Yougoslavie

De Hearts of Iron 4 FR Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yougoslavie
Yugoslavia.png
Capitale:
Belgrade

Type de gouvernement:
Régime autoritaire

Faction:
Neutre

La Yougoslavie est un vaste pays, puissance dominante dans les Balkans, entourée par l'Italie, l'Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie et l'Albanie. Bien qu'étendu et relativement industrialisé, la Yougoslavie dispose d'une armée modeste et mal équipée qui la rend fragile face aux agressions de ses voisins. L'Italie et le Reich allemand disposent en effet de revendications pour en récupérer des territoires, voire l'annexer totalement, ce qui la place en situation délicate.

Initialement neutre, la Yougoslavie peut rejoindre les Alliés ou, le cas échéant, la Petite Entente proposée par la France, et tenter d'échapper à un dépeçage similaire à celui de la Tchécoslovaquie et, dans l'idéal, d'étendre son territoire. Une autre alternative peut être pour elle de rejoindre l'Axe, ou même le Komintern. Si Death or Dishonor est actif, le pays dispose de nombreuses spécificités, notamment des divisions internes à résoudre, et est pressée de choisir l'un ou l'autre des camps par le Reich allemand et le Royaume-Uni.

Contexte historique

Dirigée par le prince-régent Paul, la Yougoslavie de la fin des années 1930 tentait de perpétuer sa neutralité entre l'Axe et les Alliés, ce qui se fit de plus en plus difficile avec la défaite de la France, puis l'invasion de l'Albanie et de la Grèce par l'Italie. Menacée d'isolement, la Yougoslavie tenta alors de se rapprocher de l'Axe et la rejoignit en mars 1941. Aussitôt, des officiers de l'armée de l'air tentèrent un coup d’État pour s'opposer à cette alliance. L'Allemagne, qui se préparait à aider l'Italie en Grèce, s'inquiéta et modifia ses plans pour lancer une invasion de la Yougoslavie le 6 avril suivant. Le pays, ethniquement divisé, ne put se défendre efficacement, une partie de sa population refusant le combat, et capitula.

L'Allemagne créa alors trois états fantoches, l’État indépendant de Croatie, le « Gouvernement de salut national » serbe et le Royaume du Monténégro, le reste du territoire étant directement occupé par l'Allemagne. Deux mouvements de résistance émergèrent alors : les Partisans, communistes menés par Tito, et les Chetniks monarchistes, de Draža Mihailović. Cependant, effrayés par les communistes, ceux-ci finirent par collaborer avec les Allemands et les Italiens. Finalement, après une guerre sanglante, la Yougoslavie fut rétablie en 1945 sous la domination de Tito, et récupéra des territoires jusque-là italiens, en Istrie et en Dalmatie.

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes légères I
  • Cie du génie I
  • Infanterie de montagne I
  • Char de la grande guerre
  • Artillerie I
  • Canon antichar I
  • Canon antiaérien I
  • Destroyer I
  • Croiseur léger I
  • Sous-marin I
  • Coque de destroyer 1936
    • Grenade ASM basique
  • Coque de croiseur
  • Coque de sous-marin 1936
  • Torpille
  • Artillerie de marine
  • Mine à contact
  • Mouillage de mines sous-marin
  • Chasseur de l'entre-deux-guerres

Doctrine terrestre

  • Puissance de feu supérieure

La Yougoslavie débute avec des technologies terrestres basiques, tandis que sa flotte et son aviation sont limitées et datées. Elle dispose par ailleurs de la première doctrine terrestre de puissance de feu supérieure, qui peut lui donner un net avantage au combat. Disposant de trois emplacements de recherche initiaux, elle peut en obtenir deux de plus grâce à l'arbre des priorités de Death or Dishonor.

Politique

Esprits nationaux

Anti-German Military icon
Armée anti-allemande
  • Défense contre la dérive idéologique : +5%
Des factions de l'armée de l'air yougoslave rejettent toute coopération avec l'Allemagne. Elles pourraient même tenter de renverser le régime si le pays ouvre ses frontières au Reich ou conclut une alliance avec lui.

La Yougoslavie est caractérisée par son état-major opposé au fascisme, qui limite les influences politiques extérieures. Cependant, si la Yougoslavie vient à choisir l'Axe, une guerre civile est possible.

