Pays-Bas

De Hearts of Iron 4 FR Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pays-Bas
Netherlands.png
Capitale:
Amsterdam

Type de gouvernement:
Démocratie

Faction:
Neutre

Les Pays-Bas sont un pays d'Europe de l'Ouest situé entre la Belgique et le Reich allemand, qui disposent également de possessions coloniales en Amérique du Sud et dans les Caraïbes, ainsi que de l'état fantoche intégré des Indes néerlandaises, en Indonésie qui leur donne accès un une immense part des ressources mondiales de caoutchouc. Comme la Belgique et le Luxembourg, les Pays-Bas sont généralement attaqués par l'Allemagne lorsque celle-ci décide d'envahir la France. Leur armée réduite leur offre alors une bien piètre résistance.

Le DLC Man the Guns offre aux Pays-Bas un arbre de priorités nationales spécifiques qui leur permet de lutter contre la crise économique et politique qui gangrène le pays, de prendre position dans les luttes d'influence opposant le Royaume-Uni à l'Allemagne, d'industrialiser son territoire national ou ses colonies, et finalement de livrer une guerre, que ce soit en se défendant en Europe, ou en repliant son gouvernement dans les Indes néerlandaises. Il offre également la possibilité aux Pays-Bas de devenir fascistes, communistes, royalistes ou de fonder leur propre alliance de démocraties.

Plusieurs succès peuvent être obtenus avec les Pays-Bas. United Netherlands, présent avec le jeu de base, implique d'annexer la Belgique et le Luxembourg. Treading the Narrow Path implique de ne pas céder aux Allemands et de résister durablement à leurs attaques sans perdre de terres. Putting the Raid on Medway to Shame demande à l'inverse de couler tous les navires lourds britanniques. Enfin, Bevrijding demande de se replier dans les Indes néerlandaises pour, finalement, reprendre le territoire continental.

Contexte historique

Comme la Belgique, les Pays-Bas annoncèrent leur intention de rester neutres, en 1939 ; mais comme elle, ils se trouvaient sur le chemin prévu par les invasions allemandes de la France pour contourner la ligne Maginot. Les Pays-Bas furent donc envahis en mai 1940 et tombèrent après une résistance acharnée. Le gouvernement partit alors en exil, tandis que le pays subissait une difficile occupation.

Des forces néerlandaises continuèrent cependant à se battre aux quatre coins du globe, notamment pour défendre les Indes néerlandaises, en actuelle Indonésie. De même, les îles d'Aruba et Curaçao furent stratégiques par leurs raffineries de pétrole qui jouèrent un grand rôle dans l'approvisionnement des Alliés. Finalement, les Pays-Bas furent libérés en 1945.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Marines I
  • Compagnie de reconnaissance I
  • Artillerie tractée
  • Canon anti-aérien
  • Destroyer II
  • Croiseur léger II
  • Croiseur lourd I
  • Sous-marin I
  • Navires de transport
  • Coque de destroyer
    • Grenade ASM basique
  • Coque de croiseur 1936
    • Blindage de croiseur basique
  • Coque de sous-marin 1936
  • Artillerie de marine
  • Batteries secondaires en casemate
  • Navires de transport
  • Mine à contact
  • Mouillage de mines sous-marin
  • Chasseur de l'entre-deux-guerres
  • Bombardier de l'entre-deux-guerres
  • Stockage de carburant
  • Raffinage de carburant

Les Pays-Bas ont les technologies de base pour mettre en place une armée d'infanterie accompagnée d'artillerie, de soutien antiaérien et de reconnaissance. Rien n'a en revanche été développé en matière de motorisation. L'aviation est limitée aux chasseurs et bombardiers tactiques déjà datés. Enfin, la marine est plus diversifiée, permettant de mettre en place une flotte de navires légers de qualité convenable. Les trois emplacements de recherche des Pays-Bas peuvent leur permettre de se moderniser à une vitesse honorable, et ils peuvent s'en voir ajouter d'autres grâce aux priorités nationales.

