Roumanie

De Hearts of Iron 4 FR Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Roumanie
Romania.png
Capitale:
Bucarest

Type de gouvernement:
Démocratie

Faction:
Neutre

La Roumanie est une puissance moyenne d'Europe centrale, entourée par la Bulgarie, la Yougoslavie, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Pologne et l'Union soviétique. Elle dispose d'une armée de taille moyenne mais supérieure à celle de la plupart de ses voisins les plus faibles, et d'un accès à la Mer Noire pour sa (faible) marine. Neutre au début du jeu, la Roumanie est la cible des revendications de ses voisins et peut perdre du territoire lors des arbitrages internationaux menés par le Reich allemand, ou d'un ultimatum soviétique. Lui permettre de conserver à la fois son intégrité et sa neutralité dans ces temps troublés est donc particulièrement difficile.

Au cours du conflit, la Roumanie est souvent entraînée vers le fascisme, ce qui l'incite alors à rejoindre l'Axe malgré sa rivalité avec la Hongrie, qui en fait souvent partie. Détentrice d'importantes réserves de pétrole, la Roumanie est dans tous les cas un enjeu important du conflit, notamment du point de vue allemand.

Si Death or Dishonor est actif, la Roumanie dispose de spécificités telles qu'un arbre de priorités spécial lui permettant de mieux contrôler son évolution diplomatique entre les grands blocs, mais qui la forcent aussi à composer avec le train de vie excessif de son souverain, Carol II.

Contexte historique

La Roumanie, dans sa position complexe, choisit la neutralité dans la Seconde Guerre mondiale, jusqu'en 1940. À cette date, l'URSS revendiqua le nord de la Bucovine et la Bessarabie. Le roi Carol II abdiqua en nommant comme Premier Ministre le général Ion Antonescu, qui fit rapidement rejoindre l'Axe à son pays, au prix de cessions de territoires à la Bulgarie et à la Hongrie. La Roumanie contribua fortement à l'effort de guerre, fournissant d'importantes réserves de pétrole à l'Allemagne, ainsi qu'un million d'hommes pour participer à l'invasion de la Russie.

En 1944, le pays exsangue connaissait des troubles et le roi Michel réalisa un coup d’État contre Antonescu et fit passer son pays du côté des Alliés. La Roumanie obtint alors un armistice avec l'URSS, et participa à des campagnes en Hongrie, puis en Slovaquie. Appartenant à la sphère d'influence soviétique selon la conférence de Yalta, la Roumanie récupéra certains territoires perdus, et devint un pays à régime communiste, jusqu'aux années 1980.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Infanterie motorisée
  • Cie du génie I
  • Infanterie de montagne I
  • Char de la grande guerre
  • Char léger I
  • Artillerie I
  • Canon antiaérien I
  • Destroyer I
  • Sous-marin I
  • Coque de destroyer de base
  • Grenade ASM basique
  • Coque de sous-marin 1936
  • Torpille
  • Artillerie de marine
  • Mine à contact
  • Mouillage de mines sous-marin
  • Chasseur de l'entre-deux-guerres

La Roumanie dispose avant tout de technologies terrestres qui lui permettent d'équiper des divisions acceptables, y compris motorisées, ce qui lui donne une relative avance sur ses voisins les plus faibles. Elle garde néanmoins un important retard, en particulier du point de vue aérien et naval. Ses trois emplacements de recherche (plus deux autres déblocables) peuvent lui permettre de rattraper ce retard.

Politique

Esprits nationaux

Neutral Foreign Policy icon
Politique étrangère neutre
  • Tension mondiale pour rejoindre une faction : +100%
  • Tension mondiale pour envoyer des volontaires : +20%
  • Tension mondiale pour offrir une garantie : +100%
La neutralité est considérée par certains comme une forme de lâcheté : mais ce pays est persuadé que lorsque les combats auront cessé, il s'en sera mieux sorti que tous ceux qui ont combattu.

La Roumanie se caractérise en début de partie par sa neutralité affirmée, qui peut être supprimée par des priorités nationales.


Rom carol ii hedonist icon
Train de vie du roi Carol II
Le roi Carol II est bien connu pour ses goûts dispendieux et sa capacité à accepter les goûts plus luxueux encore de sa maîtresse. Il a déjà été la cible d'innombrables scandales par le passé et va très certainement continuer sur cette voie s'il n'est pas remplacé ou s'il ne comprend pas ses erreurs.