FRA scw intervention republicans focus icon
Opposition croate
  • Stabilité : -30%
Les représentants politiques croates ont tout fait pour favoriser une organisation fédérale du royaume. Tant qu'ils ne l'auront pas obtenue, ils continueront à s'opposer à chaque décision du gouvernement central, et pourraient mêm aller jusqu'à lancer une révolte s'ils pensent que le moment est venu.
Generic volunteer expedition bonus icon
Opposition macédonienne
  • Coût des conseillers politiques : +25%
  • Coût de la législation commerciale : +25%
  • Coût de la législation sur la mobilisation : +25%
  • Coût de la législation économique : +25%
Les Macédoniens n'assument pas encore pleinement leur identité serbe et continuent d'exiger des droits particuliers. Le soutien politique de la Bulgarie y a sans doute joué un rôle.
Generic morale bonus icon
Nationalisme slovène
  • Gain de productivité : -10%
Les Slovènes réclament depuis longtemps de disposer de leur propre Etat. S'ils ont accepté notre gouvernement, cela ne suscite pas non plus chez eux un réel enthousiasme. Les industriels slovènes investissent rarement à l'intérieur du pays, préférant placer leur argent à l'étranger.
Yug serbian general staff icon
État-major serbe
  • Coût des commandants militaires : +50%
  • Planification max : +10

Si Death or Dishonor est activé, la Yougoslavie est pénalisée par plusieurs esprits nationaux liés aux divisions ethniques du pays. L'arbre des priorités nationales offre alors de multiples possibilités pour résoudre ces problèmes, par la force ou le compromis.

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Au pouvoir ?
Conseil de régence Neutrality Non aligné 60% Prince Paul Oui
Jugoslovanska demokratska stranka Democracy Démocratique 15% Milan Grol Non
Komunisticna partija Jugoslavije Communism Communiste 15% Josip Broz Tito Non
Jugoslovanska radikalna skupnost Fascism Fasciste 10% Milan Stojadinovic Non

Diplomatie

Non-alignée, la Yougoslavie peut ensuite être attirée vers l'un ou l'autre des camps. Sa plus grande difficulté réside dans le fait que l'Italie peut réclamer de force certaines régions ; d'autres pouvant être cédées à la Hongrie et à la Bulgarie au gré des arbitrages donnés par le Reich allemand qui peut également en récupérer des parties. Maintenir l'intégrité territoriale de la Yougoslavie est donc, en soi, un défi.

Si Death or Dishonor est actif, la Yougoslavie a son indépendance garantie par la Tchécoslovaquie en 1936. Le pays subit également régulièrement des pressions de l'Allemagne et du Royaume-Uni pour rejoindre un camp ou l'autre.

Priorités nationales

Arbre des priorités yougoslaves dans Death or Dishonor.

Dans le jeu de base, les priorités nationales de la Yougoslavie sont celles de l'arbre standard, sans spécificités uniques. Si Death or Dishonor est actif, le pays dispose d'un arbre personnalisé plus complexe, divisé en cinq grandes parties.

  • La première concerne la politique du pays et impose de faire un premier choix entre se rapprocher de l'Union soviétique, d'une part, ou de l'Axe et des Alliés, de l'autre. Dans le premier cas, il est ensuite possible de mener le pays vers le communisme et de l'y unifier, et de choisir entre une entrée au Komintern ou la création d'une faction indépendante. Dans le second choix, il s'agit de résoudre un par un plusieurs problèmes cruciaux liés aux différents peuples yougoslaves, puis finalement de faire un choix entre l'Axe et les Alliés.
  • La deuxième partie permet d'industrialiser le pays. Elle impose un choix entre le développement prioritaire de l'industrie serbe, ou un développement moins centralisé.
  • La troisième partie concerne l'aviation et permet de choisir entre une aviation privilégiant les appareils locaux ou étrangers.
  • La quatrième partie permet d'obtenir des bonus technologiques et à la production du matériel terrestre.
  • La cinquième partie permet de développer l'industrie navale du pays, en choisissant entre la défense côtière ou une flotte plus lourde.

Économie

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

Volunteer Only.png Volontaires uniquement

Civilian Economy.png Économie civile

Export Focus.png Économie exportatrice

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines

50 % des ressources pour l'exportation
+5% de vitesse de recherche
+10 % Production des usines
+10 % Production des chantiers navals
+15 % vitesse de construction

La Yougoslavie débute avec un ensemble de lois classiques. Sa conscription limite fortement sa population recrutable (environ 25 000 hommes), et sa législation économique mobilise cinq de ses quatorze usines civiles pour la production de biens de consommation.

