Ouvrir le menu principal
Union soviétique
Soviet Union.png
Capitale:
Moscou

Type de gouvernement:
Régime totalitaire

Faction:
Komintern (chef)

L’Union soviétique (officiellement Union des Républiques Socialistes Soviétiques, ou URSS) est une grande puissance de 1936 et la puissance communiste dominante. Immense pays recouvrant l'est de l'Europe et tout le nord de l'Asie, l'URSS peut espérer s'étendre à l'est, dans les pays baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie), en Pologne, en Finlande et en Roumanie, mais aussi au sud, en Turquie, en Iran et en Afghanistan. L'URSS est en revanche menacée par le Japon (en cas de partie sans les priorités historiques) et le Reich allemand, mais peut espérer une entrée en guerre tardive grâce au pacte de non-agression germano-soviétique.

Disposant de nombreux hommes, l'URSS doit néanmoins réussir à se stabiliser (notamment par le processus laborieux des grandes purges qui élimine une partie de son état-major et de son gouvernement) et à se développer industriellement pour balayer ses ennemis avec ses millions de soldats. Chef du Komintern en 1936, l'URSS a dès le départ pour alliés la Mongolie et le petit état du Tannou-Touva, qui peut être annexé grâce à une priorité nationale.

Sommaire

Contexte historique

Dans les années 1930, l'Union soviétique était dirigée d'une main de fer par un Staline de plus en plus paranoïaque, qui lança de grandes purges afin d'éliminer les partisans supposés ou réels d'un complot trotskiste potentiel. Ces simulacres de procès aboutirent à l'élimination de la grande majorité des généraux de l'armée soviétique qui se retrouvait ainsi très affaiblie alors que l'Europe regardait l'URSS avec de plus en plus de suspicion. Si la menace du fascisme et du nazisme était grande, celle représentée par les démocraties, qui n'auraient pas été mécontentes de voir Hitler s'occuper des communistes, n'était pas moins importante et Staline, malgré des tentatives de rapprochement avec les démocraties, restait isolé.

C'est dans ce contexte, et alors que l'URSS cherchait à s'étendre, que fut signé en août 1939 le pacte de non-agression germano-soviétique. Celui-ci permettait à Hitler d'envahir la Pologne sans crainte, et à Staline d'en récupérer la moitié, ainsi que les Pays-Baltes. L'URSS en profita également pour envahir la Finlande durant une guerre qui fut, finalement, un désastre militaire. Les deux dictatures venaient de se partager l'Europe. Staline n'était cependant pas dupe et connaissait l'anticommunisme notoire d'Hitler, qui attaquerait tôt ou tard l'URSS. Il s'agissait pour lui, avant tout, de gagner du temps pour que l'armée russe soit prête à encaisser l'attaque. Ce projet fut mis à mal par la rapide chute des alliés lors de la campagne de France. Impatient, Hitler se tourna vers la Russie avant même d'avoir mis le Royaume-Uni à terre.

Le 22 juin, l'Allemagne attaqua l'Union soviétique et mena une offensive meurtrière et rapide qui la mena jusqu'aux portes de Moscou. Désorganisée, l'armée russe parvint malgré tout à mettre un coup d'arrêt à l'avancée allemande avant que la capitale ne tombe. S'ensuivirent plusieurs victoires chèrement acquises, à Stalingrad et Koursk notamment, qui permirent de retourner la situation. Aidés de leur armement lourd et de leurs masses d'hommes, les Russes se battirent avec acharnement dans ce qu'ils appelèrent la Grande Guerre patriotique et parvinrent à regagner les territoires conquis, puis la Pologne. Au printemps 1945, ils atteignirent Berlin, poussant à la capitulation de l'Allemagne attaquée sur l'autre front par le reste des Alliés.

Durant la majorité du conflit, les soviétiques restèrent en paix avec le Japon, qu'ils n'attaquèrent qu'en août 1945, un mois avant sa capitulation. Puissance victorieuse, la Russie participa au découpage du monde et récupéra l'est de l'Europe, où elle installa des régimes communistes qui lui étaient affiliés. La situation se tendit vite entre les Alliés d'hier, mettant en place le paysage de la Guerre froide...

Technologie

Technologies militaires Technologies navales Technologies aériennes Électronique et industrie Doctrines
  • Armes I
  • Infanterie motorisée
  • Infanterie de montagne I
  • Parachutistes I
  • Cie du génie I
  • Cie de reconnaissance I
  • Police militaire I
  • Char de la Grande Guerre
  • Char léger I
  • Artillerie tractée
  • Artillerie antiaérienne
  • Destroyer I
    • Classe Minsk et Leningrad améliorée
  • Croiseur léger I
    • Classe Leningrad améliorée
  • Croiseur lourd I
  • Croiseur de bataille I
  • Cuirassé I
  • Sous-marin II
    • Série IX améliorée
  • Navire de transport
  • Coque de destroyer 1936
    • Grenade ASM basique
  • Coque de croiseur
  • Coque de cuirassé
  • Coque de sous-marin 1936
    • Torpille
  • Artillerie de marine
  • Batterie légère
  • Batteries secondaires en casemate
  • Navires de transport
  • Mine à contact
  • Mouillage de mines sous-marin
  • Chasseur I
  • Bombardier naval I
  • Bombardier de l'entre-deux guerres
  • Bombardier stratégique I
  • Stockage de carburant
  • Raffinage de carburant I

Doctrine terrestre

  • Assaut de masse

Doctrine navale

  • Flotte de dissuasion

Doctrine aérienne

  • Aucune

La technologie soviétique est centrée vers les troupes d'infanterie et troupes spéciales : trois compagnies de soutien (génie, reconnaissance, police) sont débloquées dès le départ, ainsi que deux types de troupes spéciales (parachutistes, troupes de montagne). La Russie a en revanche un net retard en matière de blindés, et plus encore en ce qui concerne la marine, ce secteur étant secondaire dans sa stratégie. En ce qui concerne les doctrines terrestres, l'Union soviétique privilégie la doctrine de l'assaut de masse, qui permet des économies de matériel, une grande résistance aux troupes, pour avoir des armées immense de qualité discutable afin de noyer l'ennemi sous le nombre.