Politique

Esprits nationaux

Wilhelmina icon
Wilhelmina
Chef de file populaire
  • Stabilité : +15%
Depuis des siècles, la dynastie d'Orange-Nassau a contribué à écrire l'histoire des Pays-Bas. Comme son aïeul Guillaume le Taciturne lors de la guerre de Quatre-Vingt Ans, l'actuelle souveraine, Wilhelmina, s'avérera très certainement être un exemple pour les Néerlandais, les ralliant pour défendre le pays s'il devait être confronté à une invasion.
Aloof Neutrality icon
Stricte neutralité
  • Seuil de tension pour intégrer une faction : +100%
  • Seuil de tension pour envoyer des volontaires : +50%
  • Seuil de tension pour offrir une garantie : +100%
Leur politique de neutralité a préservé les Pays-Bas de toute guerre avec leurs voisins depuis près de 150 ans, et par-dessus tout leur a épargné les ravages de la Grande Guerre. La croyance de la population en son « talisman protecteur » est par conséquent toujours vivante, et le faible gouvernement néerlandais se trouve dans l'incapacité d'aller à l'encontre de l'opinion publique et d'adopter une réelle posture sur la scène internationale.
Il se trouve donc contraint de faire confiance à la Société des Nations, et d'adopter une politique de stricte neutralité face aux événements secouant le monde.
Shell-shocked Spectator of the Great War icon
Spectateurs atterrés de la Grande Guerre
  • Facteur de population recrutable : -50%
  • Production des usines : -25%
  • Production des chantiers navals : -10%
Si la neutralité des Pays-Bas en faisait le havre le plus proche pour tous les réfugiés du front Ouest, les Néerlandais sont restés spectateurs des horreurs de la Grande Guerre. Par conséquent un fort mouvement pacifiste s'est développé au sein de la population, et s'oppose à tout gouvernement qui souhaiterait accroître les dépenses militaires. Seule la marine joit encore d'un prestige relatif aux yeux de l'opinion publique.
Une guerre défensive ou la « guerre contre le pacifisme » est donc nécessaire pour débarrasser le pays de ce mouvement.
De Crisisjaren icon
De Crisisjaren
  • Vitesse de construction : -50%
Du fait de leurs particularités économiques, les Pays-Bas n'ont été touchés que tardivement par la Grande Dépression. La décision des Néerlandais de préserver l'étalon-or, alors que les autres pays y ont renoncé rapidement, a encore exacerbé les « années de crise ». En empêchant toute dévaluation du florin, aucun fonds n'a été préservé pour protéger l'économie chancelante, sans parler d'améliorer l'état déplorable des défenses du pays.
Cette crise pourra être résolue en investissant dans les travaux publics, ou n'aura plus que peu de conséquences si nous capitulons et perdons les Pays-Bas continentaux, touchés de plein fouet par la crise.
Weak Government icon
Gouvernement fragilisé
  • Coût quotidien en poids politique : +0,50
  • Stabilité : -10%
Le gouvernement des Pays-Bas, au cours de ces dernières années, a démontré ses faiblesses. Il ne faudrait pas grand chose pour qu'il s'effondre à nouveau.

Avec le DLC Man the Guns, les Pays-Bas débutent avec de nombreuses pénalités qui doivent être peu à peu surmontées grâce aux priorités nationales. La crise économique divise de moitié la vitesse de construction des bâtiments dans le pays, pénalité qui peut progressivement être réduite par le biais de priorités tournant autour de l'économie. Si la reine Wilhelmina est un gage de stabilité, ce bonus est presque annulé par la fragilité du gouvernement d'Hendrikus Coljin, qui peut cependant être remplacé par une priorité ouvrant la voie ensuite à différentes possibilités politiques. Le pacifisme est également un problème dans le pays, limitant fortement la population recrutable (quasi-nulle en 1936) et réduisant la production industrielle. Lancer un programme militaire par le biais de différentes priorités permet finalement de débloquer les décisions de la guerre contre le pacifisme qui, contre un certain coût, peut finir par faire disparaître ces pénalités.

Enfin, les Pays-Bas débutent en affichant une stricte neutralité, mais le choix d'une voie politique, qu'il s'agisse de la démocratie, du communisme ou du fascisme, peut faire disparaître cet esprit national.

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Anti-Revolutionnaire Partij democracy Démocratique 93% Hendrikus Colijn Oui
Nationaal-Socialistische Beweging fascism Fasciste 4% Anton Mussert Non
Communistische Partij van Nederland communism Communiste 3% Lou de Visser Non
Nederlandse Volksbeweging neutrality Non aligné 0% Willem Schermerhorn

Les Pays-Bas débutent avec comme chef du gouvernement Hendrikus Colijn, qui a la caractéristique Partisan d'une stricte austérité (Usines de bien de consommation : -10%, Stabilité : -15%, Coût de la législation économique : +50%). S'il fragilise la stabilité du pays et rend plus difficile le changement de politique économique, il a cependant l'avantage de fournir plus d'usines civiles pour les constructions, ce qui peut s'avérer utile pour un pays dont la vitesse de construction est fortement pénalisée.

