Royaume-Uni

De Hearts of Iron 4 FR Wiki
(Redirigé depuis United Kingdom)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Royaume-Uni
United Kingdom.png
Capitale:
Londres

Type de gouvernement:
Régime démocratique

Faction:
Alliés (chef)

Le Royaume-Uni est une des grandes puissances mondiales de 1936, à la tête du plus grand empire colonial au monde. Ses possessions s'étendent en Afrique, en Asie et en Amérique, et sont complétées par ses dominions d'Australie, du Canada, de Nouvelle-Zélande et d'Afrique du Sud, ainsi que par le Raj britannique et la Malaisie britannique. Dirigeant le bloc démocratique au début du conflit, le Royaume-Uni bénéficie d'une position isolée et de la plus grande flotte au monde. Ses priorités nationales sont centrées autour de la défense de ses possessions coloniales et de l'intervention dans les régions du monde susceptible de rejoindre le fascisme ou le communisme. La principale difficulté du Royaume-Uni est de gérer ses effectifs militaires très limités en comparaison de ceux de ses rivaux.

Contexte historique

Dans les années 1930, le Royaume-Uni se trouvait dans une situation politique difficile : la mort du roi George V début 1936 fit en effet monter Édouard VIII sur le trône, mais les affaires sentimentales du nouveau souverain et ses sympathies nazies entraînèrent finalement son abdication au profit de son jeune frère, George VI. Sur le plan international, le Royaume-Uni et la France aspiraient à maintenir l'équilibre européen issu du traité de Versailles, sans pour autant risquer une guerre. Les gouvernements britanniques, notamment celui de Neville Chamberlain, restaient persuadés qu'il était possible de traiter avec Hitler, et acceptèrent ses coups de force lors de la remilitarisation de la Rhénanie, l'Anschluss et la crise de Munich. L'attaque de la Pologne en septembre 1939 fut cependant l'élément déclencheur de la guerre, le Royaume-Uni et la France rejoignant alors le conflit. Si les Britanniques s'impliquèrent du côté de la Norvège lors de l'invasion de celle-ci pour le contrôle du fer scandinave, c'est surtout au moment de l'invasion de la France et du Benelux que le Royaume-Uni connut ses premiers combats intenses. Le désastre de Dunkerque et la chute de la France laissèrent le Royaume-Uni isolé, dans l'attente d'une intervention américaine.

Si l'Allemagne avait élaboré des projets de débarquement sur les îles britanniques, ceux-ci furent mis en difficulté par l'intense défense aérienne fournie par la Royal Air Force, ainsi que par l'importante flotte britannique qui rendait aléatoire toute traversée de la Manche. Le Royaume-Uni disposait par ailleurs du premier empire colonial mondial, et le conflit s'exporta dans le monde entier, notamment au contact des Japonais, en Birmanie et en Malaisie notamment. Durant la suite du conflit, les Britanniques participèrent à de nombreuses opérations majeures en Europe et en Afrique du Nord, et la Grande Bretagne servit de base de départ à de nombreuses opérations aériennes, mais aussi amphibies dans le cas du débarquement de Normandie. Finalement, lorsque la paix fut signée, le Royaume-Uni était, avec l'Union soviétique et les États-Unis, l'une des trois grandes puissances victorieuses qui façonnèrent le monde de l'après-guerre.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Infanterie motorisée
  • Cie du génie I
  • Cie de reconnaissance I
  • Char de la Grande Guerre
  • Char léger I
  • Artillerie tractée
  • Canon antiaérien tracté
  • Destroyer II
  • Croiseur léger I
    • Classe Amphion améliorée
  • Croiseur lourd I
    • Classe County améliorée
  • Croiseur de bataille I
    • Classe Admiral améliorée
  • Cuirassé I
    • Classe Nelson améliorée
  • Porte-avions I
  • Sous-marin I
    • Classe O/P/R améliorée
    • Classe S améliorée
  • Navire de transport
  • Coque de destroyer 1936
    • Générateurs de fumée
    • Grenade ASM basique
    • Sonar passif
  • Coque de croiseur 1936
    • Blindage de croiseur basique
  • Coque de cuirassé de base
    • Blindage de coque incliné
  • Coque de porte-avions 1936
  • Coque de sous-marin
  • Torpille
  • Batterie légère
  • Batterie intermédiaire
  • Batterie lourde
  • Batteries secondaires en tourelles
  • Navires de transport
  • Mine à contact
  • Mouillage de mines sous-marin
  • Chasseur de l'entre-deux guerres
    • Chasseur de l'entre-deux guerres embarqué
  • Appui aérien rapproché I
  • Bombardier naval I
    • Bombardier naval embarqué
  • Bombardier de l'entre-deux guerres
  • Génie mécanique et électronique
  • Radio
  • Détection radio
  • Système de contrôle de tir
  • Stockage de carburant
  • Raffinage de carburant I