Si Death or Dishonor est activé, la Roumanie dispose également de l'esprit national « Train de vie du roi Carol II » qui génère divers événements forçant à composer avec le fantasque roi du pays. Cet esprit peut être supprimé en éliminant Carol pour le remplacer par son fils Michel, en réfrénant le roi dans le cadre d'un gouvernement favorable aux Alliés, ou en renforçant suffisamment son pouvoir pour assurer sa suprématie.

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Frontul Renasterii Nationale neutrality Non aligné 60% Gheorghe Tatarescu Oui
Partidul National Liberal democracy Démocratique 20% Armand Calinescu Non
Partidul Comunist Roman communism Communiste 2% Constantin Ion Parhon Non
Garda de Fier fascism Fasciste 18% Ion Antonescu Non

Diplomatie

Non-alignée, la Roumanie peut ensuite être attirée vers l'un ou l'autre des camps. Sa plus grande difficulté réside dans le fait que l'Union soviétique peut réclamer de force certaines régions ; d'autres pouvant être cédées à la Hongrie et à la Bulgarie au gré des arbitrages donnés par le Reich allemand. Quel que soit le camp qu'elle choisisse, la Roumanie risque donc de devoir céder des territoires pour survivre.

Si Death or Dishonor est actif, la Roumanie garantit l'indépendance de la Tchécoslovaquie, de la Turquie et de la Grèce.

Priorités nationales

Les priorités nationales roumaines dans Death or Dishonor.

Dans le jeu de base, les priorités nationales de la Roumanie sont celles de l'arbre standard, sans spécificités uniques. Si Death or Dishonor est actif, le pays dispose d'un arbre personnalisé plus complexe, divisé en quatre grandes parties.

  • La première, et la plus complexe, permet de gérer la politique intérieure et extérieure de la Roumanie, en lui choisissant un alignement politique, en réglant les problèmes liés à son roi dépensier, Carol II, et en choisissant de rejoindre une faction ou de tenter de dominer les Balkans.
  • La deuxième partie permet de développer une aviation.
  • La troisième partie permet d'acquérir des divisions supplémentaire et de moderniser l'armée.
  • La quatrième partie permet de créer une marine.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

Volunteer Only.png Volontaires uniquement

Civilian Economy.png Économie civile

Export Focus.png Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines
Carburant produit par unité de pétrole : -40%
Réserves de carburant : -25%

50 % des ressources pour l'exportation
+5% de vitesse de recherche
+10% Production des usines
+15% vitesse de construction

La Roumanie débute avec un ensemble de lois classiques. Sa conscription limite fortement sa population recrutable (environ 18 000 hommes), et sa législation économique mobilise cinq de ses onze usines civiles pour la production de biens de consommation.

Usines

Usines en 1936
Military factory
7 Usines militaires
Naval dockyard
2 Chantiers navals
Civilian factory
11 Usines civiles

Pour un pays de taille moyenne, l'industrie roumaine est relativement développée : si ses sept usines militaires ne seront pas suffisantes pour développer son armée, elles offrent néanmoins une très bonne base de départ.

Ressources

Total des ressources en 1936
Oil.png
Pétrole
Rubber.png
Caoutchouc
Steel.png
Acier
Aluminum.png
Aluminium
Tungsten.png
Tungstène
Chromium.png
Chrome
70 0 4 6 0 0

Ces chiffres représentent le total produit : selon les lois sur le commerce, une certaine quantité peut être exportée.

La Roumanie est pauvre en ressources, à l'exception de ses importants gisements de pétrole qui font de son territoire un enjeu stratégique, tant pour l'Allemagne que pour la Russie. L'acquisition de ressources précieuses peut néanmoins se faire en attaquant certains pays voisins, en particulier la Hongrie et la Yougoslavie. Les infrastructures roumaines n'étant que modérément développées, il est, de surcroît, possible d'accroître nettement la production pétrolière.

Armée

Forces terrestres

22Infantry.png Divisions d'infanterie 4Cavalry.png Divisions de cavalerie 4Mountaineers.png Divisions de montagne 1Light tank.png Division de chars légers

L'armée roumaine est mal équipée, mais ses divisions sont de bonne taille et assez nombreuses pour se défendre contre ses voisins les plus faibles. Elle doit cependant être améliorée pour que le pays puisse espérer s'étendre, et la production du pays doit s'accroître pour lui permettre de s'équiper comme il se doit.