Usines

Usines en 1936
Military factory
3 Usines militaires
Naval dockyard
1 Chantier naval
Civilian factory
14 Usines civiles

Si la Yougoslavie dispose d'une industrie civile honorable pour ses constructions, ses industries militaires et navales sont au départ très limitées et doivent être améliorées, tant par les constructions que par les priorités nationales.

Ressources

Total des ressources en 1936
Oil.png
Pétrole
Rubber.png
Caoutchouc
Steel.png
Acier
Aluminum.png
Aluminium
Tungsten.png
Tungstène
Chromium.png
Chrome
0 0 4 124 0 124

Ces chiffres représentent le total produit : selon les lois sur le commerce, une certaine quantité peut être exportée.

La Yougoslavie dispose de forts gisements de chrome et d'aluminium, mais n'a pas les ressources nécessaires pour la production du matériel le plus basique. Elle peut cependant obtenir du pétrole en Roumanie et de l'acier en Grèce, par le commerce... ou l'invasion. Elle peut en revanche encore accroître son potentiel d'exportation en améliorant les infrastructures peu développées de ses régions productrices de chrome et d'aluminium.

Armée

Forces terrestres

16Infantry.png Divisions d'infanterie 3Cavalry.png Divisions de cavalerie 2Mountaineers.png Divisions de montagne 1Light tank.png Division de chars légers

L'armée yougoslave dispose de bonnes divisions d'infanteries appuyées par de l'artillerie et du soutien, ses autres types de divisions étant plus faibles. Certaines de ses divisions sont par ailleurs bien expérimentées. Cependant, le matériel manque pour toutes les équiper.

Le gros des troupes est constitué de seize Pesadisjka Divizija, des divisions de neuf bataillons d'infanterie accompanées d'une compagnie de génie et d'artillerie de soutien. L'infanterie yougoslave dispose également de deux Gorska Pesadija, des divisions de montagnes composées de trois bataillons d'infanterie spécialisée, ce qui les rend assez faibles hors de leur terrain de prédilection.

Du point de vue des forces mobiles, le pays dispose de trois Konjička Divizija, des divisions de six bataillons de cavalerie, et d'un Tenkovski Batljon, composé d'un bataillon de chars légers accompagné de trois bataillons d'infanterie. Ce dernier type de division est très imparfait puisqu'il fait perdre aux chars tout leur atout en termes de vitesse tout en conservant leur coût élevé.

Flotte

Navires d'escorte et sous-marins en 1936
Light Cruiser.png
1 Croiseurs légers
Destroyer.png
1 Destroyers
Submarine.png
4 Sous-marins

La flotte yougoslave est datée et peu nombreuse, et ne dispose pas de chantiers navals suffisants pour espérer dominer la Méditerranée. Elle peut cependant permettre d'escorter quelques convois ou de prévenir des débarquements.

Aviation

Aviation en 1936
Air Skirmish.png
96 Chasseurs

La Yougoslavie dispose d'une force aérienne très réduite, qui doit être améliorée pour espérer concurrencer les aviations italienne ou allemande.

Commandants

Maréchaux

La Yougoslavie dispose de deux maréchaux, dont un dispose d'un bonus de planification :

Généraux Parmi les trois généraux yougoslaves, l'un est spécialisé des combats urbains et un autre dispose d'un avantage en reconnaissance :

Amiraux

La Yougoslavie ne dispose que d'un unique amiral, de niveau 2 et sans caractéristiques :

  • Marijan Polić, niveau 2, Vieille garde, Officier de carrière

Stratégie

Possibilités d'expansion dans les Balkans

Jouer la Yougoslavie est un défi particulièrement intéressant avec Death or Dishonor, du fait des nombreuses pénalités dont elle souffre en début de partie. Un choix important doit se poser au joueur dès 1936, celui de la voie politique à suivre pour résoudre ces problèmes. Il est en effet possible ou bien de se tourner vers le communisme, ou bien de rester fixé sur l'occident, avec le tiraillement que cela implique entre Axe et Alliés. La première voie implique une succession de dilemmes complexes, l'un des plus grands reposant dans la répression ou l'acceptation des dissidences croates, qui peut aboutir à la création d'un état fantoche en Croatie. Suivre cette voie de l'occident permet d'enchaîner plusieurs de ces choix avant de, finalement, devoir se résigner à prendre une voie bien définie vers l'un ou l'autre des camps. Cette voie doit idéalement avoir été choisie avant qu'une guerre éclate, car les risques de guerre civile sont autrement très grands.