Doctrine terrestre

  • Guerre des tranchées

Doctrine navale

  • Flotte de dissuasion

Doctrine aérienne

  • Aucune

Si ses technologies terrestres et aériennes sont modestes, le Royaume-Uni dispose en revanche d'une marine bien développée, notamment grâce à plusieurs variantes de navires de niveau I représentant la transition vers le niveau II. Si l'aviation du Royaume-Uni est de qualité moyenne, le pays bénéficie en revanche d'un atout crucial en étant le seul à avoir développé la technologie radar en 1936.

Le Royaume-Uni dispose à l'origine de quatre emplacements de recherche, pouvant être portés à cinq grâce à une priorité nationale. Si Together for Victory est actif, le pays dispose également du partage de technologie du Commonwealth.

Politique

Esprits nationaux

British Stoicism icon
Flegme britannique
  • Défense contre la dérive idéologique : +50%
  • Yes.png Peut créer des factions
Si tu peux affronter et triomphe et désastre,
Et traiter en égaux ces deux traîtres,
Sit tu peux rester calme alors que, sur ta route,
Un chacun perd la tête, et met le blâme en toi,
À toi sera la Terre et son bien délectable,
Et - bien mieux - tu seras un homme, mon fils.
The War to End All Wars icon
La Der des ders
  • Facteur de population recrutable : -25%
La Grande Guerre étant dans toutes les mémoires, le peuple et ses dirigeants sont réticents à envoyer une autre génération mourir dans les tranchées.
King George V icon
Roi Georges V
  • Chef de file populaire ; Stabilité : +15%
Se rassemblant autour du roi du Royaume-Uni et des territoires britanniques, qui est aussi Empereur des Indes, les Britanniques sont unis et fiers de leur héritage impérial.

Le Royaume-Uni débute avec trois esprits nationaux. Le stoïcisme britannique lui permet de créer la faction des Alliés (active dès 1936) et, surtout, le protège contre les influences politiques étrangères. Son roi, George V, accroît la stabilité (mais le bonus est appelé à disparaître avec la mort du souverain, pour être remplacé par le malus d’Édouard VIII puis le bonus de George VI). Enfin, le souvenir de la Première Guerre mondiale limite fortement la population recrutable, jusqu'à l'adoption de la priorité nationale Military Training Act qui nécessite d'être en guerre ou que la tension mondiale soit supérieure à 50 %.

Idea mtg naval treaty adherent icon
Signataire du traité naval de Londres
  • Coût maximal des porte-avions : 9 500
  • Coût maximal des croiseurs : 5 300
  • Coût maximal des vaisseaux lourds : 10 000
Le Royaume-Uni a signé le traité naval de Londres, et doit par conséquent limiter la taille de ses navires capitaux.