L'armée dispose de 22 divisions d'infanterie nommées Divizia de Infanterie, composées de neuf bataillons d'infanterie, avec de l'artillerie et du génie en soutien. S'ajoutent quatre divisions de montagne (Brigada de Munte) de six bataillons soutenus par du génie, quatre divisions de cavalerie (Brigada de Cavalerie) composées de trois bataillons sans soutien, et d'une division blindée (Regimentul de Blindate) composée de deux bataillons de blindés légers et de deux d'infanterie motorisée.

L'armée roumaine dispose de deux maréchaux compétents et spécialisés dans l'attaque :

  • Petre Dumitrescu, niveau 4, Génie de la logistique, Doctrine offensive
  • Ion Antonescu, niveau 4, Doctrine offensive

Sous leurs ordres, le pays possède deux généraux :

  • Ioan Mihail Racovita, niveau 3, Spécialiste des collines
  • Gheorghe Avramescu, niveau 3

Flotte

Navires d'escorte et sous-marins en 1936
Destroyer.png
4 Destroyers

Avec seulement quatre destroyers, datés de surcroît, la marine roumaine (Flota Romania de Mare) ne peut espérer rivaliser avec la flotte soviétique basée en mer noire. La suprématie navale reste cependant pour elle un enjeu très secondaire, à part pour se protéger d'un éventuel débarquement.

La marine roumaine dispose d'un amiral :

  • Horia Mascellariu, niveau 2, Chevaleresque, Vigie

Aviation

Aviation en 1936
Air Skirmish.png
72 Chasseurs

La Roumanie dispose d'une force aérienne très réduite, qui doit être améliorée pour espérer concurrencer les aviations soviétiques ou allemandes.

Stratégie

...

Succès

Neither Death nor Dishonor icon
Neither Death nor Dishonor
Avec la Roumanie, atteindre 1942 en conservant tous les états de départ et contrôler Moscou ou Berlin.
Death or Dishonor or Cake icon
Death or Dishonor or Cake
Avec la Roumanie, posséder une part de tous vos voisins de départ.
Europe

Albania.png Albanie Austria.png Autriche Belgium.png Belgique Bulgaria.png Bulgarie Denmark.png Danemark Spain.png Espagne Estonia.png Estonie Finland.png Finlande link={{{2}}} France Greece.png Grèce Hungary.png Hongrie Ireland.png Irlande Italy.png Italie Latvia.png Lettonie Lithuania.png Lituanie link={{{2}}} Luxembourg Norway.png Norvège Netherlands.png Pays-Bas Poland.png Pologne link={{{2}}} Portugal German Reich.png Reich allemand Romania.png Roumanie United Kingdom.png Royaume-Uni Slovakia.png Slovaquie Sweden.png Suède Switzerland.png Suisse Czechoslovakia.png Tchécoslovaquie Turkey.png Turquie Soviet Union.png Union soviétique Yugoslavia.png Yougoslavie

Amérique du Nord

Dominion of Canada.png Canada link={{{2}}} Costa Rica link={{{2}}} Cuba Dominican Republic.png République dominicaine United States.png États-Unis link={{{2}}} Guatemala Haiti.png Haïti link={{{2}}} Honduras Mexico.png Mexique link={{{2}}} Nicaragua link={{{2}}} Panama El Salvador.png Salvador

Amérique du Sud

Argentina.png Argentine Bolivia.png Bolivie Brazil.png Brésil Chile.png Chili Colombia.png Colombie Ecuador.png Équateur link={{{2}}} Paraguay Peru.png Pérou link={{{2}}} Uruguay link={{{2}}} Venezuela

Asie

link={{{2}}} Afghanistan Saudi Arabia.png Arabie saoudite Bhutan.png Bhoutan China.png Chine Chinese People's Republic.png Chine communiste Guangxi Clique.png Clique du Guangxi Netherlands.png Indes néerlandaises link={{{2}}} Iran Iraq.png Irak Japan.png Japon British Malaya.png Malaisie britannique Manchukuo.png Mandchoukouo link={{{2}}} Mengkukuo Mongolia.png Mongolie Nepal.png Népal link={{{2}}} Oman link={{{2}}} Philippines British Raj.png Raj britannique link={{{2}}} Shanxi link={{{2}}} Siam Tannu Tuva.png Tannou-Touva link={{{2}}} Tibet link={{{2}}} Xibei San Ma Sinkiang.png Xinjiang Yemen.png Yémen link={{{2}}} Yunnan

Afrique

South Africa.png Afrique du Sud Ethiopia.png Éthiopie link={{{2}}} Liberia

Océanie

Australia.png Australie New Zealand.png Nouvelle-Zélande