Politique

Esprits nationaux

L'Union soviétique débute avec deux esprits nationaux :

 
Un complot trotskiste ?
  • Stabilité : - 20%
La paranoïa et la méfiance pathologique découlant des anciennes luttes de pouvoir ont un impact sur l'administration de cette nation.
 
Berceau de la révolution
  • Défense contre la dérive idéologique : +50%
  •   Peut créer des factions
Camarades, la défaite des vils contre-révolutionnaires trotskistes nous a permis de nous concentrer sur la défense de la révolution. Le « socialisme dans un seul pays » n'est pas seulement un slogan, c'est notre objectif et notre raison d'espérer. Nous allons bâtir une belle utopie socialiste ici, en Union soviétique, et le reste du monde finira à son tour par l'adopter.

La peur du complot trotskiste est une importante pénalité pour l'unité nationale du pays, qui doit être résolue avant que le conflit éclate. Qui plus est, elle peut dégénérer en guerre civile : pour l'éliminer, le processus des Grandes purges est nécessaire (voir plus bas). Le fait que l'URSS soit le berceau du communisme la renforce contre les influences démocratiques et fascistes et lui permet de diriger le Komintern.

Partis politiques

Parti politique Idéologie Popularité Chef du parti Nom du pays Au pouvoir ?
Parti Communiste de l'Union soviétique   Communiste 88% Joseph Staline Union soviétique Oui
Troudovik   Démocratique 10% Alexander Fyodorovich Kerensky Fédération de Russie Non
Parti fasciste russe   Fasciste 2% Konstantin Rodzaevsky Empire russe Non
Parti non-aligné   Non-aligné 0% Dirigeant au hasard Russie Non (impossible sans mod)

Diplomatie

 
En début de partie, l'URSS est alliée à la Mongolie et au minuscule Tannou-Touva. Le Xinjiang peut également être approché... ou annexé.

En 1936, l'Union soviétique est à la tête du Komintern, faction comprenant également la Mongolie et le minuscule état frontalier du Tannou-Touva, généralement annexé au bout de quelques années grâce à une priorité nationale. Autre état communiste frontalier, le Xinjiang rejoint parfois la faction. Par ses priorités nationales, l'Union soviétique peut étendre ses revendications sur les pays de la Baltique, la Pologne, une partie de la Roumanie, mais aussi la Turquie, la Grèce, l'Iran, l'Irak et l'Afghanistan. Enfin, il est également possible à la Russie de se rapprocher du Japon pour lutter contre l'Occident, ce qui lui permet au passage de revendiquer le Xinjiang.

Selon ses choix de priorités nationales, l'Union soviétique peut être confrontée au Reich allemand (cette guerre pouvant être repoussée grâce au pacte de non-agression que l'Allemagne peut proposer), au Japon (selon ses choix de priorités nationales), et au Royaume-Uni.

Priorités nationales et Grandes Purges

Arbre de priorités nationales

Article principal : Arbre des priorités nationales soviétiques
 
L'arbre soviétique est divisé en trois principales parties.

L'arbre soviétique est composé de trois parties indépendantes :

  • La branche de développement intérieur concerne la construction d'usines et de fortifications, le développement de la recherche et celui des réserves militaires, avec un choix contradictoire à faire entre la propagande collectiviste et le culte de l'héroïsme individuel.
  • La branche centrale est axée sur la diplomatie et permet de prendre deux parcours (qui ne sont pas incompatibles), l'un axé sur la Baltique et l'Europe centrale, conduisant à une guerre avec l'Allemagne et le Japon contre le fascisme ; l'autre axé sur l'Europe du sud et l'Asie centrale, conduisant à une guerre contre le Royaume-Uni capitaliste. Plusieurs ultimatums en vue d'annexions peuvent être obtenus grâce à ces priorités.
  • La dernière branche est celle de la politique intérieure, consistant à mettre en place les douloureuses Grandes purges puis à en traiter les conséquences, avec notamment la mise en place de services secrets et de centres de recherche d'élite.

Les Grandes purges

 
Les Grandes Purges impliquent à plusieurs reprises des événements qui forcent à sacrifier une partie des conseillers et généraux de l'Union soviétique.

Les Grandes Purges sont une des priorités nationales soviétiques dont la durée s'étend exceptionnellement sur plus de 200 jours au lieu des 70 jours habituels. Elles donnent lieu à trois événements séparés dans le temps qui sont autant de choix de personnes à éliminer. Lors de chaque choix, il est possible de stopper les purges. Si celles-ci n'ont pas été menées jusqu'au bout, lorsque survient la Quatrième Internationale, dans le courant de 1938, une guerre civile éclate en Russie : la puissance du camp opposé dépend de l'ampleur des purges qui ont eu lieu : plus celles-ci ont duré, moins le camp ennemi sera puissant.

Si aucune purge n'a eu lieu (la priorité nationale n'ayant pas été choisie avant 1938), Trotsky peut être appelé au pouvoir en remplacement de Staline : il doit pour cela remporter la guerre civile, ce qui donne lieu également à une purge, ciblée sur des individus différents.