Cependant, la Yougoslavie a également un grand potentiel pour dominer les Balkans, notamment dans le cadre du succès Huge-oslavia. Celui-ci implique d'annexer tous les pays voisins, à savoir Autriche, Hongrie, Roumanie, Italie, Albanie, Bulgarie et Grèce, ce qui est un programme très ambitieux. Pour cette voie, faire le choix du communisme est le plus recommandé : il devient alors possible de faire très rapidement progresser cette idéologie et de bénéficier de bonus grâce à l'Union soviétique, ainsi que d'une garantie de celle-ci. Un choix doit cependant être fait : rejoindre ou non le Komintern ? Chaque option a ses avantages et inconvénients :

  • Faire son chemin seul permet de proposer à la Bulgarie et à l'Albanie de rejoindre une faction. Ceci étant, le succès Huge-oslavia impliquant de les annexer, ce n'est pas forcément un atout intéressant dans ce but.
  • Rejoindre le Komintern permet de bénéficier du partage de technologies soviétique, et potentiellement de l'aide de l'URSS qui peut être décisive, par exemple pour écraser précocement l'Italie. Revers de la médaille, cependant : intégrer le Komintern risque de pousser les Alliés à garantir l'indépendance des pays sur lesquels la Yougoslavie préparera des objectifs de guerre. Il peut donc être judicieux de se lancer dans les agressions préalables avant d'intégrer le Komintern.
  • Dans les deux cas, intégrer ou créer une faction via ces priorités permet ensuite de former la République fédérative, ce qui fait immédiatement disparaître plusieurs pénalités imposées au pays. Cet avantage ne doit pas non plus être perdu de vue.

Concernant l'expansion, un des objectifs premiers doit être l'Autriche, qu'il s'agit d'annexer avant qu'elle ne le soit par le Reich allemand, courant 1938 en général. Elle doit donc être la première cible d'une guerre éclair à préparer dès que la Yougoslavie sera devenue communiste. Ensuite, si la tension mondiale est encore assez basse pour le permettre sans que le pays n'ait été garanti par un autre (cela peut valoir le coup de retarder la capitulation autrichienne jusque là), la Grèce peut être une cible judicieuse : elle est garantie par la Roumanie et cela permettra ainsi de faire d'une pierre deux coups. Ces conflits successifs devraient être remportables sans aide de l'URSS, à condition de produire assez de matériel pour l'infanterie, voire quelques avions une fois l'Autriche et ses usines annexées.

Si tout se passe bien, la Bulgarie, la Hongrie, l'Italie et l'Albanie devraient rester sur la liste des annexions visées mais, désormais, toute justification risque d'entraîner une garantie et donc une guerre contre les Alliés. Qui plus est, l'Albanie devrait avoir été annexée par l'Italie de gré ou de force, et la Hongrie aura probablement alors rejoint l'Axe. Une guerre contre cette faction risque d'être inévitable. C'est donc là qu'il s'agit désormais de préparer les frontières, en pensant notamment à défendre les côtes contre d'éventuels débarquements. Dans une guerre contre l'Italie, prendre l'Albanie et le réduit dalmate le plus vite possible permettra de réduire au maximum les fronts mais, si l'Allemagne est aussi de la partie, l'aide soviétique sera certainement inestimable. En partie non-historique, cependant, il est possible que la Hongrie et l'Italie choisissent de faire bande à part en défendant également l'Autriche, ce qui peut permettre une conquête précoce de ces terres, et éviter durablement les conflits avec l'Allemagne.

Aspects industriels et militaires

Du point de vue industriel, la Yougoslavie débute avec peu d'usines mais ses priorités peuvent rapidement l'aider. Il est à noter cependant que, pour pouvoir développer l'université de Zagreb, la question croate devra avoir été résolue, soit en formant la République fédérative, soit en prenant l'une ou l'autre des voies de l'occident. Le développement industriel yougoslave implique deux choix. Le premier est à faire entre une industrie civile ou militaire. Les usines civiles étant plus coûteuses, ces usines gratuites peuvent être extrêmement bénéfiques mais des usines militaires peuvent permettre de combler plus rapidement les pénuries de départ. Le choix suivant se fait entre développer la Serbie ou le pays en général. Chaque voie a ses atouts et permet d'avoir un emplacement de recherche supplémentaire, mais il est à noter que la voie serbe fournit des réserves d'acier supplémentaire pour un pays qui en manque cruellement.

