Ouvrir le menu principal
Le combat naval est totalement automatisé et passe par l'affectation d'une flotte à des zones de mission.

La guerre navale représente un des aspects importants d’Hearts of Iron IV : elle permet en effet de nuire au commerce et au ravitaillement de l'ennemi tout en protégeant ses propres transports commerciaux et logistiques. Les forces navales sont organisées en flottes, composées de navires individuels. Ceux-ci, qui peuvent être baptisés et personnalisés, ne sont utilisables que quand ils sont affectés à une flotte. C'est elle qui exécute ensuite des missions navales automatisées et affronte les flottes ennemies en combat naval. Les navires d'une flotte peuvent être coulés par l'ennemi et disparaissent alors des effectifs.

Le combat naval est globalement automatisé par le biais des ordres de mission exécutés par les flottes dans les régions maritimes choisies. Une flotte seule peut couvrir jusqu'à trois régions maritimes adjacentes, parcourant ainsi une vaste zone de patrouille. Les ordres permettent aussi de gérer la politique d'une flotte en matière de réparation, selon que le joueur souhaite la voir se battre jusqu'au bout quoi qu'il arrive, ou préfère au contraire des réparations régulières. Il est également possible de demander à une flotte de tout faire pour éviter les combats. Les flottes sont commandées par des amiraux, dont les compétences améliorent les statistiques globales de la flotte au combat.

Sommaire

Vue d'ensemble des forces navales

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Écran Vue d'ensemble des forces navales.

La vue d'ensemble des forces navales est accessible en appuyant sur la touche P ou en cliquant sur   l'icône Marine, située dans le coin supérieur droit de l'écran. Elle fournit un aperçu de l'ensemble des forces navales actuellement déployées pour le pays, ainsi que tous les bonus et pénalités actifs provoqués par la recherche de doctrines navales. Juste sous ces bonus est affiché le nombre de navires de chaque type possédés par le pays (ils sont représentés par des silhouettes), une description des types de navires, ainsi que leur nombre.

Encore en dessous se trouve une liste des flottes, leurs types, noms, emplacements, ainsi que le nombre de navires composant chaque flotte, et la mission à laquelle elles sont affectées. Pour sélectionner une flotte, il suffit de faire un clic gauche dessus. Un clic droit permet de centrer la carte sur la flotte en question. Il est également possible de sélectionner plusieurs flottes depuis cet écran (par exemple pour les fusionner) en maintenant la touche Maj enfoncée tout en cliquant sur les flottes voulues.

 
Liste d'équipement naval

Cet aperçu comporte également deux petites icônes :   Navires perdus et   Détails d'équipement.

L'icône Navires perdus ouvre une fenêtre comportant une liste des navires coulés depuis le début de la partie.

L'icône Détails d'équipement permet de voir les navires déployés triés non seulement par catégorie (porte-avions, cuirassé, sous-marins, etc.) et par quantité, mais aussi par classe de navires. Cet outil fournit des informations aidant à identifier si une catégorie de navires est composée d'anciens types de vaisseaux, et si elle aurait besoin de navires d'une classe plus récente. Cet outil permet également d'évaluer la composition de la marine du pays.

Flottes

 
Exemple de flotte mouillant dans un port

Lors de leur création, les flottes mouillent généralement dans une base navale. Le nombre affiché dans le compteur correspond à la quantité totale de navires actuellement dans ce port. En laissant le curseur sur ce compteur, il est possible de voir certaines informations, comme les noms des flottes, la force et l'organisation moyennes pour tous les navires situés dans la base navale, et le nombre de types de navires.

Il est possible de sélectionner une ou plusieurs flottes en cliquant sur ce compteur, ce qui affiche les flottes sur la gauche de l'écran. Dans l'image ci-contre, les flottes « Home Fleet », « Northern Patrol » et « 2nd Submarine Flotilla » ont toutes été sélectionnées en un clic. Pour sélectionner une seule flotte, il suffit de cliquer sur « Sélectionner ». Pour en sélectionner plusieurs, il faut maintenir 🔒Maj et cliquer sur les flottes à ajouter. Une fois la touche 🔒Maj relâchée, la liste de flottes sera alors réduite à celles qui ont été sélectionnées.