La première priorité du parcours diplomatique le remplace par Dirk Jan de Greer, qui a pour sa part la caractéristique Défaitisme (Limite de capitulation : -25%, Soutien à la guerre : -10%). Ce leader se révèle donc particulièrement mauvais en temps de guerre mais, une fois le conflit déclaré, des Pays-Bas démocratiques ou non-alignés peuvent le remplacer par Pieter Sjoerds Gerbrandy grâce à la priorité Chasser les défaitistes du gouvernement. Le nouveau dirigeant a pour sa part la caractéristique Le « petit Churchill » (Soutien à la guerre : +5%, Effet de nos résistants : +15%) qui se révèle plus efficace.

Enfin, si le pays choisit la voie du non-alignement et se retrouve engagé dans la guerre, il peut choisir d'avoir à sa tête la reine Wilhelmina, qui lui apporte de nombreux bonus tout en réduisant le soutien des autres idéologies.

Diplomatie

Démocratiques, les Pays-Bas ont un bonus relationnel avec les pays de cette idéologie. S'ils ne font partie d'aucune faction en 1936, ils rejoint généralement les Alliés, le Royaume-Uni et la France garantissant généralement leur indépendance lorsqu'ils sont menacées par le Reich allemand, celui-ci disposant d'une priorité nationale permettant de les attaquer, en même temps que le Luxembourg et la Belgique.

Les Pays-Bas disposent par ailleurs d'une dépendance, les Indes néerlandaises (fantoche intégré, quand Together for Victory est actif), qui leur fournit notamment d'inépuisables réserves de caoutchouc.

Avec Man the Guns, les Pays-Bas sont l'enjeu d'une lutte d'influence entre l'Allemagne et les Britanniques. Ces deux pays disposent de décisions permettant de dépenser 10 points de poids politique pour augmenter de cinq leur influence aux Pays-Bas. Ces derniers, une fois atteinte la priorité La porte de l'Europe, peuvent également augmenter l'influence de l'un ou l'autre en échange de poids politique. Si l'influence de l'un des deux pays est supérieure à 25, et dépasse de 15 points celle de son adversaire, les Pays-Bas peuvent choisir de lui céder, rejoignant ainsi soit l'Axe, soit les Alliés. Autrement, si chaque pays a au moins 50 points d'influence et qu'aucun ne dépasse l'autre de plus de cinq points, les Pays-Bas peuvent choisir d'opter pour la neutralité, ce qui leur ouvre la possibilité de s'engager dans le communisme ou le monarchisme. Toutes ces voies donnent ensuite accès à diverses factions et revendications, que ce soit dans le Bénélux, en France, ou dans les anciennes possessions coloniales.

Priorités nationales

Les priorités néerlandaises avec Man the Guns

Les Pays-Bas utilisent l'arbre des priorités nationales génériques, sauf avec l'extension Man the Guns qui leur donne un arbre de priorités spécifiques. Cet arbre est divisé en trois grandes parties, comprenant elles-mêmes plusieurs subdivisions.