Dans la mesure où il est signataire du traité naval de Londres, le Royaume-Uni voit le coût de production de ses navires limité, ce qui signifie qu'il ne peut pas créer de navires de guerre trop puissants. Il peut éventuellement se retirer de ce traité durant les négociations qui ont lieu début 1936, et a 120 jours pour le faire, ou peut par la suite le quitter si la tension mondiale excède 20%. Se retirer des traités navals se fait par une décision coûtant 150 points de poids politique, et fait remonter la limite imposée aux signataires restant. Ainsi, se retirer des traités supprime la limite pour soi, mais augmente aussi les capacités des autres pays.

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Parti conservateur Democracy Démocratique 97% Stanley Baldwin Oui
Union britannique fasciste Fascism Fasciste 2% Oswald Mosley Non
CPGB Communism Communiste 1% Harry Pollitt Non
Non-Aligné Neutrality Non-aligné 0% Dirigeant au hasard (impossible sans mod)

Le Royaume-Uni est très largement dominé par l'idéologie démocrate et n'a que peu de chance d'en changer sans intervention directe du joueur par le biais d'un conseiller fasciste ou communiste. Démocrate, le pays est au départ dirigé par Stanley Baldwin, ensuite remplacé par Neville Chamberlain puis par Winston Churchill ou Lord Halifax. Baldwin dispose de la caractéristique Figure conservatrice, qui donne au pays +5% en gain de poids politique et -10% de coût des conseillers politiques. Chamberlain, pour sa part, a le défaut d'être Partisan de l’apaisement, ce qui entraîne un malus de -5% au soutien à la guerre. Ceci étant, son trait Partisan du réarmement booste la production des usines de +5%. Enfin, Churchill dispose du trait Bouledogue britannique, qui lui octroie +5% de gain de poids politique et +10% de soutien à la guerre.

S'il devient fasciste, le pays peut en revanche choisir d'appeler son ancien roi aux sympathies pro-nazies, Édouard VIII. Celui-ci dispose de la personnalité Impérialiste inexpérimenté qui a pour malus un gain de pouvoir politique : -30% et pour bonus une Unité nationale de +5% et un temps de justification d'objectifs de guerre de -25%.

Diplomatie

L'état des dépendances britanniques lorsque Together for Victory est actif.

Le Royaume-Uni débute à la tête de la plus grande faction du jeu, les Alliés, constituée du Canada, de l'Australie, de l'Afrique du Sud, de la Nouvelle-Zélande, ainsi que de ses fantoches, le Raj britannique et la Malaisie britannique. Si Together for Victory est actif, la Malaisie est un fantoche intégré, le Raj une colonie, et les quatre autres pays des Dominions, donnant au Royaume-Uni un plus grand contrôle sur leur économie et leur armée, à condition qu'ils ne prennent pas la voie de l'indépendance.

Par ses priorités nationales, le Royaume-Uni peut aisément devenir une sorte de gendarme du monde : il peut en effet faire pression sur la Suède, la Norvège, le Danemark, la Belgique, les Pays-Bas, l'Iran et l'Irak si ceux-ci inclinent trop vers le fascisme ou le communisme. Il peut également choisir de faire pression sur la Turquie, l'Espagne et/ou la Grèce pour y renforcer l'idéologie démocratique ; et il dispose enfin de priorités pour améliorer sa popularité auprès des pays des Balkans et de la Chine.

S'il n'est pas entraîné dans une guerre précédemment, le Royaume-Uni peut soumettre à un embargo puis attaquer le Japon, l'Italie, le Reich allemand et l'Union soviétique. La France dispose pour sa part d'une priorité lui permettant de rejoindre les Alliés, et les États-Unis finissent généralement par faire de même. Cependant, ils disposent également d'une priorité leur permettant de frapper l'Empire britannique si, pour une raison ou une autre, ils cessent d'être une démocratie.

Avec Man the Guns, la gestion des Dominions et du Raj prennent un tour plus complexe : il devient possible de hâter la décolonisation, avec le risque que les pays ainsi libérés quittent totalement les Alliés. Un changement d'idéologie peut aussi entraîner le départ des Dominions, si des mesures militaires ne sont pas rapidement prises. Inversement, la collaboration avec les Dominions, si elle est bien menée, peut aboutir à la création d'une grande fédération impériale.