Amiraux

Lorsqu'une flotte est sélectionnée et qu'elle se trouve au port, il est possible de lui affecter un amiral en cliquant sur le cadre comportant une silhouette vide. Il est important d'affecter des amiraux aux flottes (s'il y en a de disponibles), car ils peuvent avoir une grande influence sur le combat. S'il n'y a pas d'amiral disponible, il est possible d'en recruter grâce aux points de poids politique, chaque nouvel amiral recruté coûtant 5 points de plus que le précédent.

Compétence

Les amiraux ont une compétence entre comprise 1 et 5, où chaque niveau fournit des bonus croissants de Probabilité de dégâts navals et de Coordination de la flotte.

1 2 3 4 5
Probabilité de dégâts navals +10 % + 20 % + 30 % + +40 % + 50 %
Coordination de la flotte +2 % +7 % +10 % +15 % + 20 %

Caractéristiques

Chaque amiral peut avoir plusieurs caractéristiques, représentées par des icônes de médailles.

Caractéristique Effet Action requise XP requise
  Vieille garde -25 % de Gain d'expérience du leader Ne peut être gagné.
  Loup de mer +20 % d'attaque de sous-marin Au moins 80 % de sous-marins 700
  Briseur de blocus +20 % de chance de décision de retraite
+25 % de vitesse de la flotte lors de la retraite
Ne peut être gagné.
  Maître tacticien +25 % du nombre de navires dans le premier contact A l'avantage 700
  Vigie +10 % de probabilité de repérage Gagner 10 XP en repérage. 700
  Tue-mouches +10 % d'attaque antiaérienne navale Combat des unités aériennes 700
  Fer de lance +10 % de blindage de navire amiral Combattre avec un navire capital (ou plusieurs) contre des navires capitaux. 700
  Contrôleur aérien +10 % d'efficacité de sortie
+10 % de ciblage aéronaval depuis les porte-avions
A des escadrilles aériennes de porte-avions en mission. 700

Priorité de réparation

Ces icônes permettent de sélectionner la quantité de dégâts que la flotte peut subir avant d'essayer de rentrer au port pour des réparations automatiques. Faible indique que la flotte devra être pratiquement coulée avant de penser à abandonner sa mission. Moyen permet à la flotte de rentrer si elle subit des dommages modérés. Haute signifie que les flottes reviendront au port si elles subissent de légers dégâts, que la peinture est rayée ou que des barnaches se trouvent sur la coque ! Lorsque la flotte rentre au port, les réparations ont lieu automatiquement. La vitesse de réparation dépend de la taille de la base navale, du nombre de navires à réparer en même temps, et de la sévérité des dégâts. Lorsque les dommages sont réparés, la flotte retourne automatiquement à sa zone de patrouille et recommence sa mission.

Autres options de réparation

Il est également possible d'utiliser la fonction « Réparation immédiate ! », qui renvoie immédiatement la flotte au port. Lorsque cet ordre est sélectionné, la flotte arrête sa mission actuelle et rentre à son port d'attache pour réparations. Lorsque les dommages sont réparés, la flotte retourne à sa zone de patrouille et recommence sa mission. En faisant ctrl + clic sur cette icône, la flotte est immédiatement renvoyée pour réparations, et elle abandonne sa mission et restera au port une fois les réparations terminées.

« Ne jamais réparer » désactive la fonction d'autoréparation. Ainsi, les flottes ignorent les dégâts subits et poursuivent leur tâche jusqu'à ce que leur dernier navire soit coulé.

« Détachement automatique » est un bouton à activer. S'il l'est, les navires endommagés quittent la flotte principale et retournent au port pour réparations, tandis que la flotte principale poursuit sa mission dans la zone de patrouille. Une fois réparés, les navires retournent à la zone de mission et réintègrent la flotte. Puisqu'il existe un risque qu'un navire seul, ou de petits groupes de navires, soient interceptés sur le chemin du retour, cette fonctionnalité est désactivée par défaut.