Chaque temps de la purge demande d'éliminer un certain nombre d'individus, parmi les généraux et maréchaux, ainsi que les personnages pouvant être choisis au gouvernement et au sein de l'état-major. Les purges se déroulent comme suit :

Procès du centre antisoviétique trotskyste

  • La femme de Kalinin est soupçonnée. Il n'est plus digne de confiance. [Supprime le conseiller politique Mikhaïl Khalinine]
  • Krouchtchev a flirté avec le trotskisme par le passé, il doit partir [Supprime le conseiller politique Nikita Khrouchtchev
  • Les aveux de Radek impliquent plusieurs membres du parti (-75 poids politique)
  • Les membres du parti sont dignes de confiance. Cette paranoïa doit cesser. (Va entraîner la guerre civile)

Procès secret des généraux

  • Toukhatchevski doit être secrètement jugé et immédiatement exécuté (supprime le théoricien Mikhaïl Toukatchevski ; supprime chef de l'armée de terre Aleksandr Iegorov, Vasily Blücher, supprime le chef de la marine Pyotr Smimov, Mikhaïl Frinovski ; Mikhaïl Tukachevsky cesse d'exercer ses fonctions de maréchal. Augmente le pénalités pour officiers purgés.
  • Rokossovski refuse d'avouer, mais ne doit pas rester en vie. (Supprime le chef de l'armée de terre Semion Timochenko, Kliment Varochilov, supprime le Chef de la marine Ivan Yumashev, Supprime le haut commandement militaire Konstantin Rokossovski, Vladimir Kasatanov ; Kliment Voroshilov cesse d'exercer ses fonctions de maréchal. Konstantin Rokossovsky cesse d'exercer ses fonctions de général. Semyon Timoshenko cesse d'exercer ses fonctions de général. Vladimir Kasatanov cesse d'exercer ses fonctions de commandement naval. Augmente le pénalités pour officiers purgés.
  • De faux documents et des aveux forcés ne constituent en rien une preuve. (va entraîner la guerre civile)

Procès des 21

  • L'armée de l'air s'en sort plutôt bien (Supprime le conseiller politique Nikolaï Iejov. Supprime le chef de l'armée de l'air Yakov Smushekevich, Pavel Rychagov, Alexander Novikov, supprime le Haut commandement militaire Gordey Lechenko ; Gordey Levchenko cesse d'exercer ses fonctions de commandement naval. Augmente les pénalités pour officiers purgés.
  • Comme nous le soupçonnions, l'ennemi est partout (Supprime le chef de la marine Nikolaï Kouznetsov, supprime le chef de l'armée de l'air Konstantin Vershinin, supprime le haut commandement militaire Sergei Khudyakov, Alexandre Vassilevski, Aleksandr Vasilevsky cesse d'exercer ses fonctions de général. Augmente les pénalités pour officiers purgés.
  • Cela va trop loin. Nous allons tous finir par y passer. (Va entraîner la guerre civile)

Retour de Trotsky Si aucune purge n'a eu lieu courant 1938, le joueur se voit donner le choix entre déclencher une très importante guerre civile, ou accepter le retour de Trotsky qui en déclenchera une mineure. Le retour de Trotsky apporte les effets suivants :

  • Retire l'esprit national Complot trostkiste ?
  • Staline meurt
  • Leon Trotsky prend la tête du parti communiste (Révolutionnaire permanent : Gain de poids politique -15%, Durée de justification des objectifs de guerre -15%, Coût des activités subversives : -30%)
  • Élimine les personnages suivants :
  • Supprime Mikhaïl Kalinine
  • Supprime Ivan Koniev
  • Ivan Konev cesse d'exercer ses fonctions de général
  • Supprime : Pavel Zhigarev
  • Supprime : Stepan Krasovsky
  • Supprime Arseniy Golovko
  • Arseniy Golovko cesse d'exercer ses fonctions de commandement naval
  • Supprime Gueorgui Joukov
  • Georgy Zhukov cesse d'exercer ses fonctions de général
  • Supprime Serguï Gorchkov
  • Sergey Gorshkov cesse d'exercer ses fonctions de commandement naval
  • Supprime : Sergueï Roudenko
  • Supprime Nikita Khrouchtchev
  • Supprime Konstantin Rodzaevsky
  • Alloue Officiers purgés
  • L'idéologie Non aligné déclenche une guerre civile

Économie

À l'exception du  Rubber, l'Union soviétique dispose en masse de toutes les ressources nécessaires à son effort de guerre. Les importations sont donc limitées, à l'exception de ce que nécessitera la construction d'avions et de camions. Blindés, armes, artillerie et navires devraient en revanche être produits sans risque de pénurie, d'autant que les immenses réserves de l'URSS rendent les technologies d'excavation très rentables. Du point de vue des usines, l'URSS est bien équipée en matière d'usines civiles (quoique de nouvelles soient nécessaires pour pouvoir équiper le pays entier), et en usines militaires (bien que l'Allemagne la dépasse). Ses chantiers navals sont en revanche en nombre très réduits.

Lois

Lois de conscription Législation économique Législations commerciales

  Volontaires uniquement

  Économie civile

  Économie axée sur les exportations

1,5 % de population recrutable

35% d'usines de biens de consommation
-30% vitesse de construction des usines
+30% coût de conversion des usines
Carburant produit par unité de pétrole : -40%
Réserves de carburant : -25%

50 % des ressources pour l'exportation
+5% de vitesse de recherche
+10 % Production des usines
+10 % vitesse de construction

Les lois de l'URSS en début de partie sont tout à fait classiques. La conscription ne nécessite pas d'être élargie immédiatement, au vu des immenses réserves de l'Union soviétique. Passer en mobilisation partielle à la place de l'économie civile peut en revanche être un choix judicieux pour accélérer le programme de constructions, de même qu'adopter le libre échange pour profiter des immenses réserves de ressources du pays.

Industries

Usines en 1936
 
32 Usines militaires
 
6 Chantiers navals
 
40 Usines civiles

L'Union soviétique dispose de 40 usines civiles, mais son immenses superficie risque d'impliquer de nombreuses constructions, aussi est-il judicieux d'en construire plus dans un premier temps. Le pays est également l'un des mieux fournis en usines militaires, devant le Reich allemand, mais ce dernier risque de rapidement rattraper son retard. Enfin, l'URSS ne dispose que de six chantiers navals : sa marine ne lui sera que peu utile contre l'Allemagne, mais tôt ou tard, une flotte sera nécessaire pour rivaliser avec le Japon. Le développement de ce secteur dépend de la stratégie choisie.