Priorités nationales

L'arbre des priorités britanniques, avec les priorités continues de Together for Victory.

Les priorités nationales britanniques sont divisées en trois ensembles différents :

  • Le premier, débutant par la Bombe cryptologique et le Réarmement limité, permet de débloquer des industries et chantiers navals, ainsi que des bonus technologiques dans les domaines aériens, maritimes et terrestre, ainsi que dans l'électronique. La Mission Tizard permet également de lancer un partenariat technologique avec les États-Unis, à condition que les deux pays soient des démocraties. Plusieurs des priorités de cette partie de l'arbre nécessitent un certain seuil de tension mondiale, voire que le Royaume-Uni soit impliqué dans une guerre.
  • La deuxième partie, Consolider l'Empire, permet d'accroître l'unité nationale et l'expérience, d'industrialiser les différents Dominions (et éventuellement donner son indépendance à l'Inde), mais aussi de renforcer plusieurs positions coloniales : Suez, Gibraltar, Hong Kong, Singapour, en vue des combats à venir. Enfin, cette partie permet d'attaquer l'Italie et le Japon.
  • La troisième partie, Garder le cap permet tout d'abord de renforcer le territoire britannique par des forts et des gains en soutien à la guerre, ainsi qu'un accroissement de la population recrutable. Elle permet également d'attaquer l'Allemagne, ainsi que des pays scandinaves ou du Benelux qui tendraient trop vers le communisme ou le fascisme. Une partie de ces priorités est conditionnée par la montée de la tension mondiale. Cette partie de l'arbre permet également de s'implanter en Irak et en Iran, puis de frapper l'Union soviétique.
Avec Man the Guns, les priorités britanniques offrent de nombreux suppléments.

Avec Man the Guns, l'arbre des priorités britanniques est fortement densifié en offrant de nouvelles possibilités.

  • D'une part, la partie consacrée au développement de la flotte se voit ajouter plusieurs priorités en lien avec le concepteur de navires et la guerre de mines, ainsi que la possibilité d'obtenir sur le tard un cuirassé gratuit, le Vanguard (après 1944).
  • Ensuite, la partie relative à l'Empire se voit adjoindre une variante, la Révision des politiques coloniales. Celle-ci permet de procéder au retrait progressif du Royaume-Uni des territoires colonisés, en échange de réserves d'hommes supplémentaires. Cette démarche est notamment essentielle pour éviter une guerre civile si le Royaume-Uni devient communiste, ce parti rejetant la colonisation. Inversement, faire le choix de la consolidation de l'Empire peut mener à tenir la conférence impériale et, à terme, à unifier totalement l'Empire en intégrant les dominions dans une fédération. Ce choix implique cependant de grandes dépenses de poids politique pour inciter les Dominions à accepter le projet, sans quoi celui-ci risque d'être voué à l'échec.
  • Enfin, de nombreuses voies politiques sont débloquées et, à la possibilité de garder le cap est ajoutée celle d'en changer. Si le cap est maintenu, outre la formule classique de la Home Defense prévue dans l'arbre de base, il est possible de suivre la voie de la défense à l'échelle mondiale, en suivant Churchill et déposant une motion de censure contre le gouvernement. Ce chemin vise à préparer une défense plus efficace contre l'Axe, au prix de grosses pertes de stabilité. Si le cap est modifié, le pays peut choisir de centrer sa politique autour du roi Edouard VIII (à condition qu'il ait épousé Wallis Simpson, au prix d'une période d'instabilité) : le roi sera alors libre de mener une politique diplomatique favorable à l'Allemagne (qui se détournera alors de l'Italie), et de frapper l'URSS. Un autre choix est de soutenir les Black Shirts fascistes, aboutissant (au prix d'une guerre civile) à un Royaume-Uni fasciste également dirigé par Edouard VIII, cette fois-ci allié à l'Italie face à l'Allemagne. Enfin, le Royaume-Uni peut choisir de négocier avec les syndicats, entraînant peu à peu une montée du communisme et l'arrivée de celui-ci au pouvoir. Il devient alors possible de se calquer sur Moscou ou de suivre sa propre voie, pour inciter les autres pays à la décolonisation ou les convertir par la force au communisme.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