Règles d'engagement

Ce bouton fait passer du mode   « Feu à volonté », dans lequel la flotte attaque toute unité hostile rencontrée, au mode   « Ne pas attaquer », dans lequel la flotte essaie d'éviter tout combat. Remarque importante : les flottes ayant reçus des ordres ne doivent pas être en mode « Ne pas attaquer », car elles fuiront l'ennemi à chaque fois qu'elles le croiseront. En outre, les flottes ayant reçu un ordre spécifique (Pillage de convois, par exemple), n'essaieront pas d'aller combattre les navires de guerre ennemis, même si leur règle d'engagement est sur « Feu à volonté ». Dans cet exemple, les flottes préfèreront tirer sur des convois.

Gestion de flotte

Parfois, le joueur peut vouloir modifier la composition de ses flottes, en ajoutant ou retirant des navires. Il existe plusieurs moyens pour réaliser cette opération.

 
Faire glisser les croiseurs de la 3A Squadra à la 6A Squadra

Faire glisser des navires entre plusieurs flottes

Pour transférer des navires entre plusieurs flottes, il faut sélectionner les flottes concernées. S'il y a plus d'une flotte dans le port, la touche 🔒Maj permet de ne sélectionner que les flottes nécessaires. Ensuite, il suffit de faire glisser un navire d'une flotte à l'autre avec la souris. Il faut d'abord cliquer sur la silhouette de la classe du navire ) déplacer, puis faire glisser cette silhouette vers la flotte de destination, et relâcher. Une boîte apparaît alors (« Sélectionner les navires à transférer »), qui permet de spécifier si l'ensemble des navires de cette classe doit être déplacé, ou seulement un nombre restreint.

Ces étapes peuvent ensuite être répétées pour les différentes classes de navires jusqu'à obtenir les compositions de flottes souhaitées.

Créer une nouvelle flotte.

Un autre moyen de gérer les flottes est d'utiliser le   bouton « Créer une nouvelle flotte », qui s'affiche lorsque une flotte est sélectionnée. Ceci permet de déplacer des navires de la flotte sélectionnée et de les affecter à une nouvelle flotte. Il est à noter qu'à moins qu'un port ou une flotte de destination ne soient spécifiés dans l'écran de production, le jeu génère automatiquement une nouvelle flotte, et tous les navires produits par la suite y sont affectés. Toutefois, ce bouton peut servir pour créer des flottes plus petites et plus spécialisées que la flotte de « réserve », générée automatiquement. En cliquant sur le bouton « Créer une nouvelle flotte », une fenêtre « Sélectionner les navires à transférer » apparaît. Celle-ci permet de spécifier les navires à déplacer vers la nouvelle flotte. À la fin du processus, la nouvelle flotte apparaît dans la liste de flottes avec un nom générique, tel que « Flotte Italie 1 ».

Fusionner des flottes existantes

Pour combiner deux flottes, il suffit de sélectionner les flottes à fusionner, et d'appuyer sur   le bouton Fusionner les flottes, situé en haut des flottes sélectionnées, et à droite des icônes de sélection de mission. Les flottes sélectionnées seront immédiatement fusionnées. Il est cependant impossible de fusionner des flottes si l'une d'elles est impliquée dans une bataille navale.

Consulter les statistiques de combat

 
Information, historique et détails de flotte

Hearts of Iron IV enregistre l'expérience, les compétences et l'historique de chaque navire, ce qui peut être consulté dans la Vue de flotte. Pour cela, il faut sélectionner la flotte à consulter. Chaque navire de la flotte comporte une barre verte d'organisation et une marron pour la force, une silhouette pour la classe du navire, une icône de rang indiquant le niveau d'expérience du navire, une barre de progression verticale montant l'expérience nécessaire avant le prochain rang, ainsi que le nom du navire. Si le navire a participé à un ou plusieurs combats et qu'il a coulé des vaisseaux ennemis, une icône supplémentaire apparaît   à côté du nom du navire : c'est son historique. En passant le curseur sur cette icône historique, on obtient un aperçu des navires coulés par ce vaisseau. En cliquant sur cette icône, les détails du navire apparaissent, comprenant les vaisseaux coulés par ce navire.