Ressources

Total des ressources en 1936
 
Pétrole
 
Caoutchouc
 
Acier
 
Aluminium
 
Tungstène
 
Chrome
193 0 543 133 67 353

Ces chiffres représentent le total produit : selon les lois sur le commerce, une certaine quantité peut être exportée.

L'Union soviétique dispose de ressources très nombreuses, dont certaines sont rares chez ses rivaux (en particulier le chrome et le pétrole), ce qui lui donne un avantage énorme pour la construction de chars lourds et de navires de guerre. Son seul manque concerne le caoutchouc. Une priorité nationale peut permettre d'en augmenter légèrement la production, de même que des raffineries, si le commerce ne permet pas d'assurer un approvisionnement fiable : cette ressource est nécessaire pour produire des avions et des camions.

Par ailleurs, les infrastructures soviétiques sont peu développées : il est donc possible d'encore très largement accroître la production de la plupart des ressource, même si ce n'est pas une priorité immédiate.

Avec Waking the Tiger, de nombreuses décisions permettent d'accroître la production d'acier et d'aluminium, et dans une moindre mesure de tungstène et de chrome, à condition de disposer d'assez d'usines civiles et d'avoir débloqué les technologies d'excavation II, III ou IV selon les cas.

Gouvernement, état-major et entreprises

Conseillers politiques

Conseiller Type Effet Coût Particularité
Mikhaïl Kalinine Chef de file populaire +15% stabilité   150 Peut être éliminé par Staline et Trotsky
Lavrentiy Beria Croisé idéologique +100% opinion mensuelle de la même idéologie   150 Nécessite que Nikolaï Iejov ait été écarté du gouvernement
Peut être éliminé par Trotsky
Viatcheslav Molotov Charmeur enjôleur +10% facteur d'opinion des accords commerciaux   150
Nikolaï Voznessenski Capitaine d'industrie +10% de vitesse de construction d'usine civile
+10% de vitesse de construction d'infrastructure
+10% de vitesse de construction d'une raffinerie
  150
Nikolaï Iejov Prince de la terreur -25% Effet des partisans contre nous
Efficacité des activités subversives étrangères
  150 Peut être éliminé par Staline et Trotsky
Nikita Khrouchtchev Révolutionnaire communiste + 0,10 de soutien quotidien au communisme   150 Peut être éliminé par Staline et Trotsky
Aleksandr Kerenski Réformateur démocratique + 0,10 de soutien quotidien à la démocratie   150
Konstantin Rodzaevsky Démagogue fasciste + 0,10 de soutien quotidien au fascisme   150 Peut être éliminé par Trotsky

Les conseillers disponibles varient grandement selon les purges menées, mais le capitaine d'industrie reste toujours disponible pour accélérer la construction des usines civiles nécessaires au pays. Le choix des autres conseillers dépend du résultat des purges et de la stratégie adoptée.

Recherche et production

L'Union soviétique dispose de nombreuses entreprises et théoriciens pour étoffer sa recherche, son principal point faible étant la marine.

Concepteurs de chars
Entreprise Type Effet Coût
Bureau d'études Morozov Concepteur de chars mobiles - 10 % délai de recherche blindés
+ 5 % Vitesse maximale des blindés
+ 10 % Fiabilité des blindés
  150
Bureau d'études Astrov Concepteur de chars - 10 % délai de recherche blindés
+ 5 % Blindage des blindés
+ 5 % Attaque légère des blindés
  150
OKMO Concepteur de chars lourds - 10 % délai de recherche blindés
+ 5 % Blindage des blindés
+ 5 % Attaque lourde des blindés
  150

Les entreprises de chars de la Russie donnent le choix entre améliorer la rapidité, l'attaque légère, ou l'attaque lourde des véhicules. La Russie étant très étendue, la mobilité peut être cruciale. Cependant, améliorer leur attaque lourde peut également être salvateur contre les blindés allemands.

Marine
Entreprise Type Effet Coût
Bureau d'études Nevskoye Architecte naval - 10 % délai de recherche navale   150

La marine est le point faible de l'URSS, qui ne dispose que d'une entreprise de construction sans spécialisation ni bonus autre que de recherche.

Aviation
Entreprise Type Effet Coût
Bureau d'études MiG Concepteur d'avions légers - 10 % délai de recherche aérienne
+ 10 % Agilité des chasseurs
+ 10 % Vitesse maximale des chasseurs
+ 10 % Agilité des chasseurs embarqués
+ 10 % Vitesse maximale des chasseurs embarqués
  150
Bureau d'études Iliouchine Concepteur d'avions intermédiaires - 10 % délai de recherche aérienne
+ 20 % Fiabilité des chasseurs lourds
+ 20 % Fiabilité des bombardiers tactiques
  150
Bureau d'études Tupolev Concepteur d'avions lourds - 10 % délai de recherche aérienne
+ 10 % Bombardement (bombardiers stratégiques)
  150
Bureau d'études Yakovlev Concepteur d'avions embarqués - 10 % délai de recherche aérienne
+ 10 % Portée des bombardiers navals
+ 10 % Efficacité des bombardements navals (bombardiers navals)
+ 10 % Portée des bombardiers navals embarqués
+ 10 % Efficacité des bombardements navals (bombardiers navals embarqués)
  150

En matière d'aviation, l'Union soviétique doit faire le choix entre l'amélioration de ses chasseurs, de ses avions intermédiaires, de ses bombardiers stratégiques ou de ses bombardiers navals.

Matériel
Entreprise Type Effet Coût
Bureau d'études Grabin Concepteur d'artillerie - 10 % délai de recherche d'artillerie   150
Usine d'armement de Toula Concepteur de matériel d'infanterie - 10 % délai de recherche d'armes légères   150
GAZ Concepteur d'équipement motorisé - 10 % délai de recherche en infanterie motorisée
- 50 % délai de recherche sur le lance-roquettes motorisé
  150

Les entreprises soviétiques sont classiques, mais GAZ donne un bonus à la recherche des lance-roquettes motorisés en diminuant de moitié leur temps de découverte. Ceci peut permettre de développer de façon précoce les célèbres « Orgues de Staline ».