Volunteer Only.png Volontaires uniquement

Civilian Economy.png Économie civile

Export Focus.png Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines
Carburant produit par unité de pétrole : -40%
Réserves de carburant : -25%

50 % des ressources pour l'exportation
+5% de vitesse de recherche
+10% Production des usines
+15% vitesse de construction

Le Royaume-Uni débute la partie avec des lois classiques pour les démocraties en temps de paix. Ceci limite de fait son potentiel industriel, mais surtout, ses réserves militaires sont assez réduites (200 000 hommes en début de partie). Ce problème est ainsi un obstacle majeur à la militarisation du pays en début de partie en comparaison aux grandes puissances.

Industrie

Usines en 1936
Military factory
14 Usines militaires
Naval dockyard
19 Chantiers navals
Civilian factory
33 Usines civiles

Avec 14 usines militaires, le Royaume-Uni accuse un certain retard face à ses rivaux, en particulier l'Allemagne, bien plus puissante. En revanche, le pays dispose de près de vingt chantiers navals qui, combinés à sa flotte qui est déjà la première au monde, peuvent assurer sa domination sur les mers et, de fait, sa sécurité.

Ressources

Total des ressources en 1936
Oil.png
Pétrole
Rubber.png
Caoutchouc
Steel.png
Acier
Aluminum.png
Aluminium
Tungsten.png
Tungstène
Chromium.png
Chrome
23 87 373 114 39 150

En bonne part grâce à son empire colonial, le Royaume-Uni dispose d'importantes réserves de la plupart des ressources. Il tire par exemple plus de 70 unités d'aluminium de sa Guyane britannique, et de grosses réserves de chrome et de tungstène par son implantation dans le sud de l'Afrique. Ses réserves de caoutchouc sont également importantes, d'autant que son fantoche, la Malaisie britannique, en produit également de très grandes quantités. Le principal obstacle pour le Royaume-Uni réside dans son manque de pétrole, essentiel tant pour sa marine que pour son aviation, et dont il ne peut disposer que par des importations. Par ailleurs, les infrastructures coloniales britanniques étant peu développées, il est possible d'accroître très nettement la quantité de ressources disponibles.

Armée

Forces terrestres

32Infantry.png Divisions d'infanterie 1Light tank.png Division de chars légers 3Cavalry.png Divisions de cavalerie

L'armée de terre britannique est médiocre : à l'exception de quelques divisions de cavalerie et d'une division de chars légers (mal équilibrée, faute d'infanterie motorisée), elle est principalement composée d'unités d'infanterie. Celles-ci sont réparties entre des divisions assez solides, pourvues d'artillerie et de génie, et les divisions coloniales, bien plus faibles, et pourvues de seulement six bataillons d'armes légères. De surcroît, les seize divisions d'infanterie coloniale sont, dans l'ensemble, très peu expérimentées. Moderniser cette armée s'avère donc essentiel pour tenir face à l'Axe, d'autant que les réserves d'hommes sont faibles.

Les troupes britanniques sont réparties en quatre modèles en 1936 :

  • Infantry Division : neuf bataillons d'armes légères, génie et artillerie en soutien.
  • Cavalry brigade : quatre bataillons de cavalerie, reconnaissance en soutien.
  • Tank brigade : trois bataillons de blindés légers.
  • Colonial Garrison : six bataillons d'armes légères.

Sur les îles britanniques, seize divisions d'infanterie sont stationnées, ainsi que deux brigades de cavalerie et une de chars. Une bonne part de ces divisions manquent cruellement de matériel, sauf six qui sont expérimentées et pleinement approvisionnées.