  • La première partie concerne les colonies néerlandaises, dans lesquelles il est possible d'investir. La priorité Restriction de l'autonomie des colonies permet de limiter l'autonomie des Indes néerlandaises en vue de leur intégration. Elle bloque cependant la possibilité d'améliorer fortement le territoire continental des Pays-Bas. Cette voie permet avant tout de préparer le déplacement du gouvernement dans les Indes orientales afin de continuer le combat depuis les colonies, avant, finalement, de reprendre le territoire national après s'être préparé. Plusieurs priorités ouvertes par cette voie permettent donc de très rapidement industrialiser Sumatra et d'y accroître fortement le recrutement.
  • La deuxième partie, s'ouvrant avec le rétablissement de l'étalon-or, peut se diviser en plusieurs sections :
    • D'une part, l'industrialisation du territoire national, qui peut se poursuivre par l'achèvement des travaux sur le Zuiderzee, priorité incompatible avec la restriction de l'autonomie coloniale, mais qui ouvre ensuite des possibilités industrielles très importantes, avec le gain de nombreuses usines gratuites, de ressources, de bonus de coûts de construction...
    • D'autre part la révision du budget militaire, qui permet de préparer les lignes d'eau afin de ralentir l'avance ennemie, de construire des fortifications, de lutter contre le pacifisme, de réorganiser le commandement et développer doctrines et technologies terrestres, de faciliter la production d'avions, et enfin de développer la marine (certaines possibilités dans ce dernier secteur nécessitant d'être en bons termes avec l'Allemagne).
  • La dernière partie, enfin, est tournée sur le gouvernement et la diplomatie. Après avoir choisi de s'aligner sur l'Allemagne, les Britanniques, ou de rester neutre, les choix suivants s'ouvrent :
    • La voie fasciste permet de s'associer à l'Allemagne ou de former sa propre faction, en vue de dominer non seulement le Benelux, mais aussi les anciennes colonies hollandaises tombées entre les mains des britanniques et des français, et même de récupérer la côte est des États-Unis.
    • Le communisme implique la perte des colonies. En retour, il devient possible de s'associer à l'Union soviétique pour assujettir l'Allemagne, de rejoindre la France si celle-ci est devenue communiste, ou de fonder sa propre faction pour unir le Benelux puis s'attaquer aux puissances impérialistes.
    • L'orangisme permet de profiter d'une guerre pour redonner les pleins pouvoirs à la reine Wilhelmina. Cette voie peut permettre de négocier avec les Britanniques pour recréer les Pays-Bas unis, et fournit de nombreux atouts pour se défendre contre l'Allemagne.
    • Enfin, la voie de la démocratie permet de suivre la voie historique en rejoignant les Alliés. Alternativement, il est possible de guider les démocraties mineures en fondant une faction regroupant notamment le Benelux réunifié, et d'autres démocraties, telles que la Suède, avant de se tourner contre les deux menaces que sont les Britanniques et les Allemands.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

Volunteer Only.png Volontaires uniquement

Civilian Economy.png Économie civile

Export Focus.png Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines
Carburant produit par unité de pétrole : -40%
Réserves de carburant : -25%

50 % des ressources pour l'exportation
+5% de vitesse de recherche
+10% Production des usines
+15% vitesse de construction

Les Pays-Bas utilisent un ensemble de lois classiques. Leur loi de recrutement militaire limite les forces recrutables à 35 000 hommes (aucun si Man the Guns est actif), tandis que la loi économique réquisitionne la plupart de leurs usines civiles.

Usines

Usines en 1936
Military factory
4 Usines militaires
Naval dockyard
3 Chantiers navals
Civilian factory
12 Usines civiles

Les Pays-Bas débutent avec une industrie assez développée pour leur taille : avec douze usines civiles, ils peuvent espérer construire rapidement des bâtiments (bien que Man the Guns limite au départ leur vitesse de construction). Leurs quatre usines militaires peuvent soutenir une production de base, tandis que leurs trois chantiers navals peuvent bâtir une flotte légère.

Ressources

Total des ressources en 1936
Oil.png
Pétrole
Rubber.png
Caoutchouc
Steel.png
Acier
Aluminum.png
Aluminium
Tungsten.png
Tungstène
Chromium.png
Chrome
46 0 7 78 0 0

Les Pays-Bas n'ont que des ressources très limitées, avec 72 unités d'aluminium et sept d'acier, ce qui se révèlera insuffisant pour développer leur industrie. Ils peuvent également bénéficier à bas coût des réserves de caoutchouc et de pétrole des Indes néerlandaises. L'amélioration des infrastructures en Suriname peut cependant permettre d'augmenter de près de 40 unités la production d'aluminium. Curaçao fournit également d'importantes réserves de pétrole.

Armée

Forces terrestres

8Infantry.png Divisions d'infanterie

L'armée des Pays-Bas est extrêmement limitée et taille et en qualité, avec huit divisions d'infanterie composées de neuf bataillons d'armes légères (Infanterie Divisie). Le pays dispose également de deux modèles de divisions inutilisés, la Koloniaal Garnizoen (deux bataillons d'infanterie) et la Mariniersdivisie (quatre bataillons de marines).

Les Pays-Bas ont deux généraux compétents :

  • Godfried van Voorst tot Voorst, niveau 4, Liens politiques, Stratège brillant, Officier de carrière, Officier des blindés
  • Petrus Wilhelmus Best, niveau 3, Organisateur, Administrateur de talent

Ils disposent également d'un maréchal :

  • Izaak Reijnders, niveau 2, Vieille garde, Stratège inflexible, Imprudent

Flotte

Navires capitaux en 1936
Heavy Cruiser.png
3 Croiseurs lourds
Navires d'escorte et sous-marins en 1936
Light Cruiser.png
3 Croiseurs légers
Destroyer.png
8 Destroyers
Submarine.png
20 Sous-marins

Bien que datée, la flotte néerlandaise est assez puissante en taille avec trois croiseurs lourds, trois croiseurs légers, huit destroyers et vingt sous-marins. Un programme de construction audacieux pourrait en faire une force d'appoint non-négligeable contre la marine allemande. Une partie de cette flotte (la plus grande) est stationnée dans les Indes néerlandaises.