Industrie
Entreprise Type Effet Coût
Usine de tracteurs de Stalingrad Entreprise industrielle - 10 % délai de recherche industrielle   150
Institut industriel de Léningrad Entreprise électronique - 10 % délai de recherche électronique   150

De façon classique, l'URSS peut choisir d'améliorer ses compétences dans le domaine de l'industrie ou de l'électronique, sans bonus particuliers.

Théoriciens
Théoricien Type Effet Coût Particularité
Serguï Korolev Scientifique (roquettes) - 10 % délai de recherche sur les roquettes   150
Igor Kourtchatov Scientifique (armes nucléaires) - 10 % délai de recherche nucléaire   150
Alexander Golovanov Théoricien guerre aérienne - 7 % délai de recherche en doctrine aérienne
+ 0,05 gain quotidien d'expérience aérienne
  150
Mikhail Toukhatchevski Expert en assaut massif - 7 % délai de recherche en doctrine terrestre du grand plan de bataille
+ 0,05 gain quotidien d'expérience terrestre
  250 Peut être éliminé par Staline
Boris Chapochnikov Théoricien militaire - 7 % délai de recherche en doctrine terrestre
+ 0,05 gain quotidien d'expérience terrestre
  150
Gueorgui Joukov Expert en assaut massif - 7 % délai de recherche en doctrine terrestre du grand plan de bataille
+ 0,05 gain quotidien d'expérience terrestre
  250 Peut être éliminé par Trotsky. Nécessite la priorité nationale Héroïsme positif
Sergueï Gorchkov Théoricien naval - 7 % délai de recherche en doctrine navale
+ 0,05 gain quotidien d'expérience navale
  150 Peut-être éliminé par Trotski
Vladimir Tributs Partisan d'une grande flotte - 10 % délai de recherche en doctrine navale de flotte de dissuasion
+ 0,05 gain quotidien d'expérience navale
  250
Sergueï Roudenko Partisan de l'appui aérien rapproché - 10 % délai de recherche en doctrine aérienne de l'appui aérien
+ 0,05 gain quotidien d'expérience aérienne
  250

Les théoriciens de l'URSS peuvent être réduits en nombre par les purges de Staline et Trotsky, mais il reste généralement possible de garder un spécialiste de l'assaut de masse, doctrine terrestre par défaut du pays, ainsi que les théoriciens militaires, navals et aériens classiques. Des spécialistes des roquettes et du nucléaire permettent également d'accélérer les recherches dans ce domaine.

Personnel militaire

L'Union soviétique dispose de nombreux commandants spécialisés dans les différents domaines militaires.

Chef de l'armée de terre
Conseiller Type Effet Coût Particularités
Semion Timochenko Réformateur de l'armée (Expert) +10% gain d'expérience de l'armée   150 Peut être éliminé par Staline
Kliment Vorochilov Exercices militaires (Spécialiste) -5% durée d'entraînement des divisions   150 Peut être éliminé par Staline
Aleksandr Iegorov Défense de l'armée (Expert) +10% défense de l'armée   150 Peut être éliminé par Staline
Vasily Blücher Manœuvres militaires (Expert) +10% vitesse des divisions   150 Peut être éliminé par Staline

Selon le résultat des purges entreprises, les chefs de l'armée russe varient. L'expert en manœuvres militaires peut assurer une meilleure couverture de ce vaste territoire, tandis que l'expert en défense peut aider à mieux résister aux invasions. Le spécialiste en exercices militaires peut, pour sa part, permettre de recruter des troupes plus rapidement. Enfin, le réformateur de l'armée accroît le gain d'expérience si celle-ci s'avère nécessaire.

Chef de la marine
Conseiller Type Effet Coût Particularités
Pyotr Smirnov Aéronavale (Spécialiste) + 3 % attaque aéronavale depuis les porte-avions
+ 3 % ciblage aéronaval depuis les porte-avions
+ 4 % agilité aéronavale depuis les porte-avions
  150 Peut être éliminé par Staline
Mikhaïl Frinovski Attaque commerciale (Spécialiste) + 10 % efficacité des attaques de convois   150 Peut être éliminé par Staline
Nikolaï Kouznetsov Réformateur naval (Expert) + 10 % gain d'expérience navale   150 Peut être éliminé par Staline
Ivan Yumashev Bataille décisive (Expert) + 10 % attaque des navires capitaux
+ 10 % défense des navires capitaux + 10 % attaque des vaisseaux écran
+ 10 % défense des vaisseaux écran
  150 Peut être éliminé par Staline

Tous les chefs de la marine russe peuvent être éliminés par Staline : le choix dépend donc de ceux qui survivent aux purges. Le spécialiste de l'attaque commerciale est certainement le plus utile, les sous-marins étant le point fort de la marine russe qui n'a qu'une piètre flotte de surface.

Chef de l'armée de l'air
Conseiller Type Effet Coût
Alexander Nivikov Réformateur aérien (Génie) + 15 % gain d'expérience aérienne   150 Peut être éliminé par Staline
Konstantin Vershinin Soutien au sol (Expert) +10 % appui aérien   150 Peut être éliminé par Staline
Yakov Smushkevich Sécurité aérienne (Expert) - 10 % probabilité d'accidents aériens   150 Peut être éliminé par Staline
Pavel Rychagov Tous temps (Expert) - 20 % pénalité de mauvaises conditions météo   150 Peut être éliminé par Staline

Comme pour les autres corps d'armée, les chefs de l'armée de l'air peuvent être éliminés par Staline. S'ils survivent, ils améliorent la fiabilité des appareils, leur résistance au mauvais temps, leur appui aérien, ou le gain d'expérience afin d'améliorer certains modèles.