Le reste des troupes britanniques est réparti dans les différentes colonies. En Méditerranée, une division coloniale est stationnée à Gibraltar et une autre à Malte. Trois divisions coloniales et une brigade de cavalerie sont également placées en Égypte. Quatre divisions coloniales se trouvent en divers points de l'Afrique de l'Est, ainsi que deux dans les colonies d'Afrique de l'Ouest et une au Yémen. En Asie, une garnison coloniale se trouve à Ceylan, deux à Singapour, et une à Hong Kong.

Flotte

Navires capitaux en 1936
Carrier.png
5 Porte-avions
Battleship.png
12 Cuirassés
Battlecruiser.png
3 Croiseurs de bataille
Heavy Cruiser.png
16 Croiseurs lourds
Navires d'escorte et sous-marins en 1936
Light Cruiser.png
31 Croiseurs légers
Destroyer.png
128 Destroyers
Submarine.png
42 Sous-marins

Le Royaume-Uni dispose de la plus imposante flotte au monde en 1936, et peut ne faire qu'une bouchée de la flotte allemande pour le contrôle de la Manche et de la Mer du Nord. Cependant, une partie de ces navires sont anciens, et de nouveaux doivent continuer à être produits pour la renforcer. En 1936, la marine britannique est divisée en quatre flottes très déséquilibrées : le Home Command comporte douze groupes, le Mediterranean Command deux, le North and South Americas Command quatre, de même que le Far East Command.

Les groupes du Home Command sont très déséquilibrés, et trop nombreux pour être efficacement dirigés par un même amiral. On y trouve :

  • La Home Fleet, à Scapa Flow, composée de 20 destroyers, trois croiseurs légers, un lourd, trois croiseurs de bataille, cinq cuirassés et un porte-avions.
  • La Reserve Fleet, à Portsmouth, composée de cinq destroyers, trois croiseurs légers, deux lourds, et deux cuirassés.
  • La Channel Force, à Portsmouth, dispose de neuf destroyers, trois croiseurs légers, deux cuirassés et un porte-avions.
  • La Humber Force, à Hull, comporte huit destroyers.
  • La Northern Patrol, à Scapa Flow, contient cinq croiseurs légers et un lourd.
  • La Rosyth Escort Force, à Rosyth, est composée de trois destroyers.
  • La Nore Fleet, à Douvres, possède 14 destroyers, un croiseur léger, et un lourd.
  • La Portsmouth Fleet, à Portsmouth, contient six destroyers et un croiseur lourd.
  • La Western Approaches Fleet de Plymouth contient quatorze destroyers.
  • La North Atlantic Fleet, basée à Gibraltar, dispose de dix destroyers et de deux croiseurs légers.
  • La 2nd Submarine Flotilla, basée à Scapa Flow, contient huit sous-marins.
  • La 5th Submarine Flotilla de Portsmouth contient 11 sous-marins.

Le Mediterranean Command dispose de deux groupes basés à Alexandrie :

  • La Mediterranean Fleet est puissante, avec 32 destroyers, trois croiseurs légers, trois lourds, trois cuirassés et un porte-avions.
  • La 1st Submarine Flotilla contient huit sous-marins.

Les quatre groupes du North and South Americas Command sont petits et dispersés :

  • L’America and West Indies Fleet, basée dans les Bermudes, dispose d'un croiseur léger et de deux lourds.
  • La South Atlantic Fleet, basée en Sierra Leone, possède trois destroyers et deux croiseurs légers.
  • Le South America Squadron, basé dans les Malouines, dispose d'un croiseur léger et de deux lourds.
  • La 3rd Submarine Flotilla se trouve en Sierre Leone avec deux sous-marins.

