources

Total des ressources en 1936
 
Pétrole
 
Caoutchouc
 
Acier
 
Aluminium
 
Tungstène
 
Chrome
16 497 26 20 246 0

Ces chiffres représentent le total produit : selon les lois sur le commerce, une certaine quantité peut être exportée.

La Malaisie est extrêmement riche en ressources, avec la plus grande réserve mondiale de caoutchouc, et de très importants gisements de tungstène. Son acier, son pétrole et son aluminium peuvent aussi servir l'effort de guerre de quiconque la contrôle. Cette richesse en fait une cible de choix, d'autant que son industrie inexistante ne peut utiliser ces ressources à bon escient. Plus encore, la Malaisie britannique dispose d'infrastructures très basiques : les améliorer peut encore accroître énormément la production de ressources de cette région du monde.

Armée

2   Divisions d'infanterie

L'armée malaise est ridiculement faible, avec deux divisions de trois bataillons d'armes légères chacune, bien faibles, et totalement inexpérimentées. Le pays n'a par ailleurs aucune industrie pour produire du matériel de guerre et armer des divisions et sa défense repose donc exclusivement sur son pays maître.

Malgré sa situation maritime stratégique et ses nombreuses technologies navales, la Malaisie n'a pas de flotte, ni de chantier pour en bâtir une. Le pays n'a pas non plus d'aviation, et son potentiel industriel nul en 1936 ne lui permet pas d'imaginer en obtenir une...


Europe

  Albanie   Autriche   Belgique   Bulgarie   Danemark   Espagne   Estonie   Finlande   France   Grèce   Hongrie   Irlande   Italie   Lettonie   Lituanie   Luxembourg   Norvège   Pays-Bas   Pologne   Portugal   Reich allemand   Roumanie   Royaume-Uni   Slovaquie   Suède   Suisse   Tchécoslovaquie   Turquie   Union soviétique   Yougoslavie

Amérique du Nord

  Canada   Costa Rica   Cuba   République dominicaine   États-Unis   Guatemala   Haïti   Honduras   Mexique   Nicaragua   Panama   Salvador

Amérique du Sud

  Argentine   Bolivie   Brésil   Chili   Colombie   Équateur   Paraguay   Pérou   Uruguay   Venezuela

Asie

  Afghanistan   Arabie saoudite   Bhoutan   Chine   Chine communiste   Clique du Guangxi   Indes néerlandaises   Iran   Irak   Japon   Malaisie britannique   Mandchoukouo   Mengkukuo   Mongolie   Népal   Oman   Philippines   Raj britannique   Shanxi   Siam   Tannou-Touva   Tibet   Xibei San Ma   Xinjiang   Yémen   Yunnan

Afrique

  Afrique du Sud   Éthiopie   Liberia

Océanie

  Australie   Nouvelle-Zélande