Composition idéale de la flotte

Tous les types de navires ont leur utilité. Il est utile d'avoir trois navires d'escorte (ou navires-écrans) pour chaque navire capital dans la flotte. Par exemple, un groupe de porte-avions américain en fin de guerre devrait avoir dans l'idéal quatre porte-avions maximum (pour ne pas surcharger inutilement l'espace aérien), deux cuirassés rapides, quelques croiseurs de bataille ou croiseurs lourds, et de nombreux navires-écrans (quelques croiseurs légers et au moins 18 destroyers). Il faut éviter de surcharger les flottes, ce qui peut entraîner des pénalités, mais des groupes opérationnels séparés pour les sous-marins, les navires de surface et les porte-avions peuvent mener des actions conjointes.

En plus des grandes flottes centrées autour de porte-avions ou de cuirassés, il est recommandé d'avoir plusieurs petites flottes spécialisés, comme par exemple une flotte de patrouille avec trois croiseurs lourds, trois croiseurs de bataille, quelques croiseurs légers et un paquet de destroyers ; des flottilles de trois à six sous-marins attaquant les convois ou en mission de recherche et destruction ; ainsi que des escadrons de quelques destroyers pour mener une guerre anti sous-marine. Les destroyers sont la colonne vertébrale d'une flotte : ils sont peu coûteux, utiles pour s'occuper des sous-marins, et capables de torpiller les navires capitaux ennemis si les navires-écrans ennemis sont faibles ou absents. Il faut toujours avoir des destroyers disponibles pour ces diverses tâches.

Les croiseurs légers sont trois fois plus chers, mais ils ont une meilleure détection de surface, ce qui permet de trouver les flottes et convois ennemis plus rapidement, ont de meilleurs canons et torpilles, et sont presque aussi rapides et évasifs. Un croiseur léger peut ainsi avoir l'efficacité d'un petit groupe de destroyers. Les croiseurs lourds et croiseurs de bataille sont assez rapides pour aider les navires-écrans en début de bataille contre les navires-écrans de l'ennemi, car leur puissance de feu leur permettra d'éviter que les destroyers ennemis n'aient recours à une tactique d'attaques et de replis successifs.

Régions maritimes

 
Mode de carte navale avec les régions et routes maritimes.

Les océans du monde sont divisés en vastes zones appelées régions maritimes. Ces régions peuvent être afichées plus clairement en appuyant sur la touche F2. Ceci affiche leurs noms et surligne les frontières de ces régions d'une ligne noire épaisse.

Les régions maritimes sont elles-mêmes divisées en plus petites zones : l'équivalent des provinces sur terre. Ces zones plus petites s'affichent en zoomant sur la carte. Elles sont délimitées par une fine frontière noire, par opposition aux régions maritimes, qui sont délimitées par une frontière noire épaisse. Les missions des flottes sont effectuées dans les régions maritimes, mais ces zones plus petites permettent de déplacer les flottes vers un endroit précis de la carte, sans attribuer de mission. Pour cela, il faut choisir une flotte, sélectionner « En attente » (H), et faire un clic droit sur l'endroit voulu sur la carte, dans la mesure où cet emplacement est à portée de la flotte. Une flèche de mouvement beige apparaît, et la flotte se déplace vers cet endroit, et y stationne. Elle n'effectuera pas de mission. Toutefois, si elle est repérée par un ennemi et qu'un combat s'ensuit, elle agira selon les règles d'engagement en vigueur. Dans ces conditions, la flotte intercepte les ennemis à proximité, mais pas les ennemis des zones voisines, même si celle-ci se trouve dans la même région maritime.