Le Far East Command contient lui aussi quatre groupes dispersés :

  • La East Indies Fleet, à Ceylan, possède trois croiseurs légers et un porte-avions.
  • La China Fleet est à Hong-Kong avec quatre destroyers, deux croiseurs légers, trois lourds et un porte-avions.
  • La New Zealand Division, dans les îles Ellice, ne possède que deux croiseurs légers.
  • La 4th Submarine Flotilla, à Singapour, possède treize sous-marins.

La flotte britannique dispose ainsi de nombreux navires, certains relativement modernes, mais ses groupes doivent très clairement être réorganisés pour pouvoir être utilisés de façon judicieuse dans le cadre de la guerre.

Aviation

Aviation en 1936
Close air support.png
304 Appui aérien rapproché
Air Skirmish.png
689 Chasseurs
Naval Strike Tactics.png
144 Bombardiers navals
Bomber.png
240 Bombardiers tactiques

L'aviation britannique surpasse en nombre de très loin celle de l'Allemagne et peut compter sur ses nombreux chasseurs pour assurer sa défense. Cependant, sa faible capacité industrielle sera mise à rude épreuve pour continuer à produire des appareils de remplacement. Elle ne dispose par ailleurs pas encore de bombardiers stratégiques capables de frapper durablement l'effort de guerre allemand, ni de chasseurs lourds pour les accompagner.

Outre les forces aériennes embarquées, le Royaume-Uni dispose de nombreuses escadrilles. 216 chasseurs sont ainsi basés dans les Midlands de l'Est, et 64 dans les Midlands de l'Ouest. Le Yorkshire contient une escadrille de 144 chasseurs, une de 80 bombardiers tactiques et une de 24 bombardiers navals. 64 avions d'AAR et 48 bombardiers tactiques se trouvent en Est-Anglie, et 64 autres bombardiers tactiques se trouvent dans le Grand Londres. 96 chasseurs sont également stationnés dans le Sussex, et 72 dans le Nord de l'Angleterre.

Outre ces forces stationnées en Grande-Bretagne, le pays dispose aussi de 72 chasseurs, 48 bombardiers tactiques et 64 avions d'AAR en Égypte, et de 24 bombardiers navals et 64 avions d'AAR à Singapour.

Commandants terrestres

Le Royaume-Uni dispose de deux maréchaux très compétents :

Il dispose également des généraux suivants :

  • Claude Auchinleck, niveau 5, Stratège inflexible, Officier de carrière
  • William Slim, niveau 5, Héros de guerre, Roublard Roublard
  • Harold Alexander, niveau 5, Liens politiques
  • Neil Ritchie, niveau 4, Stratège inflexible, Liens politiques, Officier des blindés
  • Alan Cunningham, niveau 4
  • Richard O'Connor, niveau 4
  • John Vereker Lord Gort, niveau 4, Liens politiques, Prudent
  • Henry Wilson, niveau 4, Vieille garde, Liens politiques
  • Jock Campbell, niveau 4, Officier des blindés
  • Oliver Leese, niveau 4, Liens politiques, Sévère, Officier des blindés
  • Miles Dempsey, niveau 4, Stratège brillant, Officier de carrière, Officier d'infanterie
  • Archibald Wavell, niveau 4, Officier de carrière
  • William Platt, niveau 3
  • George Clifford, niveau 3, Officier de carrière
  • William Gott, niveau 3, Stratège inflexible, Héros de guerre, Officier des blindés
  • Brian Horrocks, niveau 3, Héros de guerre, Officier de carrière, Officier des blindés
  • Thomas Jacomb Hutton, niveau 2, Vieille garde
  • Arthur Percival, niveau 2, Vieille garde
  • Henry Pownall, niveau 2, Roublard Roublard
  • Jackie Smyth, niveau 1, Vieille garde
  • Merton Beckwith-Smith, niveau 1, Commando Commando

Amiraux

Les amiraux britanniques sont nombreux et compétents, reflétant la maîtrise maritime du pays. Leurs capacités sont surtout orientées vers les flottes de surface, aucun n'ayant la maîtrise des opérations sous-marines.