Militairement, le potentiel yougoslave est élevé, mais le pays part de loin. Ses divisions d'infanterie sont bonnes mais mal équipées, et de même pour sa cavalerie (qui gagnerait cependant à être améliorée). Son bataillon blindé est, sous cette forme, sans grand intérêt, et le pays n'a pas les moyens de se motoriser immédiatement. Mieux vaut donc reposer au départ sur de bonnes unités de cavalerie pour les encerclements et percées. Au vu des pénuries et du faible potentiel industriel, produire en priorité artillerie, armes légères, matériel de soutien et canons antiaériens semble judicieux : ces derniers pourront ainsi concurrencer une supériorité aérienne ennemie qu'il sera difficile de contrebalancer autrement.

Du point de vue naval, la Yougoslavie ne dispose que d'une piètre flotte et pourra difficilement s'imposer face à l'Italie, ou même à la Grèce. S'il est possible de développer les chantiers navals, cela risque de se faire au détriment de secteurs prioritaires. Dans un premier temps, il est donc plutôt recommandé de faire très attention à la défense des côtes du pays, et en particulier de ses bases navales. Des sous-marins tentant d'empêcher les débarquements et de couler les convois de ravitaillement ennemis peuvent néanmoins être d'une bonne aide.

Succès

The Balkan Powder Keg icon
The Balkan Powder Keg
En jouant la Yougoslavie, démarrez la Seconde Guerre mondiale (c'est-à-dire être membre de l'Axe ou des Alliés et en guerre avec l'autre faction dans une guerre que vous avez commencée.
Huge-oslavia icon
Huge-oslavia
Avec la Yougoslavie, occuper tous les pays voisins (Autriche, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Albanie, Italie et Grèce.
Europe

Albania.png Albanie Austria.png Autriche Belgium.png Belgique Bulgaria.png Bulgarie Denmark.png Danemark Spain.png Espagne Estonia.png Estonie Finland.png Finlande link={{{2}}} France Greece.png Grèce Hungary.png Hongrie Ireland.png Irlande Italy.png Italie Latvia.png Lettonie Lithuania.png Lituanie link={{{2}}} Luxembourg Norway.png Norvège Netherlands.png Pays-Bas Poland.png Pologne link={{{2}}} Portugal German Reich.png Reich allemand Romania.png Roumanie United Kingdom.png Royaume-Uni Slovakia.png Slovaquie Sweden.png Suède Switzerland.png Suisse Czechoslovakia.png Tchécoslovaquie Turkey.png Turquie Soviet Union.png Union soviétique Yugoslavia.png Yougoslavie

Amérique du Nord

Dominion of Canada.png Canada link={{{2}}} Costa Rica link={{{2}}} Cuba Dominican Republic.png République dominicaine United States.png États-Unis link={{{2}}} Guatemala Haiti.png Haïti link={{{2}}} Honduras Mexico.png Mexique link={{{2}}} Nicaragua link={{{2}}} Panama El Salvador.png Salvador

Amérique du Sud

Argentina.png Argentine Bolivia.png Bolivie Brazil.png Brésil Chile.png Chili Colombia.png Colombie Ecuador.png Équateur link={{{2}}} Paraguay Peru.png Pérou link={{{2}}} Uruguay link={{{2}}} Venezuela

Asie

link={{{2}}} Afghanistan Saudi Arabia.png Arabie saoudite Bhutan.png Bhoutan China.png Chine Chinese People's Republic.png Chine communiste Guangxi Clique.png Clique du Guangxi Netherlands.png Indes néerlandaises link={{{2}}} Iran Iraq.png Irak Japan.png Japon British Malaya.png Malaisie britannique Manchukuo.png Mandchoukouo link={{{2}}} Mengkukuo Mongolia.png Mongolie Nepal.png Népal link={{{2}}} Oman link={{{2}}} Philippines British Raj.png Raj britannique link={{{2}}} Shanxi link={{{2}}} Siam Tannu Tuva.png Tannou-Touva link={{{2}}} Tibet link={{{2}}} Xibei San Ma Sinkiang.png Xinjiang Yemen.png Yémen link={{{2}}} Yunnan

Afrique

South Africa.png Afrique du Sud Ethiopia.png Éthiopie link={{{2}}} Liberia

Océanie

Australia.png Australie New Zealand.png Nouvelle-Zélande