En sélectionnant ce mode, il est également possible de voir les routes maritimes alliées, représentées par des lignes en pointillés. Ces routes maritimes se compostent de convois de ravitaillement quittant le pays pour ravitailler des territoires et armées étrangers, ainsi que de convois collectant des ressources issues de territoires étrangers pour les ramener au pays. Les routes commerciales génèrent également des routes de ravitaillement allant ou provenant de pays avec qui le pays commerce. Ces routes perdurent jusqu'à ce que l'accord commercial soit rompu. Les convois de ravitaillement sont entièrement automatisés et simulés, le joueur n'a donc pas à s'en occuper. Toutefois, il est important de noter quelles régions maritimes les routes commerciales traversent, car des actions ennemies dans ces régions pourraient provoquer la destruction des convois qui les empruntent. Lorsqu'un pays n'a plus de convois, le commerce et le ravitaillement ne peuvent plus être effectués efficacement. Ceci peut provoquer une perte de production industrielle, l'usure des troupes et, de ce fait, ceci peut faire perdre des batailles. C'est pourquoi tout empire utilisant les mers doit se familiariser avec ses routes de ravitaillement et commerciales, et les protéger des vaisseaux ennemis.

Enfin, il faut noter que les flottes en mission effectuent celle-ci dans l'ensemble de la région maritime assignée, et une flotte peut également couvrir jusqu'à trois régions maritimes adjacentes.

Missions navales

Assigner une mission

 
Icônes d'assignation de mission

Pour assigner une mission à une flotte, il faut d'abord la sélectionner. Le volet de la flotte apparaît, avec des icônes (indiquées par une flèche rouge sur l'image ci-contre), permettant de lui assigner une mission. Ces icônes sont :   Patrouille (Z),   Recherche et destruction (X),   Pillage de convois (C) et   Escorte de convois (V). Elles permettent de sélectionner le type de mission des flottes sélectionnées. Il existe également un symbole d'ancre, pour   Ne rien faire (H), qui stoppe la mission de la flotte. Exécuter cette commande ne renverra pas la flotte au port, elle arrêtera simplement la mission et laissera la flotte stationnée où elle se trouve.

 
Missions actuellement assignées

Voir les missions assignées

Il est possible de voir les missions actuellement assignées à la flotte sélectionnée en consultant la boîte de mission (cerclée de rouge dans l'image sur la gauche). L'icône indique la mission actuellement assignée à la flotte. Si une ancre est affichée dans cette boîte, la flotte n'a pas d'ordre de mission. Les flottes sans ordre de mission qui ne sont pas stationnées suivent les règles d'engagement dans la portion d'océan où elles se situent.

Sélectionner une zone de patrouille

 
Zones de patrouilles sélectionnées

Lorsqu'une flotte st sélectionnée, et qu son type de mission a été choisi, il faut l'assigner à une zone de patrouille sur la carte. Pour ce faire, il faut sélectionner la flotte, puis effectuer un clic droit sur la région maritime voulue. Chaque flotte peut être affectée à trois régions maritimes voisines au maximum. Pour cela, il suffit de cliquer sur les régions maritimes adjacentes à celle d'origine. Un signal d'erreur survient si le joueur tente d'assigner plus de 3 régions maritimes, ou que les régions maritimes assignées ne sont pas adjacentes. Dans l'exemple à droite, la « Home fleet » doit patrouiller dans trois régions maritimes : Atterrages occidentaux, Mer de Norvège et Mer du Nord (ces régions maritimes sont hachurées en vert sur la carte).

 
Mouvement de flotte régulier

Pour retirer une région maritime de votre zone de patrouille, il faut presser 🔒Maj + clic droit sur la région maritime à enlever. ^Ctrl + clic droit retire toutes les zones de patrouille, et force la flotte à se déplacer vers l'emplacement sur lequel le joueur a cliqué sans avoir de mission assignée. Dans l'image ci-dessous, la « Home Fleet » va se déplacer jusque près des côtes de Norvège, mais elle n'effectuera aucune mission. Les unités assignées sur la carte n'ayant pas de mission peuvent néanmoins combattre les flottes ennemies qu'elles détectent ou qui traversent leur zone.

Types de missions navales

Il existe quatre types de missions navales dans le jeu, chacun avec son propre but.