Haut commandement militaire
Conseiller Type Effet Coût
Ivan Koniev Dissimulation (Expert) -10 % appui aérien ennemi   150 Peut être éliminé par Staline
Ne doit pas être en guerre civile contre l'Union soviétique
Alexandre Vassilievski Regroupement militaire (Expert) +8% taux de recouvrement des divisions   150 Peut être éliminé par Staline
Konstantin Rokossovski Blindage (Génie) + 15% attaque des divisions blindées
+ 15% défense des divisions blindées
  150 Peut être éliminé par Staline
Nécessite la priorité nationale Héroïsme positif
Pavel Zhigarev Assaut aéroporté (Spécialiste) + 1% attaque avec parachutage
+ 3 % défense avec parachutage
+ 3% agilité avec parachutage
  150 Peut être éliminé par Trotsky
Sergei Khudyakov Appui aérien rapproché (Expert) + 3% attaque en appui aérien rapproché
+ 3 % défense en appui aérien rapproché
+ 3% agilité en appui aérien rapproché
  150 Peut être éliminé par Staline
Stepan Krasovsy Entraînement au combat aérien (Expert) + 10 % Probabilité de générer un as   150 Peut être éliminé par Trotsky
Vladimir Kasatonov Sous-marins (Expert) + 15 % attaque des sous-marins
+ 10 % défense des sous-marins
  150 Peut être éliminé par Staline
Gordey Levchenko Navires capitaux (Expert) + 10 % attaque des navires capitaux
+ 10 % défense des navires capitaux
  150 Peut être éliminé par Staline
Arseniy Golovko Assaut amphibie (Expert) + 10 % Vitesse d'invasion navale   150 Peut être éliminé par Trotsky

Les membres de l'état major soviétique offrent une grande diversité, mais une bonne part peut être éliminée durant les purges de Staline ou de Trotsky, aussi est-il recommandé d'attendre qu'elles se soient terminées pour faire un choix de plus long terme. Konstantin Rokossovski, s'il y survit, est le plus compétent de tous et peut sérieusement améliorer les performances des blindés pour en faire l'ossature de l'armée russe : il nécessite cependant de choisir les bonnes priorités nationales.

Armée

Forces terrestres

91  Divisions d'infanterie 11  Divisions de chars légers 1  Division motorisée 22  Divisions de cavalerie 13  Divisions de montagne

L'URSS débute avec une armée très conséquente de 91 divisions d'infanterie dont 18 sont des modèles de réserve d'infanterie du NKVD accompagnées de police militaire, le reste étant constitué de formations standard accompagnées d'artillerie. S'y ajoutent 13 divisions de montagne, 11 de chars légers, 22 de cavalerie et une division motorisée. Disposant par ailleurs de la plus grande réserve d'hommes au monde, l'Union soviétique a tous les atouts pour mettre en place une armée massive destinée à broyer l'ennemi sous le nombre, plus que sous la qualité. Bien que nombreuse, son armée doit cependant veiller sur des fronts très étendus, et n'est que peu efficace initialement pour se défendre contre les chars allemands. Sa puissance numérique ne doit donc pas faire oublier ses faiblesses.

Initialement, dix-huit divisions se trouvent le long de la frontière mandchoue, douze sont massées près du Xinjiang, neuf le long de la frontière turque, et quatre sont stationnées au nord de la frontière finlandaise, tout le reste étant basé le long du front occidental, de la Roumanie à la frontière entre la Finlande et Léningrad.

Dans la gestion de sa guerre terrestre, l'Union soviétique doit par ailleurs prendre garde à une de ses grande faiblesses : sa grande étendue est un handicap renforcé par le manque d'infrastructures, en particulier à l'est. Livrer une guerre efficace contre le Japon sans subir trop d'usure demandera donc un gros travail de ce point de vue.

Flotte

Navires capitaux en 1936
 
3 Cuirassés
Navires d'escorte et sous-marins en 1936
 
5 Croiseurs légers
 
18 Destroyers
 
59 Sous-marins

La marine soviétique est technologiquement arriérée, et très en retard en ce qui concerne le nombre, ses seuls vaisseaux lourds étant des cuirassés, au nombre de trois. Sa principale force réside initialement dans ses sous-marins, qui ont la puissance nécessaire pour éliminer les convois ennemis passant au large. Le reste dépend de l'évolution stratégique des événements. Les lignes de production sont par ailleurs initialement paramétrées pour produire quatre destroyers supplémentaires, ainsi que 31 sous-marins.

Les flottes soviétiques sont réparties en quatre flottes de deux groupes chacune, situés dans quatre bases navales différentes. Deux groupes se trouvent à Léningrad, dans la Baltique : la Baltiyskiy Flot compte deux cuirassés, un croiseur léger et neuf destroyers ; tandis que la Baltiyskiy Podvodniy Flot compte 26 sous-marins. Deux autres groupes se trouvent à Sébastopol, sur la Mer Noire : la Chernomorskiy Flot comporte un cuirassé, quatre croiseurs légers et un destroyer, tandis que la Chernomorskiy Podvodniy Flot contient douze sous-marins. Deux flottes sont ensuite basées à Mourmansk et donnent sur la Mer Blanche : la Severnyy Flot et composée de six destroyers, tandis que la Severnyy Podvodniy Flot comporte six sous-marins. Enfin, l'Union sovitique dispose de deux flottes en Extrême-Orient, basées à Vladivostok : la Tihookyeanski Podvodniy Flot regroupe quinze sous-marins, tandis que la Tihookyeanski Flot comporte deux destroyers.

Les différentes flottes soviétiques sont isolées, les flottes de la Mer Noire ne pouvant franchir le détroit du Bosphore, tandis que la flotte d'Extrême-Orient est totalement isolée du reste de la marine soviétique. Ainsi, la flotte de Sébastopol contient plusieurs navires lourds qui risquent d'être condamnés à l'inutilité.