La flotte dispose de trois bons amiraux :

  • Conrad Helfrich, niveau 4, Audacieux, Officier de carrière, Loup de mer, Maître tacticien
  • Johannes Theodorus Furstner, niveau 3, Acerbe, Briseur de blocus Briseur de blocus, Tue-mouches
  • Karel Doorman, Audacieux, Famille de marins, Protecteur de la flotte

Aviation

Aviation en 1936
Air Skirmish.png
12 Chasseurs

Les 12 chasseurs néerlandais sont datés, et en nombre très insuffisants pour permettre au pays de rivaliser avec l'aviation de ses voisins. De plus, la faible production industrielle peut rendre difficile l'accroissement de l'aviation du pays.

Stratégie

...

Succès

United Netherlands icon
United Netherlands
Conquérir la Belgique et le Luxembourg en étant les Pays-Bas.
Treading the Narrow Path icon
Treading the Narrow Path
Avec les Pays-Bas, ne pas céder aux Allemands, poursuivre les travaux de la Zuiderzee, et ne perdre le contrôle d'aucun des états en Europe continentale jusqu'en 1945.
Putting the Raid on the Medway to Shame icon
Putting the Raid on the Medway to Shame
Avec les Pays-Bas, s'assurer que le Royaume-Uni n'a pas de navires capitaux (porte-avions, cuirassés, croiseurs de bataille ou croiseurs lourds).
Bevrijding icon
Bevrijding
Avec les Pays-Bas, libérer les Pays-Bas continentaux après avoir déplacé le gouvernement dans les Indes orientales.


Europe

Albania.png Albanie Austria.png Autriche Belgium.png Belgique Bulgaria.png Bulgarie Denmark.png Danemark Spain.png Espagne Estonia.png Estonie Finland.png Finlande link={{{2}}} France Greece.png Grèce Hungary.png Hongrie Ireland.png Irlande Italy.png Italie Latvia.png Lettonie Lithuania.png Lituanie link={{{2}}} Luxembourg Norway.png Norvège Netherlands.png Pays-Bas Poland.png Pologne link={{{2}}} Portugal German Reich.png Reich allemand Romania.png Roumanie United Kingdom.png Royaume-Uni Slovakia.png Slovaquie Sweden.png Suède Switzerland.png Suisse Czechoslovakia.png Tchécoslovaquie Turkey.png Turquie Soviet Union.png Union soviétique Yugoslavia.png Yougoslavie

Amérique du Nord

Dominion of Canada.png Canada link={{{2}}} Costa Rica link={{{2}}} Cuba Dominican Republic.png République dominicaine United States.png États-Unis link={{{2}}} Guatemala Haiti.png Haïti link={{{2}}} Honduras Mexico.png Mexique link={{{2}}} Nicaragua link={{{2}}} Panama El Salvador.png Salvador

Amérique du Sud

Argentina.png Argentine Bolivia.png Bolivie Brazil.png Brésil Chile.png Chili Colombia.png Colombie Ecuador.png Équateur link={{{2}}} Paraguay Peru.png Pérou link={{{2}}} Uruguay link={{{2}}} Venezuela

Asie

link={{{2}}} Afghanistan Saudi Arabia.png Arabie saoudite Bhutan.png Bhoutan China.png Chine Chinese People's Republic.png Chine communiste Guangxi Clique.png Clique du Guangxi Netherlands.png Indes néerlandaises link={{{2}}} Iran Iraq.png Irak Japan.png Japon British Malaya.png Malaisie britannique Manchukuo.png Mandchoukouo link={{{2}}} Mengkukuo Mongolia.png Mongolie Nepal.png Népal link={{{2}}} Oman link={{{2}}} Philippines British Raj.png Raj britannique link={{{2}}} Shanxi link={{{2}}} Siam Tannu Tuva.png Tannou-Touva link={{{2}}} Tibet link={{{2}}} Xibei San Ma Sinkiang.png Xinjiang Yemen.png Yémen link={{{2}}} Yunnan

Afrique

South Africa.png Afrique du Sud Ethiopia.png Éthiopie link={{{2}}} Liberia

Océanie

Australia.png Australie New Zealand.png Nouvelle-Zélande