  • James Fownes Somerville, niveau 5, Officier de carrière, Pilote enthousiaste, Maître tacticien Maître tacticien
  • Andrew Cunningham, niveau 5, Expert de l'artillerie, Audacieux, Officier de carrière, Briseur de blocus Briseur de blocus, Maître tacticien Maître tacticien
  • Bruce Fraser, niveau 4, Pilote enthousiaste, Famille de marins, Briseur de blocus Briseur de blocus
  • John Tovey, niveau 4, Chevaleresque, Famille de marins, Maître tacticien Maître tacticien
  • John Cunningham, niveau 4, Officier de carrière, Expert des hauts-fonds
  • Henry Harwood, niveau 3, Vieille garde, Audacieux
  • Bernard Rawlings, niveau 3, Chevaleresque
  • Charles Forbes, niveau 3, Expert de l'artillerie, Tue-mouches Tue-mouches
  • Algernon Willis, niveau 3, Partisan des cuirassés, Vigie Vigie
  • Arthur Power, niveau 2, Expert de l'artillerie

Stratégie

...

Succès

One Empire icon

One Empire

Unissez le monde entier au sein de l'Empire britannique.
The Empire Strikes Back icon

The Empire Strikes Back

En étant le Royaume-Uni, déclarez la guerre à l'un de vos anciens sujets.
Europe

Albania.png Albanie Austria.png Autriche Belgium.png Belgique Bulgaria.png Bulgarie Denmark.png Danemark Spain.png Espagne Estonia.png Estonie Finland.png Finlande link={{{2}}} France Greece.png Grèce Hungary.png Hongrie Ireland.png Irlande Italy.png Italie Latvia.png Lettonie Lithuania.png Lituanie link={{{2}}} Luxembourg Norway.png Norvège Netherlands.png Pays-Bas Poland.png Pologne link={{{2}}} Portugal German Reich.png Reich allemand Romania.png Roumanie United Kingdom.png Royaume-Uni Slovakia.png Slovaquie Sweden.png Suède Switzerland.png Suisse Czechoslovakia.png Tchécoslovaquie Turkey.png Turquie Soviet Union.png Union soviétique Yugoslavia.png Yougoslavie

Amérique du Nord

Dominion of Canada.png Canada link={{{2}}} Costa Rica link={{{2}}} Cuba Dominican Republic.png République dominicaine United States.png États-Unis link={{{2}}} Guatemala Haiti.png Haïti link={{{2}}} Honduras Mexico.png Mexique link={{{2}}} Nicaragua link={{{2}}} Panama El Salvador.png Salvador

Amérique du Sud

Argentina.png Argentine Bolivia.png Bolivie Brazil.png Brésil Chile.png Chili Colombia.png Colombie Ecuador.png Équateur link={{{2}}} Paraguay Peru.png Pérou link={{{2}}} Uruguay link={{{2}}} Venezuela

Asie

link={{{2}}} Afghanistan Saudi Arabia.png Arabie saoudite Bhutan.png Bhoutan China.png Chine Chinese People's Republic.png Chine communiste Guangxi Clique.png Clique du Guangxi Netherlands.png Indes néerlandaises link={{{2}}} Iran Iraq.png Irak Japan.png Japon British Malaya.png Malaisie britannique Manchukuo.png Mandchoukouo link={{{2}}} Mengkukuo Mongolia.png Mongolie Nepal.png Népal link={{{2}}} Oman link={{{2}}} Philippines British Raj.png Raj britannique link={{{2}}} Shanxi link={{{2}}} Siam Tannu Tuva.png Tannou-Touva link={{{2}}} Tibet link={{{2}}} Xibei San Ma Sinkiang.png Xinjiang Yemen.png Yémen link={{{2}}} Yunnan

Afrique

South Africa.png Afrique du Sud Ethiopia.png Éthiopie link={{{2}}} Liberia

Océanie

Australia.png Australie New Zealand.png Nouvelle-Zélande