L'Union soviétique a, en 1936, un gros programme de construction de navires légers en cours. Deux de ses chantiers navals sont, chacuns, affectés à la construction successive de deux destroyers de classe Leningrad et Minsk. Un autre produit six sous-marins obsolètes de la série V Shchuka ; tandis que deux autres produisent chacun 12 sous-marins de la série X Shchuka. Enfin, le dernier chantier produit six sous-marins de classe IX Srednyaya.

Avec Man the Guns, les classes de navires soviétiques sont un peu plus différenciées.

  • Du point de vue des sous-marins, la plupart des classes obsolètes se différencient seulement par la puissance de leurs torpilles. Les classes en service en 1936 sont la série X Shchuka (coque de niveau I, machines et torpilles de niveau II), la série IX Srednyaya (coque, machines et torpilles de niveau II), et la série II Leninets (coque de niveau II, machines et torpilles de niveau I, avec possibilité de largage de mines).
  • Côté destroyers, outre ses deux classes obsolètes de navires d'escorte légers (Orfey et Fidonisi), l'URSS possède les destroyers poseurs de mines de classe Bug (dont l'armement est autrement extrêmement pauvre) et les destroyers d'escorte de classe Minsk et Leningrad, qui sont ses plus puissants en 1936.
  • En ce qui concerne les croiseurs, l'URSS possède trois classe de croiseurs légers, tous capables de larger des mines. La classe Komintern est obsolète en 1936, tandis que les classes Chervonia Ukrania et Marti sont relativement plus polyvalente, la première étant pourvue de torpilles. De façon générale, cependant, l'armement des croiseurs russes reste faible.
  • La Russie dispose enfin d'une unique classe de cuirassés (la classe Marat) dont les navires sont de qualité médiocre.

Aviation

Aviation en 1936
 
658 Chasseurs
 
108 Bombardiers navals
 
240 Bombardiers tactiques
 
72 Bombardiers stratégiques

L'aviation russe est assez conséquente, mais ses bombardiers tactiques sont datés, et elle ne dispose d'aucun modèle d'avions d'appui aérien. Ce domaine doit donc être fortement amélioré si l'Union soviétique veut pouvoir aider depuis les airs ses troupes au sol.

Les forces aériennes soviétiques sont réparties en treize escadrilles, en 1936. Trois se trouvent à Léningrad (94 chasseurs, 60 bombardiers tactiques, 54 bombardiers navals) ; trois autres à Minsk (deux de 94 chasseurs et une de 60 bombardiers tactiques), deux se trouvent à Moscou (94 chasseurs et 50 bombardiers stratégiques), deux à Kiev (94 chasseurs et 120 bombardiers tactiques), une en Crimée (54 bombardiers navals) et deux sur la côte asiatique (188 chasseurs et 24 bombardiers stratégiques).

L'Union soviétique se caractérise par ailleurs par ses régions aériennes particulièrement vastes, notamment à l'est. Il peut donc être particulièrement difficile pour ses appareils de les couvrir efficacement, à moins de créer des variantes à la portée accrue.

Commandants terrestres

 
L'URSS dispose de nombreux généraux, mais certains parmi les plus compétents peuvent disparaître durant les purges menées par Staline ou Trotsky.

L'Union soviétique débute avec de très nombreux commandants. Elle est cependant susceptible d'en perdre plusieurs durant les Grandes purges ou la guerre civile.

Les maréchaux russes sont :

  • Mikhail Tukhchevsky, niveau 4, Stratège brillant, Officier de carrière, Imprudent, Officier d'infanterie,   Doctrine offensive
  • Kliment Voroshilov, niveau 1, Vieille garde, Stratège inflexible, Liens politiques
  • Semyon Budyonny, niveau 1, Vieille garde, Stratège inflexible, Liens politiques
  • Grigory Kulik, niveau 1, Vieille garde, Stratège inflexible, Liens politiques, Officier de carrière

Les généraux sont :

  • Georgy Zhukov, niveau 5,   Spécialiste de l'hiver, Officier de blindés, Médiatique, Héros de Guerre
  • Ivan Konev, niveau 5, Officier de blindés, Liens politiques, Sévère
  • Konstantin Rokossovsky, niveau : 4, Stratège brillant, Prudent, Officier des blindés
  • Aleksandr Vasilevsky, niveau 4, Liens politiques, Officier des blindés
  • Boris Shaposhnikov, niveau 3, Officier de carrière, Prudent
  • Nikolai Vatuttin, niveau 3, Imprudent, Officier d'infanterie
  • Semyon Timoshenko, niveau 3, Liens politiques, Officier de carrière, Officier de cavalerie
  • Leonid Govorov, niveau 3
  • Kirill Merestkov, niveau 3, Imprudent, Officier d'infanterie
  • Filipp Golikov, niveau 3, Officier de carrière
  • Yakov Cherevichenko, niveau 3, Officier de cavalerie
  • Nikandr Chibisov, niveau 3,   Roublard
  • Vasily Kuznetsov, niveau 3, Officier d'infanterie   Commando
  • Andrey Vlasov, niveau 3, Officier d'infanterie   Spécialiste de l'hiver
  • Maksim Purkayev, niveau 3, Officier de carrière
  • Nikolai Berzarin, niveau 3, Officier d'infanterie
  • Alexander Gorbatov, niveau 3, Officier de carrière, Officier de cavalerie
  • Kirill Moskalenko, niveau 3
  • Andrei Grechko, niveau 3, Officier de cavalerie
  • Markian Popov, niveau 2, Stratège brillant, Officier d'infanterie,   Spécialiste de l'hiver
  • Ivan Chernyakhovsky, niveau 1, Officier de blindés
  • Issa Pliyev, niveau 1, Officier de cavalerie
  • Andrey Yeryomenko, niveau 1, Imprudent, Officier de cavalerie
  • Georgy Zakharov, niveau 1, Officier de carrière
  • Max Reyter, niveau 1, Officier de carrière
  • Ivan Fedyuninsky, niveau 1, Officier d'infanterie
  • Kuzma Galtisky, niveau 1, Officier d'infanterie
  • Dimitry Lelyushenko, niveau 1, Imprudent, Officier de blindés
  • Rodion Malinovsky, niveau 1, Vieille garde, Liens politiques, Officier de carrière, Prudent
  • Vasily Chuikov, niveau 1, Stratège brillant, Officier de carrière