Patrouille

Dans le cadre de cette mission, la flotte se disperse dans les zones de patrouille assignées, dans une formation très peu serrée. Ceci augmente grandement les chances de repérer les vaisseaux ennemis dans les zones de patrouille assignées. Toutefois, la flotte est dispersée, et lorsqu'un ennemi est détecté et que le combat commence, il est probable que seuls quelques-uns de ses navires participent au combat initial. Les navires demanderont l'assistance des autres vaisseaux de la zone de patrouille, mais il faudra du temps avant qu'ils ne constituent une formation efficace. L'ennemi ne sera donc pas attaqué efficacement ou, pire, vous subirez des pertes avant que le reste de votre flotte arrive. Le « déploiement de formation » pour ce type de mission s'élève à 160%.

Recherche et destruction

Dans le cadre de cette mission, la flotte se met en formation serrée pour patrouiller dans les zones assignées. Ceci diminue sa capacité à repérer les navires ennemis, mais permet à la flotte d'attaquer l'ennemi très rapidement au début du combat. Ainsi, elle pourra infliger des dégâts aux vaisseaux ennemis les plus faibles avant que sa flotte ne soit entièrement rassemblée. Le « déploiement de formation » pour ce type de mission s'élève à 50%.

Attaque de convois

Dans le cadre de cette mission, la flotte recherche des convois ennemis dans les zones de patrouille assignées. Bien qu'elle puisse être attaquée par des vaisseaux ennemis, ce type mission implique qu'elle essaiera d'éviter les combats, si possible, sauf contre les transports commerciaux. Le « déploiement de formation » pour ce type de mission s'élève à 120%.

Escorte de convoi

Dans le cadre de cette mission, la flotte protège les convois alliés dans les zones de patrouille assignées, lui permettant de se concentrer sur les sous-marins et pilleurs de convois ennemis attaquant les transports commerciaux. Bien que la flotte puisse être attaquée par des vaisseaux ennemis, ce type mission implique qu'elle essaiera d'éviter les combats, si possible, afin de protéger vos convois. Le « déploiement de formation » pour ce type de mission s'élève à 67%.

Ne rien faire

Cette option provoque l'abandon de la mission assignée à la flotte.

Missions sur la carte.

 
Icônes des zones de patrouille

Icônes des zones de patrouille

 
Sélectionner des flottes à partir des icônes de zone de patrouille

Lorsqu'une flotte est en mission dans une zone de patrouille (qui peut inclure jusqu'à 3 régions maritimes adjacentes), le compteur de flotte disparaît de la carte et est remplacé par une icône de mission dans les régions maritimes concernées. Ces icônes de mission sont identiques à celles utilisées pour assigner la mission, facilitant ainsi l'identification du type de mission effectuée dans la zone de patrouille. Le nombre en dessous de l'icône renseigne sur la quantité de flottes effectuant cette mission dans la zone. Par exemple, dans l'image, il y a 2 flottes en patrouille dans la région maritime Mer du Nord, une flotte effectuant une mission Recherche et destruction, deux flottes effectuant celle d'Attaque de convois et une flotte se chargeant d'escorter les convois.

En cliquant sur ces icônes, on obtient soit une liste des flottes effectuant la mission correspondante dans cette région maritime, soit un bouton « Tout sélectionner », qui permet de sélectionner tous les navires affectés à cette mission. Autrement, il est possible de sélectionner une seule des flottes en cliquant sur son nom.

Bombardement naval côtier

 
Bombardement des forces chinoises par la flotte japonaise.

Le bombardement côtier n'est pas, à proprement parler, une mission. Il s'agit d'assister depuis la mer des troupes en combat terrestre. Les navires capitaux sont capables d'effectuer des bombardements côtiers, avec plus ou moins d'efficacité selon le modèle. Pour bombarder les côtes, il suffit de stationner la flotte, sans aucune mission, dans une province maritime voisine du lieu du combat. Une pénalité est alors infligée aux troupes terrestres ennemies, pouvant aller jusqu'à un maximum de 25%. Cette pénalité dépend avant tout du nombre de navires capables de participer au bombardement présents dans la flotte, et de leur statistique de bombardement côtier, mais leur portée n'est pas prise en compte.