Amiraux

Parmi les cinq amiraux russes, certains sont susceptibles d'être éliminés lors des purges ou de la guerre civile. Les amiraux russes sont :

  • Arseniy Golovko, niveau 4,   Vigie, Expert de l'Arctique
  • Sergey Gorshkov, niveau 3, Audacieux, Officier de carrière
  • Filipp Oktyabskiy, niveau 2,   Fer de lance, Bombardier
  • Gordey Levchenko, niveau 2, Expert des hauts-fonds
  • Vladimir Kasatonov, niveau 2,   Loup de mer

Stratégie

Conseils de base

  • L'armée soviétique est très importante, mais elle doit couvrir un terrain étendu, entre le front occidental, qui peut facilement s'élargir, et le front japonais. Il est important de garnir ces deux fronts pour éviter les incursions ennemies, même si le front japonais est moins important, les territoires de cette région étant pauvres et difficiles d'accès. Par ailleurs, il est recommandé de se méfier des débarquements ennemis, tant en Sibérie par le Japon que près de Leningrad pour l'Allemagne.
  • Développer une industrie militaire peut permettre de produire rapidement des chars lourds, mettant à profit les importantes réserves de chrome du pays. Ceux-ci sont lents, mais très résistants contre les nombreux chars allemands auxquels l'URSS risque de devoir faire face.
  • La marine soviétique est très peu développée, et difficile à déplacer d'un théâtre à l'autre : la marine stationnée en mer Noire ne peut en sortir à moins de prendre Istanbul ; et les marines de la Baltique pourront difficilement parvenir en mer du Japon, faute de bases situées sur le chemin. Débarquer au Japon sera doc un défi qui impliquera de lancer la construction d'une grande flotte asiatique.
  • L'armée soviétique étant la plus puissante en début de partie, il est possible de profiter de cette supériorité pour attaquer en même temps plusieurs pays voisins dès les premiers mois, avant que la tension mondiale ne permette aux démocraties de garantir leur indépendance. Cela peut être très utile pour s'installer en Pologne ou en Roumanie avant que l'Allemagne n'ait eu le temps de s'y implanter.
  • Attention à la Turquie : elle peut parfois rejoindre l'Axe au cours du conflit, en particulier si elle devient fasciste, ce qui risque d'ouvrir un nouveau front. La géographie de la région y rend les troupes de montagne très performantes.

Gérer les Grandes Purges

Tout début de partie avec l'URSS implique de poser la question des Grandes Purges. Cette priorité nationale est particulièrement longue à accomplir, ce qui retarde l'acquisition d'autres priorités plus utiles. Qui plus est, elle prive le pays de certains personnages importants. Il est possible de ne rien faire, ce qui aboutit au retour de Trotsky, courant 1939. Il devient alors nécessaire de choisir un camp dans la guerre civile qui se profile : le camp stalinien doit faire face à une forte opposition, celui de Trotsky beaucoup moins (la partie rebelle s'étend largement autour de Stalingrad, mais ne dispose que de peu, voire pas, de troupes).

Le choix du camp de Trotsky suscite cependant également des purges, mais le dirigeant dispose d'avantages inédits. Il s'agit donc de choisir les éliminations en fonction des personnages les plus adaptés aux stratégies envisagées. Dans tous les cas, choisir le chemin de la guerre civile peut être risqué si le pays se retrouve impliqué dans un conflit majeur à ce moment-là. La gestion des purges est donc une question qui doit se traiter sur du très long terme.

Succès Steam

 
The Revolution Triumphant
Faire de l'Allemagne un fantoche de l'Union soviétique.

Ce succès implique de vaincre l'Allemagne et de la réduire à l'état de fantoche. L'Allemagne de l'Est ou l'Allemagne de l'Ouest ne comptant pas, il est impératif de refuser la conférence de Yalta et d'acquérir un score de guerre suffisant pour faire des demandes avant les Alliés, si eux aussi participent au conflit. Alternativement, ce succès peut être utiliser en attaquant l'Allemagne le plus tôt possible (en battant d'abord la Pologne), tant qu'elle est vulnérable.

Europe

  Albanie   Autriche   Belgique   Bulgarie   Danemark   Espagne   Estonie   Finlande   France   Grèce   Hongrie   Irlande   Italie   Lettonie   Lituanie   Luxembourg   Norvège   Pays-Bas   Pologne   Portugal   Reich allemand   Roumanie   Royaume-Uni   Slovaquie   Suède   Suisse   Tchécoslovaquie   Turquie   Union soviétique   Yougoslavie

Amérique du Nord

  Canada   Costa Rica   Cuba   République dominicaine   États-Unis   Guatemala   Haïti   Honduras   Mexique   Nicaragua   Panama   Salvador

Amérique du Sud

  Argentine   Bolivie   Brésil   Chili   Colombie   Équateur   Paraguay   Pérou   Uruguay   Venezuela

Asie

  Afghanistan   Arabie saoudite   Bhoutan   Chine   Chine communiste   Clique du Guangxi   Indes néerlandaises   Iran   Irak   Japon   Malaisie britannique   Mandchoukouo   Mengkukuo   Mongolie   Népal   Oman   Philippines   Raj britannique   Shanxi   Siam   Tannou-Touva   Tibet   Xibei San Ma   Xinjiang   Yémen   Yunnan

Afrique

  Afrique du Sud   Éthiopie   Liberia

Océanie

  Australie   Nouvelle-Zélande