Dans l'exemple de l'image ci-contre, la flotte japonais comprenant sept navires, dont deux croiseurs lourds, est stationnée près de la côte chinoise, à portée de bombardement. Elle aide ainsi les troupes terrestres dans leur bataille, comme en témoigne l'icône de pénalité   sous le nom du général chinois dans l'écran de bataille terrestre.

Les bombardements côtiers peuvent être particulièrement utiles pour assister des troupes tentant un débarquement, si leur combat s'annonce difficile. La pénalité de bombardement infligée à l'ennemi pourra compenser la pénalité subie par les forces de débarquement. Si la flotte dispose en outre de porte-avions, les appareil de celle-ci peuvent en plus être affectés à l'espace aérien pour augmenter encore le soutien des troupes au sol.

Combat naval

Article principal : Mécanismes du combat naval
 
Fin de bataille navale entre Allemands et Britanniques : les premiers ont perdu de nombreux sous-marins, mais ont aussi coulé la plus grande partie de la flotte adverse.

Lorsqu'une flotte en repère une autre (ou qu'elle intercepte des convois non défendus), un combat naval s'engage et peut être observé en temps réel en cliquant sur son icône, sur la carte. Comme pour les batailles terrestres et aériennes, le joueur ne peut pas intervenir dans le déroulement du combat, et les seuls paramètres sur lesquels il peut influer se règlent en amont : composition de la flotte, ordre de bataille (selon la mission affectée) etc. Observer les combats en cours a donc pour principal intérêt de cerner les failles et forces d'un dispositif, pour le modifier, mais il est impossible d'en altérer l'issue une fois qu'il est engagé.

Pour qu'un combat s'engage, il faut que deux navires soient dans la même province maritime, et que l'un détecte l'autre, ce qui dépend de leurs statistiques. Un escadron de sous-marins, par exemple, peut espérer passer inaperçu aux yeux d'une flotte ennemie. Si la flotte n'a pas ordre d'éviter les combats, elle attaquera alors la cible repérée. Les autres navires et flottes se trouvant dans la zone stratégique tenteront de rejoindre le combat et celui-ci se poursuit jusqu'à ce qu'une flotte se replie, ou ait perdu tous ses navires. Comme les unités terrestres, les navires disposent d'un niveau d'organisation, et de points de vie. Si l'organisation est épuisée, le navire fuit. Si ses points de vie sont épuisés, il coule.

Lors du combat, les navires rejoignent progressivement le lieu de la bataille. Durant la journée, interviennent les avions stationnés sur les porte-avions, ou ceux qui, à terre, ont ordre d'attaquer les flottes dans cette région. Ils ne participent en revanche pas aux combats de nuit. Selon leur portée et la défense antiaérienne de la flotte adverse, les avions peuvent infliger de gros dommages aux navires ennemis. Pour leur part, les navires cherchent à placer leurs cibles à portée de leurs armes (torpilles et canons) pour les toucher. Chaque navire dispose d'une portée et d'une puissance qui lui sont propres, ainsi que de défenses plus ou moins solides. Enfin, certains navires peuvent infliger au cours du combat des coups critiques à leurs ennemis (en particulier les torpilles des sous-marins et destroyers), ce qui peut leur infliger de gros dégâts, voire les couler.

Chaque navire a ses atouts et faiblesses. Les porte-avions sont redoutables à distance, mais ils font des proies faciles en combat rapproché. Ils doivent donc être entourés d'escortes. Les navires lourds fournissent le gros de la puissance de feu, et peuvent couler des navires de loin, mais ils sont également coûteux et leur lenteur peut en faire des proies faciles s'ils se trouvent à portée de torpilles. Enfin, les destroyers et croiseurs légers sont fragiles, mais peu coûteux, et sont conçus pour fonctionner en nuées : certains seront coulés, mais ils submergeront la flotte ennemie sous le nombre, et si l'un d'entre-eux parvient à lancer ses torpilles au bon endroit, il pourra infliger de sérieux dégâts à la flotte ennemie. Ces navires-écran sont par ailleurs très importants pour lutter contre les sous-marins, eux-même très vulnérables mais rendus redoutables par leur discrétion.